l’Hydroptère attend le Mistral

Pour un record de vitesse à la voile, il faut un bateau à la pointe de la technologie, un équipage bien entraîné qui en veut, un plan d’eau le plus plat possible, et du vent. Il n’y a que ce dernier ingrédient qui manque à l’Hydroptère pour s’attaquer aux 50 noeuds sur le spot de Port-Saint-Louis-du-Rhône

L’endroit est bien alimenté en bonne eau douce du Lac (;-) ), mais il faudrait que le Mistral made in France se mette au boulot aussi. En attendant, l’Hydroptère est au Vieux-Port de Marseille et l’équipe peaufine le bateau pour la prochaine fenêtre météo. Dans le communiqué figurant sur Hydroptère.com on mentionne que « l’équipe électronique calibre les instruments de mesures des winchs« . Quelqu’un sait de quoi il s’agit ? Ils ont des capteurs de force ?

Vous trouverez le site de l’Hydroptère quelques magnifiques photos, dont une de Martin Raget prise d’un peu loin, la qualité web n’est pas terrible, mais je la trouve géniale :

La combinaison hydrodynamique + aérodynamique = Hydroptère représentée par trois véhicules, c’est vraiment top. Il faudrait en faire des posters !

Publicités

5 Responses to l’Hydroptère attend le Mistral

  1. gyls29 dit :

    bonjour,

    Je pense que les instruments de mesure des winchs sont des capteurs d’effort sur les axes de ceux ci afin de déterminer les effort sur les écoutes et autres drisses.
    Nous avions utilisé un système de ce type sur le trimaran pour valider les évaluation des efforts que nous avions fait.
    Concernant la photos, elle est vraiment sympa et ca ne m’étonne pas car Gilles Martin Raget fait toujours de magnifiques photos je vous conseille un détour par son site internet.

  2. Dr. Goulu dit :

    Merci gyls. Sur quel trimaran as-tu utilisé des capteurs d’effort ?
    Une nuit j’ai pensé+rêvé à une structure qui se déformerait sous les efforts sur les haubans et écoutes de manière à provoquer une modification de l’incidence des foils, pour obtenir un équilibre des forces aéro+hydrodynamiques, un peu comme dans « l’aile d’eau ». On peut aussi le faire via électronique, avec des foils qui seraient asservis par un calculateur prenant les forces en entrée, en plus de la hauteur d’eau. Ca permettrait aux foils de de réagir à une rafale avant que le bateau lui même ne commence à bouger (avance de phase, pour les initiés). S’il y a des sponsors dans la salle ….

  3. gyls29 dit :

    J’ai travaillé sur le trimaran Géant de Michel Desjoyeaux.
    La difficulté d’un tel asservissement est que en raison des efforts ce n’est pas évident de trouver des actionneurs assez puissants et rapides pour que ce soit vraiment efficace.
    Et puis c’est encore de la puissance et donc des batteries et du poids en plus.

  4. Dr. Goulu dit :

    Pour un prao qui fait des runs de 500m je suis sur qu’on devrait trouver une batterie pas trop lourde qui ferait l’affaire. Et pour l’Hydroptère qui embarque 800 kg de ballast dans le flotteur au vent, il me semble qu’une solution qui lui permettrait de naviguer à plat sans ballast vaudrait le coup d’être étudiée (hydroptère.ch ? )

    Cela dit je ne suis pas convaincu qu’il faille tant de puissance que ça : les moths, Mirabaud LX et autres Trifoilers ont un asservissement mécanique qui utilise une petite tige de rien du tout palpant la surface de la flotte, et ça marche. De plus, par principe un asservissement doit dissiper de l’énergie (en moyenne) pour stabiliser un système, pas en injecter. En fait si un amortisseur du genre du « limiteur d’effort » de l’Hydroptère pouvait renvoyer de manière contrôlée l’énergie (hydraulique) absorbée dans les vagues, ça devrait le faire… Sponsors ?

  5. Fred dit :

    Philippe,
    Pour ton idée de connections entre les haubans et les foils, sauf erreur, le canot de Gordon Beker, Monitor, était équipé de ce type de système !
    http://www.foils.org/monitor.htm
    Autre info, l’asservissement des foils en fonction de capteurs électroniques étaient prévu sur Objectif 100 de JM Finot
    http://www.finot.com/
    Je partage ton avis sur le fait qu’un asservissement peu se faire sans trop d’effort. Surtout en utilisant des flaps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :