Syz & Co : les vrais foils !

Buster me signale que des photos du baptême et de la mise à l’eau de Syz & Co sont disponibles ici.

A part l’équipe de choc maitrisant le délicat alliage carbone-argent, on y découvre enfin les foils de la nouvelle bête du Lac. Voici d’abord le foil en T arrière :

Première surprise : le plan horizontal à l’air bien fixe… (correction: d’après le très informé Buster, le tout pivote et l’incidence est donc variable)

La seconde surprise vient des foils inclinés « façon Hydroptère » de chaque côté du cata. D’abord, ils sont amovibles : par petit temps, la bête se résigne à l’archimédisme en diminuant sa trainée. Mais surtout, i sont très différents de ceux que laissait entrevoir la vue 3D d’il y a quelques mois : pas de fences anti ventilation, pas de forme de nageoire de baleine mais des volets mobiles !

oui, c'est bien Alain Prost : il est le parrain du bateau, mais ce n'est pas lui le sujet principal de la photo ...

Je n’arrive pas à voir comment ils sont commandés… Par un palpeur ou manuellement ? Peut-on les manoeuvrer indépendemment pour créer un couple de redressement ? Quand peut-on le voir naviguer ? Tant de questions ne peuvent rester sans réponse bien longtemps …

Publicités

21 Responses to Syz & Co : les vrais foils !

  1. Nicolas Delsaux dit :

    Comme le foil arrière n’a pas de réglage d' »altitude », j’imagine que les volets mobiles des foils avant vont être utilisés pour régler la portance de ces foils …
    Mais ça va être un sacrément beau bazar, dans les risées du Léman, de faire déjauger la bête ! Et surtout de la maintenir hors de l’eau dans les molles qui suivront immédiatement.

  2. buster dit :

    En fait, le foil arrière est réglable en incidence. Simplement, c’est tout le gouvernail qui pivote.

    Il y aura des ailettes anti-ventilation sur les foils en V mais elles n’étaient pas encore posées lors du baptême. Cela fait partie des petits travaux qui restent à effectuer avant la première navigation qui est prévue pour la fin du mois.

    Les foils sont réglables (quelques détails sont disponibles sur la même page du site où se trouvent les photos) indépendamment l’un de l’autre, aussi bien verticalement qu’en bascule. Les foils peuvent également être remontés ou descendus dans les fourreaux. Les foils seront écartés du bateau lors du vol pour une meilleure stabilité. En effet, avec des foils fixes, le bateau reposerait en vol sur le base des foils qui seraient très rapprochés. En revanche, en mode archimédien, les foils sont rapprochés du bateau et placés verticalement pour faire office de dérives.

    La manoeuvre se fait à travers un système hydraulique puissant (Cariboni, fournissuer des Class America) qui gère l’angle des foils, les ailerons des foils, l’écoute de gv et la bascule du mat. Il y a 4 pompes qui peuvent agir ensemble ou séparément, un peu comme les moulins à café des Class America.

    A toute chose malheure est bon: du fait du retard dans la construction, l’équipe a pu bénéficié d’une toute nouvelle évolution de la technologie des voils 3Di…

  3. Roger Lebas dit :

    Malheureusement ce type de foilers ne constitue pas une révolution en matière de navigation à la voile en ce sens que tous ces bateaux restent gravitionnels dans leur mode de fonctionnement. L’équilibre transversal d’un bateau à voile provient du jeu de 2 couples : celui créé par la force vélique et celui créé par le poids du bateau (d’où le terme de bateau gravitionnel que l’on pourrait utiliser). La puissance des bateaux (rapport poids/surface de voilure) est donc nécessairement limité par cette force de gravitation. Une véritable révolution consisterait à changer de paradigme en opposant à la force vélique, des forces hydrodynamiques. Cette révolution suppose l’utilisation d’appendices à portance négative associés bien évidemment à des foils à portance positive (qui eux permettent la sustentation du bateau). Le problème actuel est que la plupart des foilers construits jusqu’à présent l’ont été sur la base de multicoques avec appendices convergents. Dans ce cas, la mise en place de foils à portance négative est problèmatique et vraisemblablement inopérante. Il conviendrait donc de repartir sur la base d’un monocoque à foils divergents (sur ce point, cf. Monitor).

  4. buster dit :

    N’oublions pas que le bateau ne cherche pas à battre le records de vitesse absolu mais à gagner des régates sur le lac dans toutes les conditions… C’est en cela qu’il est « révolutionnaire », car il va marquer le passage de prototypes extrêmes naviguant une fois par an en Namibie ou ailleurs vers une nouvelle génération de voiliers polyvalents, réellement utilisables en course…

  5. Roger Lebas dit :

    Syz & Co constitue certainement une très belle optimisation. Ma remarque n’enlève évidemment rien à l’intérêt de tels projets, notamment en matière d’acquisition de connaissances sur les foils ou les matériaux (carbone, titane,…). L’Hydroptère constitue également de ce point de vue une bien belle réalisation. Le problème est que ces bateaux ‘gravitationnels’ atteignent ou atteindront une limite de performance en terme de vitesse qu’on peut estimer à environ 2 fois celle du vent. Pour franchir cette barrière et viser au moins 2.5 fois la vitesse du vent, il apparaît nécessaire de modifier le mode de fonctionnement des bateaux à voile en passant du couple force vélique/force de gravitation au couple force vélique/force hydrodynamique et ce, quel que soit l’objectif poursuivi.

    1 – Battre le record absolu de vitesse à la voile

    Dans ce domaine, j’ai la conviction que ce ne sont pas des foilers (i.e. bateaux à sustentation par foils) qui seront les meilleurs candidats au record mais bien des bateaux à coque planante. Sailrocket est de ce point de vue un excellent prototype qui fonctionne sur la base du couple force vélique/force hydrodynamique lui conférant une puissance redoutable (voir, toutefois, ma remarque sur ce projet) .

    2 – Concevoir des bateaux « hauturiers » (ou des bateaux pour les lacs) capables d’atteindre de hautes vitesses par vent faible ou modéré

    L’avancée majeure serait là. Plus besoin de dépressions poussant à 25 ou 30 nds pour traverser l’atlantique Nord et battre le record. Seize noeuds de vent permettrait d’atteindre des vitesses d’au moins 40 nds, compte tenu de la puissance nettement supérieure de navires fonctionnant sur le mode force vélique/force hydrodynamique. Ces performances sont à comparer à celles de l’Hydroptère : 45 nds vraisemblablement atteints par 25/30 nds de vent soit un rapport vit. bateau/vit. vent de 1.5 à 1.8. Les vitesses atteintes par les kitesurfers sont exceptionnelles sans parler de la performance physique ! Mais ces vitesses de 50 nds sont généralement atteintes par 40/45 nds de vent soit un rapport vit. kite/vit. vent d’à peine 1.2.
    La résistance des matériaux actuels ne constitue plus une limite à la conception de tels engins. La limite nouvelle serait constituée par l’angle du vent apparent : plus le rapport vit. bateau/vit. vent augmente, plus l’angle d’incidence du vent apparent sur le système de voilure diminue. Au-delà, bien évidemment, de la maîtrise de la trainée générée par des foils dont le fonctionnement nécessite une totale immersion (i.e. « loin » de l’interface air/eau).

  6. Buster dit :

    Si les conditions météo le permettent, la première sortie à la voile du catamaran à foils « SYZ & CO » aura lieu demain à la SNG….

  7. Guy Capra dit :

    Quelques belles photos d’icelui :



    cdlt,
    Guy

  8. Buster dit :

    Les premières images du bateau sur l’eau sont visibles sur Sailing Anarchy:
    http://www.sailinganarchy.com/index_page1.php
    Première sortie par vent faible qui n’a pas permis de décoller. 2ème sortie aujourd’hui.. Un vol en cadeau de Noël?

  9. Dr. Goulu dit :

    @Guy et Buster : ah oui, belles photos d’un beau bateau, merci!
    On se réjouit de le voir voler avec un peu plus d’air.
    Article dès que j’ai le temps.

  10. Buster dit :

    Un film résumant la construction est disponible sur youtube :

    Bientôt des images en vol??? Probablement rien avant janvier

  11. Buster dit :

    Premier vol réussi ce matin à 8 heures (eh oui!) pour le catamaran à foils « SYZ & CO » . Après quelques casses de jeunesse qui ont mis fin aux essais lors des premières sorties, cette tentative fut la bonne et le bateau volant semble avoir un énorme potentiel! Des photos (amateur) devraient être prochainement disponibles…

  12. Buster dit :

    Photos et plein d’infos disponibles sur le nouveau site dédié au catamaran à foils « SYZ & CO: http://www.syzfoiler.com

    • Dr. Goulu dit :

      Cool. Voilà ce beau site ajouté à nos liens, et mieux encore : le flux RSS ajouté à l’aggrégateur de Foilers!

      En clair, les nouvelles de Syz &Co (juste le bateau en fait…) paraitront dans nos « News des Teams » automatiquement. (Les flux RSS c’est génial)

  13. doublemexpress dit :

    Je suppose que ce Foiler va prétendre au Bol d’Or …

    Dans quelle classe sera-t-il intégré ?

    Extrait des IC : http://www.boldor.ch/boldor/ch/fr-ch/file.cfm/ICBOM09.pdf?contentID=1471

    DEFINITION DES CLASSES.
    4.1 Multicoques admis dans les classes M1 et M2 de l’ACVL 2009.
    4.2 Monotypes Surprise admis dans la classe SU (Surprise) de l’ACVL 2009.
    4.3 Monotypes Grand Surprise admis dans la classe GS (Grand Surprise) de l’ACVL 2009.
    4.4 Monotypes Toucan admis dans la classe TO (Toucan) de l’ACVL 2009
    4.5 Monocoques jaugés selon la jauge ACVL 2009 et admis dans les classes TCF1+2, TCF3, TCF4
    de l’ACVL et au bénéfice d’un TCF 2009 valide.
    4.6 Les Monocoques jaugés selon la jauge ACVL 2009 et admis dans la classe TCFX ou tout bateau
    monocoque d’une longueur de coque (LOA) supérieure à 5 mètres 50 et inférieure à 14 mètres 20
    ne s’inscrivant pas dans une des classes ACVL définies de 4.2 à 4.5 peut participer au Bol d’Or
    Mirabaud et sera classé en temps réel toutes classes confondues et en temps réel dans la classe
    LX-TCFX. Pour l’établissement de la LOA, si une voile d’avant (selon définition RCV) est amurée
    sur un bout-dehors, la longueur supplémentaire entre l’étrave et le point d’amure de cette voile
    (SFJ) est ajoutée à la longueur de coque et ce total représente alors la LOA qui doit répondre aux
    critères susmentionnés.
    Version 2 – Page 2 / 11
    4.7 Exceptions : tout bateau d’une longueur supérieure à 5 mètres 50, n’entrant pas dans une des
    classes définies aux points 4.1 à 4.6 peut participer au Bol d’Or Mirabaud, à des conditions et sur
    un parcours déterminés et après autorisation du Comité d’Organisation tel que précisé au point
    3.3. Par contre, il ne figurera que dans la liste des arrivées en temps réel, sans prétendre à un
    classement, à la victoire de la course ou à celle d’une classe.

    Merci pour vos lumières !

    • Dr. Goulu dit :

      d’après Sandra Mudronja qui s’occupe de la communication de Syz % Co : « Le catamaran à foils pourra naviguer dans la jauge normale avec les M1 »

  14. Buster dit :

    M1 (sauf erreur longueur maxi 35 pieds sauf exception pour anciens multis max 41 pieds: Le Black)… Le SYZ & CO mesure 32 pieds et est aînsi plus court qu’un D35. Le mât aussi est plus court, donc pas de problème de tirant d’air. La longueur maxi pour un M2 est 28 pieds.

    Il ne pourra concourir que dans 2 régates du lac: Genève-Rolle et Bol d’Or. Evidemment pas de participation au Challenge Julius Baer réservé aux D35. Une prédiction: dans 5 ans, il y aura au moins 5 multis à foils à se battre pour la victoire.

  15. doublemexpress dit :

    Il peut aussi prétendre à ces trophées

    http://www.syzbank.ch/sponsoring/leman-sailing-speed-records/index.lbl

    non ?

  16. Buster dit :

    Après les images fixes, voici celles qui bougent.. Le premier film du cata volant sont disponibles sur le site http://www.syzfoiler.com/images/video/index.lbl
    Peu de vent + grande prudence = hauteur de vol limitée mais il reste 2 mois pour se mettre au point et prendre plus de risques…

  17. Buster dit :

    Le SYZ & CO a été remis à l’eau samedi dernier et a navigué pour la première fois dimanche dans sa nouvelle configuration: coques allongées à 35 pieds et cure d’amaigrissement.
    Il leur reste 3 semaines pour battre un des records du Léman…
    http://www.syzfoiler.com/nouvelles/index.lbl?HTML_NEWS=BA36C60B-2443-4A26-AA2A-300F1F0E80B6

  18. Buster dit :

    SYZ & CO a brisé l’avant de sa coque tribord hier au cours d’une tentative de record du kilomètre dans une bise de plus de 25 noeuds et des vagues très cassantes.
    Toutes les photos sur le site http://www.syzfoiler.com
    http://www.syzfoiler.com/images/photo/index.lbl

    • Dr. Goulu dit :

      Des photos spectaculaires, avec des vagues lacustres monstrueuses! (50 cm ?) Tiens, les flotteurs de Syz & Co sont pleins… J’espère que vous réparerez ça assez vite pour profiter de la bise encore cette année…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :