Plouf ou plop ?

La nouvelle « Plouf ou plop? » sur « TechnoSciences » est illustrée par cette photo surprenante :


Illustration: © L. Bocquet – CNRS 2007

A gauche, une bille de verre pénètre dans l’eau à une certaine vitesse et produit un petit « plop ». A droite, la même bille de verre entre dans l’eau à la même vitesse et fait un gros « plouf » ! Pourquoi cette différence ?

Le verre est « hydrophile » : l’eau mouille sa surface. A droite, on l’a juste enduit d’une fine couche de silane, un composé très hydrophobe, qui repousse l’eau. Visiblement, cette modification de la « couche limite » suffit à modifier totalement l’écoulement, certainement en relation avec l’apparition de la cavitation.

Ceci montre que même la peinture d’un foil peut avoir une importance cruciale. Après avoir mis au point des produits hydrophobes pour toutes sortes d’applications, voilà un domaine d’application pour un enduit hydrophile.

 

 

Publicités

4 Responses to Plouf ou plop ?

  1. Dr. Goulu dit :

    Ce résultat a été largement répercuté, notamment dans le « Pour La Science » de mai 2007 et su des blogs comme Improbable Research qui mentionne la référence de l’article : Cyril Duez, Christophe Ybert, Christophe Canet and Lydéric Bocquet « Making a splash with water repellency », Nature Physics vol.3, march 2007 , disponible en pdf ici

  2. […] c’est fantastique ! Dans le même esprit que “plouf ou plop“, voici un autre phénomène hydrodynamique étonnant : le rebond d’un filet de liquide […]

  3. Dr. Goulu dit :

    John Simpson, un chercheur du Oak Ridge National Laboratory, vient de mettre au point un enduit « superhydrophobe » industrialisable.

    Jusqu’ici, des matériaux capable de repousser l’eau au point de créer « l’effet Moïse » (de petites gouttes ne touchent carrément plus la surface) étaient connues dans les labos de recherche, mais étaient trop couteuses ou se dégradaient trop vite pour enduire des coques par exemple, ce qui devrait réduire le frottement.

    Mais ce sera donc possible prochainement. Reste à savoir s’il n’est pas préférable pour la vitesse d’utiliser plutôt un enduit « superhydrophile » pour repousser la limite de cavitation, comme le suggère l’article ci-dessus.

  4. […] la lignée des articles « L’Hydrodynamique c’est fantastique ! », et « Plouf ou plop ? », qui amorçaient  une série sur des phénomènes d’hydrodynamique fondamentale,  je […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :