Jo’s Toy

18 janvier 2011

Imaginez un studio de télévision dédié à la vente d’engins à hydrofoils, ou pouvant en être équipé. Une hôtesse (version présentatrice de la Rai !), tourne autour des produits en vente, passant délicatement les doigts sur le bord d’attaque d’un foil… !

« Aujourd’hui, la boutique Foilers vous propose : « Jo’s Toy », superbe trimaran à hydrofoils… »

Bon j’arrête mon délire.

Après Hydrofolie, les moules de Trifoiler de Malric Leborgne, la Cataplanche de Gérard Delerm (engin toujours récupérable !), voici un nouvel un nouvel article / annonce. En effet, Jo’S Toy, bateau que j’avais rapidement présenté lors du Jeu N° 7, est à vendre.

Jo’s Toy photo via Denis Kergomard

Naissance

Jo’s Toy est le résultat d’un accident…. de la route ! Un beau jour, un Tornado en remorque tombe sur la chaussée et se fait mal. Jo (George Salvetat) saute sur l’occasion et récupère le tout pour pas cher. Il constate que le bateau a un flotteur fichu, que le second est en bon état et que le gréement est impeccable. Au départ George veut retaper le flotteur endommagé mais il va finalement préférer innover et se rapprocher des trimarans qu’il affectionne par dessus tout (Georges fut le propriétaire de Rebel, ex Umupro jardin vainqueur de l’Ostar en 1984).

Jo’s Toy photo via Denis Kergomard

Le concept

George souhaite disposer d’un engin différent et rapide pour naviguer sur l’étang de Thau. Son engin doit pouvoir être utilisé pendant les temps libres de Georges : quelques heures entre ses soins d’infirmier libéral. Le cahier des charges est le suivant : engin vivant et sportif pour piéger au mieux les vents faibles des longues périodes de beau temps en méditerrané, quand les autres voiliers évoluent peu. Plage d’utilisation 1 à 18 nœuds de vent. Navigation en solo ou avec un équipier. Autre objectif, défier Charente Maritime et Objectif 100 qui s’entraînent alors sur le même site ! Au final, George et Denis Kergomard on fait naître un prototype dont la finesse maximum en fait un engin rapide dans les petits airs, et une machine diabolique dans le médium.

Jo’s Toy - photo via Denis Kergomard

Les points forts de l’architecture choisie

Le rappel

Le rappel peut se faire sur le trampoline ou au trapèze. Le rappel au trapèze se fait en discontinu sur 6 / 10ème de la circonférence du ½ cercle situé derrière la poutre (le pied de mat étant le centre de ce demi disque). Cette configuration permet d’utiliser un réglage du harnais permanent, quel que soit l’endroit où l’on se trouve en appui sur l’arceau. Cela permet surtout un déplacement extrêmement rapide pour un maintien efficace de l’assiette.

Le gréement

Le choix de voiles plates, lattées à grand allongement, gréées sur un mât aile tournant, permet des virements et empannages rapides.

L’accastillage

Une console centrale permet de rassembler toutes les manœuvres (sauf charriot GV), et autorise toutes les attitudes de navigations : rentré ou au rappel, changement de bord… Les réglages pouvant être réalisés par le barreur ou l’équipier (si présent).

Deux configurations

  • Foiler extrême avec foils en bout d’aile seulement. Les changements de bord se font par empannages uniquement et une assistance est nécessaire pour partir et revenir de la plage !
  • Petits flotteurs en bout d’aile. Autonomie totale, départs et arrivées de plage, virements, empannage, préparation et rangement…

Schéma Jo’s Toy – F Monsonnec 07-2010

Schéma Jo’s Toy – F Monsonnec 07-2010

Construction

La construction a été réalisée avec l’aide de Denis Kergomard, architecte / constructeur de bateaux superbes et atypiques.

Prao de Denis Kergomard – photo F Monsonnec 06-2009

La réalisation des éléments non issus du Tornado d’origine fait appel au bois, à l’Airex, au verre, Kevlar et carbone époxy.

Construction de l’arceau – photo via Denis Kergomard

Construction du bras – photo via Denis Kergomard

Fiche technique

  • Année de réalisation : 1997
  • Réalisation et plan : Georges Salvetat
  • Architecte : Denis Kergomard (calculs, contraintes et échantillonnages)
  • Longueur coque : 6.09 m
  • Largeur : 6.80 m
  • Poids : 200 kg
  • SV : GV 18 m², foc 5 m², spi asymétrique 25 m²
  • Mat : aile, tournant, surface 10 m²
  • Appendices : 1 dérive relevable – 1 safran relevable équipé de 2 sticks de 3.5 m chacun
  • Accastillage : rail de contrôle de palan de GV Harken circulaire – console centrale de réglage – 4 trapèzes – 2 boussoles – trampoline de 11 m².

Jo’S Toy version flotteurs – photo via Denis Kergomard

Petite curiosité, en 2008 j’ai photographié l’engin ci-dessous qui se rapproche assez de Jo’S Toy (engins à foils, mais plans porteurs non présents sur cette photo)…

Engin « X » Port La Forêt, construction 2000 (?) - photo F Monsonnec 08-2008

Ce bateau mérite mieux que de rester attendre un nouveau barreur dans son hangar. Qui va le refaire naviguer ?

Vous êtes intéressés, vous pouvez laisser un message sur le blog, je transmettrais…

Remerciements

Rajouté le 20/01/11

Les foils sont bien rétractables, la jambe de force semble coulisser par une ouverture dans le bras…

Foil au vent relevé – photo via Denis Kergomard

Les foils sont CP et carbone…?

Construction foils – photo via Denis Kergomard

 

Publicités

I want you for Foilers !

3 janvier 2011

Cher lecteurs, vous pouvez devenir auteur !

C’est l’époque des bonnes résolutions, alors pourquoi pas celle-là ?

Toute ressemblance avec un autre logo ne serait pas fortuite !

Pourquoi ?

Pour le blog

  • Pour que Foilers reste une mine d’informations et poursuive le travail réalisé par le Dr Goulu (et les autres auteurs). Nous devons continuer à regrouper des informations variées, être des informateurs ! Peut être que je vais un peu loin en disant : pour les générations futures ?!
  • Pour que ce blog reste le rendez-vous des passionnés… Car il ne faut pas sous estimé le côté lieu de rencontre de ce blog. Foilers permet de se rencontrer, d’échanger, de conseiller, contribuer… Bref, c’est le « Bar du coin » du plan porteur et de la vitesse (hip).

Pour vous

  • Vous avez des idées, des questions…, écrire vous permettra sûrement de faire les démarches nécessaires pour formaliser vos idées, approfondir les sujets, garder une trace…
  • Les réactions des (nombreux) lecteurs vous permettront, peut être, de compléter votre sujet.
  • Et je ne vous parle pas de votre image !!!!

Comment ?

Je vous rassure, un article, ce n’est pas obligatoirement 3 mois de recherches, 50 photos, 40 dessins… Ce peut être 10 lignes avec une photo ou un dessin… rien n’est figé (pour la « petite » taille, voir les articles Questions/réponses).

L’essentiel c’est de parler vitesse ou foils, exprimer une idée, présenter un bateau, un projet, poser une question…

Pour faciliter le travail de ceux qui seraient tentés, je me propose de m’occuper de la mise en place, comme cela été le cas pour les premiers articles de Xavier, Gurval… Ensuite, si vous y prenez goût, vous pouvez « revenir » ou pas !

Bonne année 2011…

Alors ?