La fin d’une histoire… le début d’une nouvelle aventure !

Paul Larsen « jette l’éponge », il met un terme à sa recherche de vitesse avec Vestas Sailrocket.

Je n’aime pas trop le fait de reprendre des informations d’un autre site, mais pourquoi priver les lecteurs de cette information ? Nous suivons depuis longtemps l’histoire de ce team, dont la communication devrait être prise en exemple par d’autres projets, cette belle aventure mérite bien un dernier « papier ».

Vous trouverez sur le Yachtpals, l’original de cet article dont je reproduis le texte ci-dessous.

D’autres informations prochainement, sur le blog de Paul et le site officiel.

Merci à Guy pour ce scoop (les lecteurs de « Foilers ! » sont sur le qui-vive).

Article du site Yachtpals du 29 octobre 2009

sailrocket-team

Le team Sailrocket – site Yachtpals (DR)

Well, it looks like it’s over. Today was officially the last day of our record attempt. the wind wasn’t forecast to blow… and it didn’t. Soon we will be packing up VESTAS Sailrocket for the last time on the lawns of the Walvis Bay Yacht Club. Yesterday I felt pretty choked up at the end of our last run. We topped 50 knots for two of yesterdays three runs despite average winds of only 22 and 23 knots on each. The boat was in brilliant form. As easy to sail as any other well developed boat. No evil vices, no tricks… just easy, fast sailing. Very few boats could just go and bang out 50 knots as easily as this boat can, run after run. I feel that we have finally refined her to the point where we could put any decent, thrill seeking sailor in that boat and send them down the course on their 50 knot way.

I savoured every moment of the day. When it was over, I felt that I could have just sat out there on speed-spot with Helena and the boat alone for hours thinking of the journey that had just ended. I walked back to the cockpit in the twilight and thanked Helena for sticking with me and my crazy dreams all this way. Then we lowered the rig and brought her back across the lagoon for the last time.

It seems that we have been hitting some sort of speed limiter around 52 knots (60mph). Time and time again we have hit this peak speed. We have tried sailing in different conditions and using different settings. I have modified the fences on the foils and polished the surfaces  until they are mirror like. So, something is not right. Even in gusts to 27 knots we never hit the mid-high 50 peaks necessery to drag up a 50+ average over 500 meters. The foil is obviously still working though as the boat sails beautifully… but she seems reluctant to go faster. No doubt we could work through this problem. If we had one more shot then I would chop off about 25% from the rudder and remove 50% of the fence area. We only need to find another 2 knots…less in fact! Unfortunately this would require a whole nother world record period with the time and expense that goes with it. It’s a big comittment. If it was our only option… then that is what I would do. But it’s not. That same resource can go into the real future of the project. As a team we will discuss this. We know we can go faster… I also know that Hydroptere, Maquarie Innovations and the kitesurfers can go faster. The kiters are set to tear up Luderitz lagoon in the coming weeks and I’m sure they have fire in their eyes.

This morning was terrible. The reality of the situation is beginning to sink in. We didn’t make it to the summit. We achieved a hell of a lot… but the final chapter hurts like a mother. Oh well, get over it and move on. My appetite to succeed in this field has not been satisfied… in fact, my hunger grows.

I would like to thank all of you who have followed or endeavour. You have all supported us in one way or the other. I even like the criticism’s. It keeps it real and usually just serves to motivate me more. I read all the comments posted relating to our project and consider them all.

VESTAS have been brilliant in their support. They insisted from the start that they will stand shoulder to shoulder with us and have stayed true to their word. I couldn’t have hoped for a better title sponsor.

The journey, the passion, the thrills and spills… they have all been real. I hope it has come across that way.

So this marks the end for this current boat. A boat that will oneday be remembered as a true pioneering breakthrough. I will put her away in cotton wool with full documentation of her settings and configuration. She deserves respect. Malcolm designed a wonderful craft that managed to make it to the end  of a very tough learning process for we humans. Both myself and the boat carry the scars from that struggle. I’m proud of them all.

But… one end also marks a new beginning. Some of you have been quite perceptive actually. We will announce more within the week.

yep… the hunger remains alright.

Thanks again to you all.

Cheers, Paul and the team.

Publicités

15 Responses to La fin d’une histoire… le début d’une nouvelle aventure !

  1. Fred de Toulouse dit :

    Sur son blog, Paul laisse transparaître un nouveau projet à travers ses écrits. Plusieurs afficionados pensent à SailRocket II.

  2. Fred de Toulouse dit :

    J’ai hésité où placer ce message ; mais en (re-)relisant les « news » de Lüderitz, je me suis aperçu que la plupart des gars performant entre 40 et 43 noeuds sur 500 mètres le 2 novembre avaient des ailes de 10 à 11 mètres carrés.
    Si les meilleurs avaient de telles surfaces, ils ne sont pas trop loin du record de Longshot en catégorie A à 43,55 noeuds.

  3. Estelle dit :

    Bonjour à tous,
    Je suis désolée de faire à nouveau irruption dans un sujet qui n’est pas fait pour ça mais vu que le sujet que Fred avait mis en ligne pour ma question datait un peu je ne savais pas si j’aurais eu des réponses.

    J’ai du nouveau pour mon étude. Je veux étudier la loi d’évolution de la surface mouillée ( sûrement par l’étude de celle de la portance vu que les deux grandeurs sont reliées par une formule ) en fonction de plusieurs paramètres ( vitesse, angle d’incidence, épaisseur du foil…) que je fais varier ( un seul à la fois bien sûr ).

    J’aurai besoin pour cela d’un logiciel de modélisation. J’aimerais savoir si l’un d’entre vous en aurait un et aurait l’amabilité de bien vouloir me le passer ^^
    A bientôt

    Estelle

  4. Fred de Lo dit :

    Bonjour,

    Petite news sans rapport avec le sujet de cet article, Dogzilla avec un gréement épais :
    http://www.sail-world.com/NZ/How-Oracle-technology-drives-the-performance-gains-on-BOR90/63180
    http://www.sail-world.com/NZ/Video:-BOR90—raising-the-wingmast-+-would-it-fly-a-plane?/63179
    http://www.fox5sandiego.com/videobeta/watch/?watch=f1eef01e-e8fd-4c09-bab4-87978f7cf7a4&src=front

    Sur l’article « Alinghi avec ou sans foils ? », je me demandais si l’équipe Suisse allait dégainer une gréement particulier type voile épaisse, c’est les « Ricains » qui ont tirés les premiers. Des vidéos impressionnantes avec des accélérations et des virements qui semblent réalisés par une maquette radiocommandée… Difficile d’imaginer le relevage de l’aile par grand vent, mais moi, ça me plait !

    Fred de Lo

    • Dr. Goulu dit :

      A mon humble avis, la voile épaisse d’Oracle était leur réponse au choix d’une endroit peu venté (Raz al Khaima) vu qu’ils ont un bateau « lourd ». Et la proposition l’Alinghi d’aller quand même à Valence leur torpille ce projet. Je pense qu’Alinghi a du remarquer que son bateau était performant aussi dans la brise + mer, avec voiles souples… On verra …

    • Bonsoir Fred,

      « Des vidéos impressionnantes avec des accélérations et des virements qui semblent réalisés par une maquette radiocommandée… »

      En fait, je pense que la vidéo est nettement accélérée, d’où l’impression de modèle réduit.

      Depuis les histoires de quilles à ailettes ( retour en charte) tout est bon pour intoxiquer dans cette Coupe 😉

      à plus,

      GG

      • zOoO dit :

        Oui, il y à des chances pour qu’un retour sur Valence, laisse l’aile dans son hangar.
        Déjà que mater-remater après chaque regate les jours de petole doit etre laborieux. Avec plus de cinq noeuds de vent ça doit etre du sport.

        Ce qui est « genial » dans cette histoire, c’est que l’on voit plein de vidéo ou de photo, mais personne ne « connait » ou « divulgue » les vitesse atteintes par ces engins avec 5 noeuds de vent. Tout n’est que supposition.

        Etes vous sur que tout cela n’est pas que des images de synthese. Allez je me fais un petit coup de paranoïa complotiste……pour le fun.

  5. xav dit :

    y a un truc que je comprend pas… les perf de bmwor et alinghi ne sont possibles que lorsque ces bateaux soulevent la (les) coque(s) au vent… or, avec une voile rigide (peu puissante mais avec tres peu de trainee), je vois pas comment un bateau a l’origine concu pour une voile souple (plus puissante, mais trainant plus) peut arriver a naviguer sur une seule coque avec un vent faible…

    d’ou le rapport avec ce blog : bmwor a t il en reserve des foils, histoire de pouvoir utiliser tout le potentiel de sa voile rigide?

    • Bonjour Xav,

      Qu’entends-tu par voile plus « puissante » ? (une portance plus élevée du profil à surface égale ?)

      Il me semble que ça mérite d’être préciser car en effet les voileux utilisent souvent cette notion sans vraiment la définir. (exemple : « Une voile plus creuse est plus « puissante » mais moins « rapide » … »)

      Pour reprendre le sujet du fil d’origine, il me semble étonnant que M. Paul Larsen n’ait pas (ou peu) communiqué sur la voile de Sailrocket. Il nous dit, dans son dernier message,qu’il a poli les safrans jusqu’à la folie mais rien sur la voile ( qui à mon avis, n’est pas optimale au niveau de l’allongement par exemple)

      à plus,

      GG

      • xav dit :

        par voile « puissante » j’entend la force utile developpee (ie la portance, sans considerer la trainee).
        je me rend compte que je m’enfonce un peu dans mes explications, c’est vrai que c’est pas tres bien defini cette histoire…

        pour vestas, j’avais lu (mais n’arrive pas a le retrouver), que pour les run ils ne se servaient meme pas de leur grand flap…
        le fait qu’ils soient limites a 52, quelque soit le vent (entre 22 et 27 nds), quelque soit l’angle par rapport au vent(j’imagine qu’ils ont essaye differents angles), me fais plus pencher pour une limite due aux parties immergees…
        c’est sur, leur aile n’est pas tres allongee, mais je crois qu’ils avaient deja assez de mal a la mettre en oeuvre (greer degreer, remorquer le bateau pour le prochain run…)
        sur son blog, paul avait l’air de surtout reprocher a ce bateau le fait qu’il ne soit pas pratique (grand a transporter, monodromique, conditions meteo restreintes…)
        ce qui fait que les bons jours ils faisaient 2, au max 3 run (en tout cas c’est ce que j’ai compris a la lecture du blog, detrompez moi). difficle dans ces conditions d’optimiser, d’essayer, de comparer…
        alors qu’a titre de comparaison, un equipement de kite tient dans une voiture (et en bagage en soute), se met en place en -10min, et (meme si la planche est concue pour etre bien meilleure sur un bord) permet d’enchainer les runs (10 par jour?)

  6. Hello,

    Comme « xav », je pense que c’est la partie immergée qui cloche sur Sailrocket. Il y aurait sûrement moyen d’améliorer cette partie et d’éviter les décollages. Une plus grande fiabilité à ce niveau permettrait peut être d’être plus tranquille pour continuer à améliorer l’engin. On peut aussi imaginer par ce travail limiter les freins hydrodynamiques. Maintenant, je rejoins aussi « xav », l’équipe est peut être « usée » par les difficultés inhérentes à ce type d’engin (nb de runs…). Et comme ils ont sûrement à l’esprit un autre engin, difficile de rester motivé !

    Pour l’aile de Godzilla et la possibilité de lever une coque, n’oublions pas que Stars & Stripes levait un peu un flotteur. Je sais, ce n’est pas le même type d’engin ni les mêmes dimensions…
    http://www.americascup.com/en/acmag/features/teams_countries/index.php?idIndex=1255&idContent=5407

    Fred de Lo

  7. Deux petites news :

    Godzilla lève la patte avec son gréement épais :

    Mais ils ont déjà des petits prob :

    A suivre
    Fred de Lo

    • Guy Capra dit :

      Qui a dit que la poésie n’était plus, dans ces hautes technologies ?
      En regardant ces magnifiques photos, on mesure combien ces nouveaux insectes sont fragiles, ainsi que l’aventure humaine qui va avec…
      Merci Fred ! 🙂

  8. xav dit :

    petite maj des 2 sujets de reflexion de ces commentaires :

    -effectivement, godzilla leve les pattes, mais ils ont aussi utilises des voiles d’avant (pour plus de « puissance » surement)

    -http://www.sailrocket.com/node/252#comments : « nouveau » (24nov) post sur le blog du pilote de sailrocket, qui confirme qu’il y aura un nouveau bateau. de la lecture de cet article, j’en deduis qu’il sera bidromique (peut etre legerement assymetrique, mais en tout cas capable de remonter au depart du run par ses propre moyens), petit, modulable, et capable de naviguer dans des conditions variees.

    ma conviction perso est donc qu’ils vont se rapprocher d’une « aile d’eau » (ils n’en etaient deja pas tres loin!)…

  9. Salut Xav,
    Et bien si c’est une « aile d’eau », je dis chapeau !!
    Fred de Lo (poil au dos) 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :