Cavitation sur les Ailerons de (Wind) Surf

En faisant des rechwerches sur Andy Dovell, le papa des foils de WotRocket, je suis tombé sur cette page du site de Murray, Burns & Dovell montrant ‘un aileron de windsurf « H2 » lors d’un essai en tunnel de cavitation à l’Australian Maritime College (page mentionnant d’autres projets très intéressants par ailleurs) :

On voit que l’effet de cavitation commence à l’extrémité de l’aileron, comme pour les pales d’une hélice. Dommage que la vitesse ne soit pas mentionnée, ça donnerait une idée de la vitesse maximale d’une planche, à incidence nulle.

Publicités

8 Responses to Cavitation sur les Ailerons de (Wind) Surf

  1. gurval dit :

    bonjour cher docteur.
    Le H2 de FCS est un aileron de surf et non pas de windsurf, désolé. Celui dont on voit est un aileron laterale donc avec un tres fort angle.

  2. SWAG2 dit :

    Petite précision : il ne s’agit pas d’un aileron de windsurf mais de surf. La différence de forme est flagrante. Un aileron de windsurf est beaucoup plus élancé et moins arrondi (en tous cas pour la vitesse)

  3. Dr. Goulu dit :

    oups, juste, et ça change tout.. ça ne m’a pas traversé l’esprit que les surfeurs pouvaient atteindre des vitesses assez élevées pour que la cavitation commence à être un problème. Mais d’après ce site, un train de vagues de période égale à 20 secondes se déplace à 30 noeuds en plein océan, donc un surfeur qui parcourt la vague « en travers » peut avoir une vitesse notablement supérieure.
    Merci d’avoir relevé cette erreur, je corrige …

  4. SWAG2 dit :

    Oui mais vu que le surfeur avance avec la vague, sa vitesse relative au sol est peut être un peu supérieure à celle de la vague, mais par rapport à l’eau il se traîne plutôt. Les surfeurs sont loin de déjauger comme une PAV, encore moins de caviter.
    S’il y a plusieurs ailerons sur certains surf, c’est pour mieux accrocher dans le mélange eau/mousse dans lequel ils évoluent.

  5. Dr. Goulu dit :

    Oui, l’argument de la mousse me parait intéressant. Par contre je ne suis pas d’accord sur la vitesse car l’eau ne se déplace pas à la vitesse de la vague avant qu’elle ne déferle 8et encore…) : un bouchon qui flotte sur l’eau se déplace vers une vague qui approche, puis revient à sa position de départ en décrivant un cercle, ou une ellipse si la profondeur n’est pas suffisante (voir plus bas)

    Le surfeur sent d’ailleurs bien le courant de surface qui crée une aspiration contre laquelle il doit pas mal pagayer au départ. En surfant il y a donc un courant qui « remonte la pente » de la vague et augmente encore la vitesse du surf par rapport à l’eau dans la partie inférieure de la vague

    Ca tombe bien, je m’intéresse aux vagues pour un autre sujet d’intérêt, et je suis tombé sur cette applet qui calcule ça vite fait. Prenons une belle vague de 5m et de période = 30 s dans 10 m d’eau : la vitesse horizontale du bouchon atteint 2.5 m/s soit 4.86 nœuds !

    Cette vague a une longueur d’onde de près de 300m, elle se déplace donc à 10 m/s soit près de 20 nœuds. Donc ta vitesse par rapport à l’eau quand tu descends cette vague tout droit est quelque part entre 15 nœuds à la crête et 25 nœuds au creux (ou la pente de la vague ne te pousse plus, ok…)

    (J’aurais du m’obstiner à rester sur cette foutue planche à Bali, après m’être fait lessiver, trainer par la cheville, la gueule pleine de sable … le surf c’est cool, quand on sait.)

  6. olivier dit :

    heu pour être surfer et planchiste depuis assez longtemps, je peux vous assurer que l’on va largement plus vite en planche qu’en surf ou l’on dépasse très rarement les 15-20 noeuds!
    je ne comprend pas trop l’interet pour FCS de faire des essais de cavitation sur un aileron de surf en ligne droite quand on sait que la cavitation est absente sous les 50 m.s-1
    Le phénomène responsable des spinouts et autres slashs est uniquement le phénomène de ventilation

  7. henrik dit :

    mais n’oublions pas LES kitesurfeurs avec surf strappés qui utilisent des fcs avec un adaptateur mini tuttle nsp .

  8. windkend dit :

    la difference entre un surf et du windsurf se situ au moment de la vitesse de pointe , le surfeur obtiens sa vitesse de pointe au moment ou il « descent » la vague a ce moment la il n’apporte pas une pousser sur le surf lineairement a la graviter les ailerons sont donc soumis a une vitesse imposer par la graviter mais non pas par les pousses exterieure qui s’exerce
    En windsurf ( sur au plate) nous appuyons non seulement sur la totaliter de l’aileron par notre poid mais en plus la position du planchiste est exentrer de la planche donc il s’appuie sur la surface de l’ailerons pour exercer la force anti derive du vent , il arrive parfois que cet equilibre se brise par de l’air se creant sur la surface d’aspiration de l’aileron : il decroche :spin out
    la comparaison entre la planche et le surf n’est pas possible
    de plus a haute vitesse l’aileron de planche est soumis a de tel frottement que l’ont simule l’eau a un gaz de forte densiter
    voila pour la petite parenthese

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :