« Ca ne vole pas, mais ça a de grands foils ! », la suite !

L’article sur Banque Populaire 5 publié le 29 août a été suivi de nombreux échanges (à ma grande surprise !). Clément Tournade, technicien polyvalent plus particulièrement en charge du matelotage dans le Team BP, est l’un de ceux qui a réagit. Dans cet article je m’excusais de l’absence de photos précises (le bateau était difficilement approchable). Clément m’a donc très gentiment proposé de visiter la bête. Proposition que je ne pouvais bien évidemment pas refuser ! Mi novembre, j’ai donc eu la chance de monter à bord du géant. Confidentialité oblige, je n’ai pu prendre que quelques photos et je ne m’étendrai pas sur certains détails …

Le matelotage étant la spécialité de Clément, j’ai eu droit à une très intéressante revue du matelotage sur BP5. Sur un bateau de cette taille, où beaucoup de fixations sont en textile, où  les pièces s’usent rapidement et où énormément de fixations doivent être doublées par sécurité, le matelotage est une activité très importante.

Petit rappel

Les foils de BP5 ne sont « que des foils d’appoint ». Mais ils sont sûrement, après ceux de l’Hydroptère, les plus gros au monde (sur un bateau à voile). C’est en tout cas ce que j’écrivais fin août. Mais je serai curieux de savoir si les foils du trimaran DoGzilla/BMW Oracle (90 pieds / 27.5 m), sont plus petits ou non que ceux de BP5. D’après ce que j’ai pu lire ou entendre, il est difficile de réaliser des foils de ce type,plus grands que ceux de BP5. Les foils de ces maxi étant, à priori, proportionnellement moins grands que ceux qui équipent les 60 pieds Orma. Rien n’empèche donc DoGzilla/BMW Oracle d’avoir des foils aussi grands que ceux de BP5. Surtout que BP5 est prévu pour un programme tour du monde, alors que DoGzilla/BMW Oracle est presque un dayboat ! Bien entendu, les foils de l’Hydroptère sont plus grands, mais l’architecture de ce bateau, sa construction et son programme sont différents de ceux de BP5 & DoGzilla.

Quelques informations complémentaires et remarques sur les foils de BP 5

Profil

Le profil du foil est asymétrique et semble proche d’un profil de la série Naca 64A … Le petit bulbe visible près du bord d’attaque cache un système Wifi qui permet de renvoyer au cockpit, ou dans la coque centrale, les valeurs du ou des capteurs de charge incorporés au foil.

Profil foil babord BP V – FM Lorient 11-08

Profil foil babord BP V – FM Lorient 11-08

Angle d’incidence

Le puis de foil est équipé d’un calage bas et haut (pièce blanche et noire) qui sont montés sur des rails. Un recul ou une avance des foils (quelques cm) est donc possible. Mais surtout, un recul de la cale haute et une avance de la cale basse, permet d’augmenter l’incidence du foil (surtout dans la partie basse qui est presque horizontale lorsque le foil est baissé entièrement). Le foil dans sa cale semble avoir une incidence se proche de 4° (voir photo ci-dessus). Le mouvement des cales permet d’augmenter ou de diminuer cet angle…

Calage haut foil babord BP V – FM Lorient 11-08

Calage haut foil babord BP V – FM Lorient 11-08

Winglet

La présence de winglet, comme sur de nombreux 60 pieds, permet d’augmenter la surface antidérive, mais surtout de diminuer les effet de vortex en bas de foil. Vortex liés à la différence de pression entre l’intrados et l’extrados. Ce winglet rend le retrait et la mise en place du foil compliqué. En effet, cela ne peut se faire que par le dessous du flotteur. Vu le poids de la bête (250 kg mini) et l’ajustement du puis, cela augure de bons moments.

J’en profite pour vous conseiller le site de Christian Hugues et de son système de diminution des vortex « MINIX », à voir…

Winglet foil tribord BP V – FM Lorient 11-08

Winglet foil tribord BP V – FM Lorient 11-08

Actuellement, Banque Populaire est en révision générale, après 1000 milles de navigation. Il a été démâté et va être révisé et amélioré. Il sera ensuite en stand by à partir de janvier 2009 pour le record Cadix/San Salvador (actuellement détenu par Groupama III, 31.5 m en 7 j 10 h 58 mn 53 s).

Advertisements

7 commentaires pour « Ca ne vole pas, mais ça a de grands foils ! », la suite !

  1. Bonsoir Fred,

    Merci pour les photos de ce géant.

    C’est toujours pareil avec ces gars de Bretagne. Il utilisent un vocabulaire que tout le monde ne comprend pas 🙂

    Je connais un peu les recettes de cuisine « à la matelote » mais le matelotage … je ne sais pas ce que c’est.
    Pourrais-tu me traduire en « bordelais moderne » STP ? 😉

    à bientôt,


    GG

  2. Fred dit :

    Oups désolé GG, j’ai oublié la traduction.
    Mon Bordelais moderne n’est pas top, j’espère que tu me comprendras (je fais plutôt dans le Breton ancien).
    Le matelotage est l’art de ceux qui transforment les bouts, maîtrisent les noeuds, les épissures…
    Avec les nouveaux matériaux (PBO, Dyneema…), le matelotage qui était tombé dans l’oubli ou presque avec la fin de la voile de travail (pèche, transport, militaire…) est revenu en force depuis quelques années. Légèreté, diminution des perçages…
    Cela demande par contre un savoir faire certain qui n’est maîtrisé que par quelques techniciens du bout (une corde quoi, sacrilège, désolé pour les voileux) …
    Quelques pros : Blew stoub à Lorient (http://www.blew-stoub.com/societe-fr.html), Cédric Chauvaud, dit Chien noir à Groix…
    Fred

  3. 33 noeuds de moyenne sur la traversée de l’Atlantique Nord … (si les journalistes ne se sont pas trompés)

    Pour le moment ça prouve qu’il n’est pas besoin d’avoir une foiler intégral pour aller vite.

    Ça fait quoi en vitesse de pointe ?

    GG

  4. Fred de Toulouse dit :

    GG, n’oublie qu’il y a la dérive nord-atlantique, abusivement appelée Gulf Stream, qu’il faut prendre en compte.
    Pour ce courant océanique, c’est de l’ordre de 3 noeuds je crois.

    En tout cas, « I’mFree » se rapproche de notre « légendaire » et discutée limite de ventilation (/ cavitation) à l’approche des 50 noeuds. Ah, ah, ah, … on y revient.

    En tout cas, je ne sais pas si la version actuelle de l’Hydroptère (un 60 pieds) pourrait approcher les 2 records établis par BP5. Les temps changent.

    Vont-ils se diriger vers les 667 milles nautiques en 24 heures de BP4 et des 7 jours 2 h 34 min 42 sec. de Primagaz, records en catégorie 60 pieds?
    Ou les records semi-hauturiers Plymouth – La Rochelle, Cowes – Dinard ? Sinon Fastnet tour de l’Irlande & des îles britanniques ? Tous homologués par le WSSRC.
    Qu’ils tentent d’abord le Bermudes – Plymouth très abordable………….

    Mais j’aimerai bien avoir une réponse s’ils pensent être capables de battre les 907,9 mn de BP5, maintenant.

  5. Fred de Toulouse dit :

    Potentiellement le record des 24 heures pourrait être supérieur au record sur 500 mètres vu que pour le premier le WSSRC ne prend pas en compte le courant.

    A cette moyenne-là sur 24 heures, ne serait-ce pas le bateau français le plus rapide moteur ou voile (sans compter les bateaux à moteur qui passent à la pompe à essence, ex : les 24 heures de Rouen) ?

    En tout cas, on se rapproche des grands catas à moteurs (bateaux à passagers) que sont le Catalonia avec 1 015 milles et son sister-ship le Cat-Link V avec 1 018,2 milles, tous les deux détenteurs successifs (et actuellement) du Hales Trophy (cf histoire du Ruban bleu).
    Sans compter le Destriero (de l’Aga Khan, avec Cesare Fiorio) et ses 1 402 milles nautiques (à 58,42 noeuds) et détenteur de la traversée de l’Atlantique la plus rapide avec ou sans passage à la pompe (Virgin Atlantic Challenge [traversée la plus rapide]& Colombus Atlantic Trophy [sans aide extérieure])

  6. Fred de Toulouse dit :

    Vitesse de pointe enregistrée des maxi-trimarans : 47,15 noeuds pour BP5 alors que 45 noeuds prévus (sûrement sans le courant), 44,7 noeuds pour Groupama 3 par Bernard Stamm pour 42 noeuds prévus (idem.
    Ils battent le record de 2002 par Maiden II en 44 noeuds dans les Caraïbes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :