Ptites News 41

20 septembre 2017

Un récap. de nouvelles plus ou moins récentes, n’hésitez pas à compléter cet « article » par vos messages…

1 – Rencontres

Concours Hydros

Article de Var matin sur cette rencontre et un second article qui présente les 8 bateaux français du concours Hydros.

Foiling Week

Sur ce site, belle vidéo de la Foiling Week (juillet 2017), vidéo réalisée par Horue Movie.

Finist’Air Sailing

Du 14 au 17 septembre à eu lieu à Brest une nouvelle rencontre sur foils. Un compte rendu sur Adonnante.

Trophée des Multicoques

Le coureur Marc Guillemot souhaite relancer une rencontre de Multi en Morbihan, comme les trophées des années 80 avec un possible volet pour les engins à foils, l’article de V&V. Présentation du projet par Course au large avec une très belle photo de Paul Ricard.

Paul Ricard version 1984 – photo Jacques Vapillon

2 – Mono

Arkema 6.50 en vol

La bête en vol mais attention aux décrochages !

Monitor

J’ai abordé le sujet lors de la dernière Ptite News, une des ailes  (jamais utilisées) de ce fabuleux canot est en cours de rénovation, voici la suite sur le blog du Mariners Museum.

Figaro 3

Comme vous le savez, le nouveau monotype Figaro, 3ème du nom, est équipé de foils, ceux-ci sont construit chez Mutiplast voir cet article et voici un autre sur le bateau en lui même.

Laser à foil

Ce kit n’est pas récent, un laser à foil était même présent à LSA 2017 mais pour ceux qui ne connaitrait pas ce dériveur en version volante, voici un lien et un second.

Charal

Le nouveau 60 pieds de Jérémy Beyou est déjà en construction !

Le premier bateau volant en 1694 ?

En visite chez un pionnier du foil c’est ce que j’ai découvert au Fort de Bertheaume  près de Brest…

3 – Multi

America’s Cup

« C’est fait », ce sera un mono d’après de nombreux bruits de pontons et Le Matin ch (en honneur du créateur de Foilers !). L’avis de Christian Karcher sur le choix entre cata et mono pour la prochaine cup. Et l’avis de Franck Cammas.

La Cup et G. Verdier

Article pas très récent (juin) une interview de G Verdier qui revient sur sa participation au design Team de TNZ et d’autres points.

Superfoiler

Bateau Australien réalisé des pro. du 18 pieds Australien sur des plans Morelli et Melvin le Superfoiler Grand prix est un « nouveau » hydrofoil et cette foil c’est un trimaran.

Superfoiler – photos site Superfoiler DR

Multi 50

Erwan Le Roux parle de la mise en place des foils sur les multi 50 dans un article de V&V.

Banque Populaire

Des nouvelles de la construction de l’Ultim Banque Pop. Ce qui m’a plus, c’est la première vidéo, souvenir de longues heures passées à poncer et poncer et … dans ce même chantier.

Vampire

Je n’avais aperçu que des photos sur Sailing Anarchy ou Boat design, voici une vidéo de ce beau cata né de la collaboration entre William Sunnucks et le constructeur Graham Eeles.

Foiler 31 pieds

Un petit foiler Fortin à vendre sur Le bon coin.

4 – « Technique »

Des foils fabriqués par un robot

Une présentation du projet de recherche d’Absolute Dreamer lancé avec l’Université de Bretagne Sud sur la fabrication de foils en carbone par drapage automatisé. Article de Bretagne économique et de V&V.

NACA 1938

C’est long, la musique est flippante mais ce comparatif plaque / forme profilée puis profil avec ou sans flap est très amusant, intéressant, passionnant.

  • A 7 mn 02 un essai intéressant de « flap plat » qui ne déforme que l’intrados… On comprend mieux certains flap présents sur les avions.
  • A 7 mn 38, du pur bonheur (!), l’accélération/recollage de la fente du flap !
  • A 8 mn 29 on passe au flap de bord d’attaque…

5 – Planche, kite, surf…

Planche, les forces en présence

Vitesses, limites avec et sans foils, voici un très intéressant article que m’a transmis Allan.…

Foil en kit !

Concept intéressant, performances sûrement moindres qu’un proto, peut être des éléments pas cher pour se lancer dans un engin totalement différent ?

Rivière

Kai Lenny teste le foil en rivière

Philippe Caneri dans ses œuvres !

Quand Philippe utilise un foil de kite comme un Aquaskipper (que Philippe a testé à LSA 2015) !

Et

Lift e foil

Quand le vent est aux abonnés absents : un foil équipé d’un moteur

6 – Moteur

Seair

Le bureau d’études SEAir explore le semi-rigide à foils.

Airfoiler

Vous connaissez sûrement les différents projets de Don Montague. J’étais passé à coté de ce projet à moteur électrique.

Mignon comme tout !

Sympa ce petit canot

Tankfoil !

Projet de transport de char à grande vitesse !

EKRA…

De belles images d’une épave d’Ekranoplan militaire, Russe bien entendu.

Solarboat ROC Friese Poort Sneek

La construction d’un hydrofoil solaire en accéléré !

Hydrofly

J’en ai déjà parlé, pour ceux qui ne serait pas au courant de ce projet d’engin à moteur Aquitain.

Sea Bubble

Un des très nombreux articles sur ce projet ! Sea Bubble sur le Léman. La présentation du modèle de pré-série lors du salon Vivatech.

7 – Maquette

Mini40 trimaran SKYFAL

Oh la belle bête !

T16 Hydrofoil ‘Miss Calypso’

Pour les amoureux des belles réalisations.

Et par ce qu’il navigue voici un lien vers une autre vidéo.

8 – Et aussi

OK, il ne faudrait pas que cette partie devienne plus importante que celle consacrée aux foils. Prévenez-moi si vous assistez à cette dérive ! A quand les photos et vidéos de chats ?

Giroboat Aka Giro Boat (1961)

Incroyable, à voir !

Polar Pod

Il y a de nombreuses années lors de recherches sur les foils (non, sans blague) j’étais tombé sur un article de Popular Mechanics qui présentait le RV Flip. Le RV Flip est un bateau/plateforme américain lancé en 1962 et dont une partie est prévue pour couler afin de le mettre le bateau à la verticale, comme un bouchon de pèche. Jean Louis Etienne reprend l’idée avec Polar Pod Expédition, un concept à découvrir. Pour ceux qui aimeraient en savoir plus, voici un lien Wikipedia qui présente le RV FLIP américain. Ci-dessous, le retournement du Pod américain en 1962.

The Flying Hovercraft

Ca vol et sans foil, à voir ce petit oiseau en toile !

Construction amateur et utilisation d’un arc pour la pèche !

Un arc en tube en PVC réalisée par une Cambodgienne…

Une imprimante 3D

Solaire et à base de sable !

 

Bon, et vous, vous avez des liens à recommander ?

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Gitana 17 en images

4 septembre 2017

Vidéo

Vous n’êtes sûrement pas passés à coté des superbes images de Gitana 17 en vol. Dans le doute, les voici :

Photos

Pendant que certains bossent d’autres terminent leurs vacances, sous le superbe soleil Breton. Un petit tour sur les pontons de « La Base » s’imposait pour admirer Gitana 17 et faire quelques photos (en cliquant dessus, vous obtiendrez si besoin un format un peu plus grand).

Gitana 17 vu de l’avant photo 1 – F Monsonnec 04-09-17

Gitana 17 vu de l’avant photo 2 – F Monsonnec 04-09-17

Sur la photo ci-dessous, on peut voir le vérin monté sur le flettner de la dérive, il agit vraisemblablement sur le volet (flap horizontal) de cet appendice (si besoin voici une Image de la dérive et en Vidéo à 1 mn 33).

Tête de dérive – F Monsonnec 04-09-17

Ce n’est pas très net, il a fallu que je zoom pour prendre le foil en photo puisque je n’ai pas été autorisé à monter à bord (j’ai tenté le coup, mais non, ce qui se comprend aisément), la partie portante des foils avant a une forme « d’aile de mouette »…

Foil babord – F Monsonnec 04-09-17

Les foils pivotent, je pense, autour d’un axe disposé en bas des puits. En haut des puits, ils sont insérés dans une « cage » (carbone, titane, plastique à faible coeff. de glissant…) qui pivote par rapport à l’axe longitudinal du bateau pour accepter les variations de courbure de la partie antidérive (shaft). A l’arrière de cette cage se trouve la tête d’un vérin qui permet de déplacer le haut du foil d’avant en arrière, donc de régler l’incidence. Le réglage du cant, ou inclinaison latérale du foil, ne semble pas possible. « Juste » un réglage du rake. Mais la courbure du shaft n’est pas régulière, l’angle du plan porteur évolue donc en fonction de l’enfoncement.

Puits de foil photo 1 – F Monsonnec 04-09-17

Ce n’est pas facile à voir, mais sur le coté droit de l’image ci-dessous, une lumière est visible dans la « l’épaisseur du puits ». C’est le rail de guidage tribord de la cage du foil.

Puits de foil photo 2 – F Monsonnec 04-09-17

« Petite strat » sur le vit de mulet avant la prochaine sortie prévue mercredi 06 (et donc peut être bientôt une nouvelle vidéo !?).

Vit de mulet – F Monsonnec 04-09-17

Les safrans sont deux belles pièces cachées dans leur « coqueron » aérodynamiques. Le mécanisme de remontage, et surtout de maintien en position basse, n’est pas très évident à comprendre. Il faudrait monter sur le foil ou être sur un « zod » pour ausculter la mécanique. Des pièces en métal usiné sont visibles ainsi que des rails courbes… Une chose est certaine, en tête de foil se trouve un vérin Harken qui manœuvre le flap.

Safran photo 1 – F Monsonnec 04-09-17

Safran photo 2 – F Monsonnec 04-09-17

La partie supérieure de l’arrière de la coque centrale (derrière le bras) est un entoilage très esthétique et aérodynamique.  Admirez ce beau ciel bleu et cette luminosité, on se croirait dans la marina de Pointe-à-Pitre !

Gitana 17 vu de l’arrière photo 1 – F Monsonnec 04-09-17

La forme de l’arrière de cette coque est presque en Canoë. Cette poupe n’est pas sans rappeler celles de Pat’s ou de Quiksilver, plans du sorcier Dick Newick.

Pats trimaran Newick à arrière canoë – F Monsonnec juin 2014

Visible aussi sur la photo suivante, la forme « d’aile de mouette » du foil. Et en arrière plan la BSM et la construction du plus grand toît photovoltaïque de France sur le K2.

Gitana 17 vu de l’arrière photo 2– F Monsonnec 04-09-17

Je n’étais pas seul à observer « G 17 », un team concurrent se baladait et comme moi essayait de déterminer le fonctionnement des éléments visibles.

Team « X » en observation – F Monsonnec 04-09-17

Au détour d’un ponton, une « vielle connaissance », Voilavion V2 cata à foils au gréement inclinable.

Voilavion V 2 – F Monsonnec 04-09-17

Régulation…

La régulation de ce bel engin peut se faire de diverses manières :

  • de manière « naturelle » puisque ce type de foils en L 2.0 peut voir son extrémité sortir de l’eau et donc perdre en surface (fonction de l’inclinaison des différentes parties les unes par rapport aux autres),
  • par modification de l’angle d’incidence du foil (rake),
  • par ajustement des flaps des safrans,
  • par rotation du volet de la dérive ?

Alors quelles « manettes » seront utilisées ? Je n’en sais rien ! Toutes, séparément, ou pour certaines ensembles, en fonction de l’importance de l’action désirée, des conditions…

Maintenant la question que certains se posent, régulation électronique ou pas ? Pour moi, NON, pas dans un premier temps. Car même si le sujet est régulièrement évoqué je ne pense pas que la technologie nécessaire a été développée (pour ce type d’engins). Et il y a suffisamment à faire sur ce type de bateau avant de passer en mode régulation électronique. Mais s’il ya bien un team qui a dans l’idée de développer une régulation de ce type, c’est bien le team Gitana (à mon grand désespoir !!).

A lire, la très intéressante interview de Guillaume Verdier dans Voiles et voiliers 559 et dont voici un extrait :

  • Voilesetvoiliers.com : Vous devez regretter que la classe Ultim n’autorise pas l’asservissement des foils…
  • G.V. : Les histoires de politique de classe, je m’en fiche. Nous aurons l’asservissement ensuite. Ils le brancheront et le débrancheront quand ils voudront. Il faut faire en sorte que le bateau soit auto stable. C’est plus important que tout…

 

Une nouvelle fois, j’espère ne pas avoir raconté top de bêtises…

 

Complément du 08/09/2017

Suite au message de Gurval sur l’utilité de l’habillage des safrans (message du 08/09/17), voici un complément en image.

Vérin en tête de safran, il est placé « à l’envers », il doit actionner une biellette qui pousse la tige de commande du flap.

Vérin en tête de safran – F Monsonnec 04-09-17

Vue rapprochée de l’arrière de l’habillage ou coqueron de safran (je sais, un coqueron c’est fermé !). Pour moi, il protège la structure qui guide la remontée, les bouts de manœuvre (je n’ai as pu voir si c’était hydraulique), les pièces de fixation en position basse et haute, le système de rotation du safran, l’hydraulique de la commande du flap…

Habillage système de remontage safran – F Monsonnec 04-04-17

J’en profite pour poser une question, qui a une piste d’explication pour la forme en « aile de mouette » des foils principaux ? Ci-dessous un dessin fait à la va vite (ICI une photo en vol )… Cette forme permettrait t’elle de créer un palier de perte « rapide » de la surface dès le début de la sortie du foil, de limiter la ventilation… ?

Petit détail qu’a soulevé un autre lecteur, le fait que les foils ont été annoncés comme les plus grands réalisés pour un voilier avec une longueur de 5.5 m (OF 18/07/2017). Voici une estimation de la longueur de la partie « droite » des foils de l’Hydroptère sur une des premières versions : 5.75 m sans le winglet. Estimation longueur Winglet 0.85 m. Long TT estimée foil développé 6.5 m.


Un Windrider Rave à vendre !

5 août 2017

Vous rêvez de voler sur un bateau sur hyper facile à mener, solide ? De sorties en solitaire, ou même en double pour faire découvrir les joies du vol à vos amis, votre famille ? Le Windrider Rave est l’hydrofoil qu’il vous faut.

Le Windrider Rave de Pierre – photo Fred Monsonnec

Dessiné par le sorcier des foils, Sam Bradfield ainsi que par Tom Haman et Mike McGarry  d’hydrosail, Rave est équipé de palpeurs trainés. A vous les joies de la régulation.

Principe de fonctionnement régulation par Sam Bradfield – Schéma F Monsonnec

Pierre, malheureusement trop occupé et éloigné des plans d’eau, doit se séparer de son bateau. Il s’agit d’un des seuls Rave disponible en Europe. Complet sur sa remorque de route et mise à l’eau, il dispose d’un foil de sécurité et d’une malle d’accessoires comprenant un tachymètre et des  pièces de rechange. Le bateau est en hivernage à La Trinité sur Mer.

Photo DR

Le Rave en chiffres :

  • Longueur : 5.3 m
  • Largeur : 3.7 m
  • Poids total : 145 kg
  • Mat : 6.7 m
  • GV : 9 m2
  • Foc : 4 m2
  • Tirant d’eau foils remontés : 0.3 m
  • Tirant d’eau foils abaissés : 1.2 m

 

Et aussi :

  • Remorque route
  • Remorque de mise à l’eau
  • Foil de sécurité
  • Tachymètre…

 

Prix : 4900€

Alors, décidé ? Laissez un message ci-dessous, Foilers transmettra.


Stress Boat est de nouveau à vendre !

17 juillet 2017

 

Stress boat en 2017 – Photo DR

En janvier, je plaçais un article qui commençait ainsi : « Voici une annonce de rêve pour un accro. du foil qui souhaite, bricoler, naviguer à peu de frais… » (voir ICI)…

Stress boat avait rapidement trouvé preneur. Malheureusement Richard, son nouveau propriétaire, est obligé de se rendre à l’évidence, son emploi du temps ne lui permettra pas de refaire naviguer Stress boat avant de longs mois. Ceci, alors qu’il a collecté des documents (photos, dessins) pour se lancer dans sa remise en état (Richard était venu à LSA 2017 pour échanger avec le club des dinosaures).

Plutôt que de laisser Stress boat se rendormir sous une couche de poussière, Richard souhaite trouver un nouveau propriétaire plus disponible. Mais pas question de céder le bateau à un acheteur seulement intéressé par certaines pièces ! L’idée est de le remettre en état et de faire naviguer ce bateau qui volait il y a 15 ans dans la rade de Lorient et le Golfe du Morbihan !

 

Stress boat en 2017 – Photo DR

Bateau vendu complet :

  • GV
  • Foc
  • Mat (F18)
  • Accastillage
  • Foils à palpeur à l’arrière et « trainard » à l’avant
  • Prix 1000€ avec sa remorque, bateau situé à Tours (37)

 

Stress boat n’attends plus que vous – Photo R Heinrich 2017

 

Vous êtes intéressé ?

Vous pouvez laisser un message ci-dessous, l’information sera relayée. Si vous laissez un message pour la première fois, ou pour ceux que WordPress n’aime pas (certaines adresses ne sont pas appréciées !) votre message demandera une validation…


35ème America’s Cup : régulation humaine !

26 juin 2017

ETNZ a gagné et de quelle façon ! Pour une analyse de l’ensemble des éléments qui ont permis cette victoire, je vous invite à visiter les nombreux articles qui ne manqueront pas de paraitre sur le sujet ! Il faut bien l’avouer, même si cette Cup semble moins secrète, les éléments non « monotypes » restent difficiles à analyser quand on reste derrière un écran.

Bon, tout de même, histoire de bien démarrer ce mini article (vite fait et d’après moi), les principaux éléments de cette victoire :

  • qualité et choix des foils (bravo aux architectes dont Guillaume Verdier),
  • la gestion de l’énergie (cyclistes),
  • le moteur, l’aile, et son réglage (hydraulique pour ETNZ et semble t’il des possibilités de réglages supérieures),
  • le savoir-faire de l’équipe navigante et à terre, organisation et cohésion d’équipe,
  • la régulation…

La régulation

Ce dernier point a, pour moi, aussi pesé dans la balance. Même si bien entendu à ce niveau de compétition il faut être complet. Et pour cette 35ème édition, cette gestion de la portance était humaine ! Si on en doute, il suffit de regarder la vidéo de Franck Cammas publiée avant la Cup. Elle montre bien que ces bateaux ne sont pas stables naturellement : en moyenne 2 impulsions par seconde.

 

Et par rapport à la précédente édition, cette régulation est devenue encore plus humaine ! L’angulation de la cassure entre le shaft (partie « verticale ») et le tip (partir portante) était moins importante et les bouts de foils ne sortaient plus de l’eau. Donc, exit la régulation par la baisse de la surface. Quoi de plus logique, on régule l’incidence et on perturbe bien moins le plan porteur.

Malgré l’amélioration des systèmes de réglages, le pilotage de la hauteur de vol ne devait pas être simple. Et les Néo Zed on bien fait d’assigner cette tache à une autre personne que le barreur. En effet, sur ETNZ Peter Burling ne gérait plus les foils, c’était Blair Tuke le « foil trimmer » (et cycliste). Alors que sur Oracle, le barreur Jimmy Spithill s’occupait des deux, positionnement et hauteur de vol.

Sur l’AC 50 ETNZ en 2017

La partie haute du shaft (partie « verticale » antidérive) est courbée vers l’extérieur. Le foil se déporte vers la largeur maxi de la plateforme, ce qui permet d’écarter le centre de portance. Mais surtout, le foil descendu au maximum, le tip (partie portante) est à l’horizontale ou presque. Seule solution pour réguler la portance, le rake  (inclinaison du foil par rapport à l’horizontale).

© ACEA 2017-Ricardo Pinto

Sur l’AC72 ETNZ 2013

Mes petites dessins, celui de  la partie « Glossaire » en bas d’article et celui-ci-dessous, ne sont plus valables pour cette Cup. Ils l’étaient en 2013/14 ! Le pointe du foil pouvait sortir de l’eau.

Chris Cameron/ETNZ©

Ce que je retiens…

…pour cette Cup et par rapport à la suivante :

  • les aides à la régulation humaine se sont améliorées,
  • parallèlement au point précédent, la régulation par perte de surface n’est plus utilisée.

Cela démontre, si quelqu’un en doutait encore (voir « Foils en L 2.0 – réflexions« ), que les foils en L2.0 développés au départ par ETNZ pour détourner la jauge, et qui sont apparu pour certains comme une « piste magique », le « renouveau du foil », une « première »…, n’était bien que le mix entre les foils en L 1.0 régulés et les foils en V. Mais maintenant pour cette Cup, et grâce à l’amélioration du réglage, on revient à une forme de foil en L 1.0 (pour les différentes formes de foils, voir si besoin  » l’Alphabet du foil« ).

Points positifs

Les systèmes de régulation manuels se sont améliorés. Si le principe peut être dupliqué à un appareillage moins énergivore (voire mécanique). Cela pourrait permettre la mise au point de petits engins ou la dextérité humaine prendrait tout son sens. C’est déjà un peu le cas en Moth et les autres supports équipés de foils en L2.0 (mais sans ces systèmes). Engins sur lesquels le poids, le réglage de la puissance, la régulation de l’incidence du foil et du safran… sont des remèdes à une régulation incomplète. Si quelqu’un en doute, voici une vidéo

Le fait d’avoir fait rêver, oblige maintenant les concepteurs à trouver comment voler en haute mer !

Point négatif !

La mise au point de ces foils, et des systèmes de régulation, a ravivé des projets d’engins hauturiers volants. Mais il est où le point négatif !? La régulation manuelle ne peut être utilisée sur un engin hauturier…

Sur un engin hauturier volant

A part une amélioration de l’interface homme/foil, sûrement des outils de calcul, des profils… il n’y a rien de nouveau (pffff le basé) !!!!! Pas de matériaux révolutionnaire, de configuration magique, de profil autorégulé miraculeux… il ne reste plus pour voler en mer que :

  • de voleter, un coup sur l’eau, un coup au dessus,
  • de réguler mécaniquement, à condition de résoudre les problèmes d’échelle,
  • de réguler électroniquement,
  • de me donner tort en arrivant à développer un foil en L2.0 efficace même en haute mer !

Et j’ai hâte d’avoir tort si les projets en cours volent de façon stable sur longue distance et en haute mer sans électronique.

Une nouvelle fois : à suivre….

Glossaire

Les termes sont toujours valables, pas les formes pour cette 35ème cup.

Glossaire réalisé pour l’Alphabet du foil – F Monsonnec 2014

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


Le Tétrafoiler est à vendre !

15 juin 2017

Bateau vendu !

Votre tirelire n’était pas assez remplie pour acheter le Trifoiler 64, vous n’avez pas été assez rapide pour acquérir le Stress boat ! Le Tétrafoiler sera peut être à vous ?

Ce catamaran a été développé par un des pionniers des hydrofoils en France, Claude Tisserand, dont j’ai de multiples fois évoqué les réalisations sur ce blog (voir en bas d’article).

D’ailleurs, la régulation innovante de ce bateau à été présentée dans l’article : Les foilers TISSERAND, du nouveau dans la régulation.

Controleur Tisserand - F Monsonnec 13-10-15

Et le Tétrafoiler a fait l’objet de l’article suivant : Le Tétrafoiler : du nouveau dans les hydrofoils

Les foils du Tétrafoiler à l’extérieur des coques et les contrôleurs ancienne version – photo Tisserand 08-2009

Entièrement démontable, coques en fibre de verre, foils et poutres tout carbone, son état est d’après Claude «médiocre » ! Mais facilement réparable (le pont est à refaire). Vendu avec son gréement complet et sa remorque adaptée, Claude n’en demande que 550€ !

Tétrafoiler sur la plage V2007 – photo via C Tisserand

Le Tétrafoiler en chiffres

  • Longueur : 4.80m (15.75 pieds)
  • Largeur (hors foils) : 2,6 m (8.53 pieds)
  • Poids : 80 kg
  • Voilure : 13,6 m2
  • Décollage : à 10 nœuds avec 10 nœuds de vent
  • Prix : 550 € TTC
  • Situation : Sisco Corse (22 km de Bastia)

 

Conclusions

Un peu de travail et une balade en Corse à prévoir, pour un bateau innovant, dessiné et construit par un pionnier des foils et qui est équipé d’une régulation innovante.

C’est autre chose qu’un bateau de série, c’est un morceau d’histoire qui vous fera gouter aux joies du vol régulé…

 

Vous êtes intéressés ?

Vous pouvez laisser un message ci-dessous, Foilers se fera un plaisir de faire le lien avec Claude !

 

Enfin, pour en savoir plus sur les réalisations de Claude :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


Ptites News 40

20 mai 2017

Et oui, encore une « Ptite News », il faut dire que les nouvelles sont nombreuses et variées. Peut-être que dans 2, 5 ou 10 ans nous serons blasés et ce qui sera intéressant concernera des projets d’engins non volants, car exotiques !

A – Voile

1 – LA Cup

Il est encore temps de changer votre PC s’il « rame » pour visionner les vidéos de la Cup qui démarre aux Bermudes le 26 mai !

Quelques liens

Des vidéos de présentation du Class AC Groupama par Franck Cammas :

  • L’aile

  • Les foils

  • Les éléments aérodynamiques

Multicoque Mag

Une belle vidéo sur la cup chez Multicoque Mag

 

2 – Voile toujours

Régulation électronique !

Oui je sais, certains vont penser que je fais une fixation sur le sujet ! Il ne s’agit que du « suivi » de ce sujet abordé plusieurs fois (exemple : Régulation électronique, on y arrive !?). Voici un nouveau projet : Pegasus, « …. Un concentré de technologies mêlant IoT, cloud et intelligence artificielle… L’ambition d’un record du monde… ».

Voilavion

Le team rencontré une nouvelle fois à LSA 2017 poursuit ses travaux sur ses prototypes et est en phase d’étude d’une version « Initiation » avec l’aide de Marc Van Peteghem de VPLP ! De belles photos du deuxième proto à la Foiling Week en Italie.

Printemps du foil

Pour les Kite, Wind, Supfoil, voici une autre rencontre que La Semaine Affoilante, le Printemps du foil. Elle a eu lieu pour la seconde fois (sauf erreur) à Port Saint Louis du Rhône.

La Foiling Bay

Un nouveau rendez-vous pour foiler, la Foiling Bay (mais pas le « premier événement sportif français dédié aux sports nautiques à foils » malgré le communiqué de presse !).

UFO

Déjà « présenté sur la Ptites News 38, voici une belle vidéo de présentation de ce bateau américain.

Volvo Ocean Race

La Volvo Ocean Race souhaite passer à un mono à foils de 60 pieds (théoriquement compatible IMOCA…) et pense faire naviguer les teams sur des cata à foils, peut être des GC32 aux escales.

Historique

L’aile de Monitor, aile jamais testée (il devait être équipé de 2 ailes), est en cours de rénovation au Mariners Museum (merci Popov) !

Monitor Hydrofoil Sailboat – Design in Review – Extrait Layout 1

 

Cadeau !

Toujours sur le blog du Mariner’s Museum, le remontage d’un AC72 (Oracle) que le musée à reçu en cadeau !

 

Louis Burton à foils

La moitié des bateaux du dernier Vendée a déjà été vendue, par exemple celui du vainqueur,  le bateau d’Armel Le Cleac’h  va en effet devenir Bureau Vallée.

 

Dériveurs

  • Starling

Voici un pti dériveur volant réalisé dans le cadre d’un projet d’école.

  • Optimist à foils

Ce n’est pas une première mais cet Optimist semble très stable

 

SeAir

Une nouvelle vidéo toujours aussi impressionnante du 6.50 à foils du team SeAir.

 

Maxi Edmond de Rothschild

Guillaume Verdier nous présente une partie du maxi en cours de réalisation chez Multiplast sur le site V&V.

 

Grand Prix Guyader

En baie de Douarnenez, superbe vidéo du 60 pieds Safran « pleine balle ».

 

Foiler en « kite » derrière un Flying Phamton

Philippe Canéri l’a fait derrière le FP de Bruno Marais et Eric Le Bouëdec.

 

3 – Kitesurf

La team Caneri

Un article sur Philippe Canéri créateur d’Horue.

 

KM

J’avais glissé une photo du proto de Gurval dans ma présentation de LSA3, plus d’info. sur le blog Dared.

DIY

Vidéo très sympa de la réalisation d’une planche et d’un foil de kite « DIY » !

 

How to make your own hydrofoil !

Page à ne pas louper pour ceux qui veulent se lancer !!!!

 

B – Moteur

Sans vague, sans vent

Vous n’êtes peut être pas passé à coté de ce mix du kite et du surf propulsé par un moteur électrique.

 

Sportfoil

Merci à l’IHS, incontournable International Hydrofoil Society, qui s’ouvre de plus en plus au « non pro » et à l’internationale, pour cette page qui pourrait permettre à ceux qui veulent se créer un pti canot à moteur de sauter le pas avec ce Sportfoil. Si ce bateau vous intéresse, voici une page qui lui est dédiée.

 

Watrix

Voici un projet de motomarine à foils, équilibre précaire ?

Sea Bubble
On l’a beaucoup vu les dessins de ce projet, l’équipe a testé un proto… voir aussi ICI

Aquafun

Un jet ski électrique à foils et caréné !

Wataircraft,

Même type de projet que l’Aquafun voici celui de Claudio Facchinetti un projet de jet-ski avec des ailes et un foil, capable de voler 60 cm au-dessus de la surface de l’eau (site Bateaux.com).

Sunreef 40

Le chantier polonais Sunreef souhaite concrétiser son projet de catamaran de luxe équipé d’hydrofoils et propulsé en hors-bord.

 

C – Et aussi

Race for Water

Le cata électrique à a déjà fait un tour du monde à testé et test une aile de kite de 30m², la page Voiles et Voiliers.

Electric Aircraft for Fun Flying

Belle bête pour ceux qui aimeraient complètement quitté le milieu marin.

Effet de sol…

Sans foil, un canot à effet de sol que j’avais du vous présenter en image, le voici en vidéo.

Si vous avez d’autres info. plus ou moins fraiches, lâchez vous !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer