« Ptites news » 6

29 mars 2010
  • Très belles photos de Moth à foils par T Martinez
  • Pour ceux qui n’auraient pas encore regardé cette superbe vidéo d’un engin à moteur à foils Japonais, je vous conseil la visite : The Amazing Boats of Kotaro Horiuchi
  • Article intéressant de la Tribune de Genève sur l’avenir du projet « Hydroptère ». Ca sent le foil avec incidence réglable en navigation. Maintenant est ce que ce sera du « foil réglable » ou du « foil asservi » ? S’il y a asservissement, ce sera nouveau pour ce team. Bien que…
  • Lu dans Le temps, magazine de nos amis et voisins Suisse. Une fois de plus, il faut lire les journaux Suisses pour se tenir au courant ! En écrivant cela, je me rends compte que je raconte n’importe quoi (une fois de plus). Je réagis comme si ce blog était français alors qu’il a été créé par un Suisse et que ses lecteurs sont sûrement Belge, Suisse… Canadien… ! Bref, lu dans le temps, Joseph Ozanne aurait été approché par Alain Thébault. Rien de bien tangible mais il a eu « échanges » … !
  • Adresse de vidéo transmise par « Doublemexpress » avec différentes images d’engins à foils. Je pense que nous ne l’avons déjà proposée au visionnage, mais elle est assez belle…
  • Il y a dans cet article de Ouest France, consacré à Vincent Lauriot-Prévost, un tout petite passage à la fin sur « …le projet de reprendre avec Alain Thébault les plans de l’Hydroptère,… »
  • Un nouveau foil pour PAV ou Kite à vendre sur Le bon coin
  • Un site déjà présenté sur « Foilers » lors d’échanges et de nouveau proposé par « Legrand » mais que tout le monde n’a peut être pas eu l’occasion de visiter. Intéressant…
  • Et bien sur, petite vidéo de Groupama III proposée par GG. Groupama II est le premier multi à foils à battre de Trophée Jules Verne.
  • Enfin, pour ne pas qu’un message passent inaperçu, je vous conseil de lire les commentaires de Christophe sur le travail de Luc Armand en bas de l’article Laile d’eau
Publicités

Expo. « Les voiliers volants », suite…

22 mars 2010

Du nouveau à la Cité de la Voile Eric Tabarly (Lorient)

Cité de la voile Eric Tabarly – photo FM 03-2010

Nouvelle pièce !

Dans mon article « Expo. Les voiliers volants », je laissais entendre que lors de l’inauguration de cette exposition, une nouvelle pièce serait ajoutée. Je peux maintenant vous en dire plus. Dans le hall de la Cité de la voile, « trône » le prototype utilisé en 1976 par Eric Tabarly. Bateau, dont j’ai eu l’occasion de vous parler dans mes articles « Le petit hydroptère d’ET » et « Le petit hydroptère d’ET, suite ». Je peux d’autant plus facilement vous en parler que je suis, avec Mariannick Buffard de l’Association Eric Tabarly, à l’origine du remontage de la plateforme. Le projet à démarré aux alentours du mois de mai 2009 lors du lancement du projet d’exposition temporaire. Il est passé à la vitesse supérieure, en septembre 2009. Ce qui n’était au départ qu’un rêve, s’est transformé en une belle aventure qui nous à fait :

  • descendre en Vendée récupérer des éléments manquants
  • rencontrer Jean Garnault, le concepteur et constructeur,
  • chercher une coque en Suisse et rencontrer le Dr Goulu,
  • concevoir le schéma de principe du ber,
  • réaliser les pièces manquantes d’après photos et vidéos,
  • remonter et démonter un certain nombre de fois chaque élément du puzzle,
  • écrire les textes de l’expo,
  • monter l’engin à 4.5m de haut (question de sécurité)

J’aurai, je pense, l’occasion de vous raconter cette histoire par épisodes sur « Foilers ! »…

Prototype d’hydrofoil testé par Eric Tabarly en 1976 refit 2010 - photo FM 03-2010

Nous espérons, Mariannick et moi, avoir respecté le plus possible le travail de ceux qui ont fait naître cet hydrofoil. Nous avons terminé le remontage du bateau et reçu le ber, juste à temps, le mardi 16 mars (pour une inauguration le 18). Cette mini exposition, scénographiée par Pierre Verger (prototype, maquette au 1/20 testée sur un lac, revues, photos…), permettra de compléter l’expo. réalisée par l’Harmatan ou l’on peut trouver beaucoup d’informations  sur l’Hydroptère .

Ce prototype est prévu pour être exposé à la Cité jusqu’à fin 2010. Et en 2011 ? Les pièces, prêtées à l’association, appartiennent toujours à Jean Garnault. Peut être arriverons nous un jour à terminer le travail et à refaire naviguer cet hydrofoil… ?

L’engin vient d’être mis en place sur son ber - photo FM 03-2010

Les rencontres

Après le visionnage d’un film dédié au projet Hydroptère, la soirée s’est poursuivie par une visite commentée de l’exposition et enfin, par un cocktail agrémenté de quelques discours (madame Tabarly, le maire de Lorient Norbert Métairie, Alain Thébault).

Alain Thébault, Jacqueline Tabarly, Claude Tisserand…- photo FM 03-2010

Cette soirée fut l’occasion de rencontres forts intéressantes. J’ai apprécié de voir côte à côte Alain Thébault, qui est l’âme de l’Hydroptère, et Claude Tisserand, qui est un des pionniers des hydrofoils en France… Claude a fait le déplacement depuis la Corse. La Bretagne avait décidé de ne pas faire mentir sa réputation, puisqu’après plusieurs jours de beau temps, c’est sous le crachin que Claude est arrivé à Lorient…

Lors de la visite de l’exposition, Claude a résumé l’ensemble de son travail à un public attentif. Alain Thébault a pris le relais et a tenté de raconter en 10/15 minutes cette aventure de presque 20 ans.

Claude devant son « Totem » - photo FM 03-2010

Après la visite de l’exposition, Alain Thébault a fait le point sur les projets de son team et annoncé une remise à l’eau du bateau recordman du monde de vitesse, pour le mois de mai. L’Hydroptère est pour le moment dans le hangar d’Océan Développement (en face de la cité de la voile), où on lui « refait une beauté » et où il va retrouver une configuration haute mer…

J’ai pu m’entretenir avec les personnes de l’Harmatan qui ont montés l’exposition temporaire et discuter des difficultés qu’ils ont rencontrées pour monter cette exposition : pas facile de vulgariser un domaine technique pour le grand public.

Le prototype sur son ber avec les éléments de scénographie – photo FM 03-2010

Je terminais mon précédent article par : « A voir si vous êtes de passage en Bretagne sud », je ne peux maintenant faire autrement que terminer par :

« A voir absolument … »


Question/réponse 4 : Les limites des hydrofoils… par Alban et Tristan

10 mars 2010

Une nouvelle fois, de jeunes passionnés font appel aux plus ou moins vieux lecteurs de « Foilers ! » pour essayer d’obtenir des réponses à leurs interrogations. Question qui rejoint celle posée il y a quelques mois par Jérôme : Vitesse maximal théorique.

Waterjet Inlet Lip Cavitation*

« Merci beaucoup pour le document que vous m’avez envoyé (note du rédacteur : j’ai commencé à répondre à leurs questions, je ne fait pas que faire appel aux lecteurs !). Il nous permettra de nous aider dans les calculs de portances et de traînées que nous comptons intégrer dans la première partie de notre exposé : Le fonctionnement des hydrofoils. Dans une seconde partie nous voulons aborder les limites des hydrofoils, en expliquant les phénomènes de cavitation et de  ventilation…

Nous aimerions, à ce titre, intégrer à cette 2ème partie quelques calculs comme par exemple :

Le calcul de la vitesse limite (minimale) théorique du voilier (en considérant que cette vitesse, qui est en réalité celle du bateau, (soit ici celle du fluide, si le courant de l’eau est nul!!!!) lors du déclenchement du phénomène de cavitation. Cavitation sur l’extrados d’un profil NACA symétrique et assymétrique simple (plongé en T sous l’eau, comme la partie inférieure de l’empennage arrière de l’Hydroptère). Ceci, en considérant la profondeur sous l’eau comme une donnée connue, ainsi que la pression de vapeur saturante et l’épaisseur du profil.

Est-ce que ce calcul est possible à réaliser de façon relativement simple ?

Doit-on utiliser l’effet Venturi (avec la loi sur la conservation du débit d’un fluide !), le Théorème de Bernoulli (liant pression et vitesse du fluide!) ?

Si cela peut se faire, nous pourrions alors comparer les résultats théoriques obtenus (dans les calculs de portances, traînée et cavitation) aux résultats expérimentaux (observés en bassin de carènes, ou sur la maquette très simplifiée d’un profil NACA que nous allons tenter de réaliser !), ce qui peut être très intéressant !!!…»

Lecteurs de « Foilers ! » avez-vous des conseils à ces possibles futurs designers d’engins volants ? D’avance merci pour eux…

Quelques remarques :

  • Les TIPEs sur les hydrofoils sont nombreux. J’ai reçu il y a quelques jours un mail très sympa d’Henry Jantet. Henry me remerciait de l’avoir aidé à la réalisation de son TIPE. Il a eu une bonne note pour ce travail. Cette note lui aurait permis d’intégrer Centrale Lyon ! ! Si vraiment nous sommes pour quelque chose dans la qualité de ces TIPEs, il va falloir faire payer nos services  😉

« Ptites news » 5

7 mars 2010

« Ptites news », petites !

Liens

Constructeur des coques d’Alinghi V, le Vaudois Bertrand Cardis revient dans « 24 heures » sur les raisons de la défaite du catamaran suisse. Et rend hommage à Ernesto Bertarelli.

La mise à l’eau de l’Hydroptère CH est pour mai. Mais ça, vous deviez déjà le savoir…

Disparition d’une légende

GG lors d’un post l’a évoqué, B Smith est décédé.

The Passing of Sailing’s True Rocket Scientist Bernard Smith 1910-2010

It is with much regret that we inform you of the passing of Bernard Smith on February the 12th.

A brilliant mind in many fields not least of which was sailing. Born in New York’s Lower East side in 1910 from a long line of blacksmiths, Bernard went on to be one of the founders of American rocket science and later to become director of the Naval Weapons Laboratory in Dahlgren, Virginia. Amongst all this, Bernard’s seminal book, « The 40-knot sailboat » was published in 1963. It was a simple and easy to read book that outlined Bernard’s farsighted concepts for tackling the issues of high speed sailing.

Most of Bernard’s radical concepts confronted the big issues of sailboat stability head on and were free of the shackles of convention. His book and the craft within (which he described as ‘aero-hydrofoils’) inspired many designers aiming to unlock their secrets and the potential for power and stability that they promised over conventional craft. It wasn’t until the 27th of November, 2007 that the Vestas Sailrocket team finally broke through 40 knots in a craft based on Smith’s ideas. They were delighted to contact Bernard and tell him at the ripe old age of 97 that his vision was realised. A year later they called him to tell him that his 40 knot concept was in fact a 50 knot concept and at that stage the fastest sailing ‘boat’ in the world.

Bernard remained sharp as a tack until his passing in Boca Raton, Florida last week. The Vestas Sailrocket team continue to develop his concepts and believe that one day, he will be broadly acknowledged in the sailing world for the true visionary genius that he was and the originator of a whole new era in high speed sailing.

Bernard is succeeded by his wife May and daughter Susan Ida Smith