Banque Populaire IX, quelques « vielles photos »

Lors de la mise à l’eau de Gitana, j’avais promené mon appareil photo sur le quai de Lorient La Base. Idem pour la mise à l’eau de Banque Populaire IX. Mais l’équipe protégeait précieusement la bête et les photos étaient bien moins intéressantes. Elles le sont toujours !

En fouillant dans les méandres de mes PC je suis retombé dessus. Et même si je ne suis pas un accro. de ces grosses bébêtes, qui depuis bien longtemps ressemblent toutes (!), l’animal à de la gueule.

Voici donc une petite sélection de photos prises en novembre 2017 et février 2018 (en cliquant dessus, vous obtiendrez si besoin un format un peu plus grand). Je rajoute quelques remarques :

  • les puits de foil sont masqués par des jupes,
  • il a en effet un réglage supplémentaire par rapport à Gitana 17, les deux vérins disposés devant et derrière le puits de foil permettent de régler le cant,
  • belle jupe entre la casquette, le pont, la bôme et le mat,
  • le foil de safran est un peu plus tendu, moins « elliptique », que ceux de G17…

Le reste je vous laisse en parler ci-dessous (ou pas !). Comme moi, je suppose que vous souhaitez que l’équipe soit en mesure de remettre le bateau d’attaque pour la RdR.

Au fait, vous avez vu remarqué qu’il fait toujours aussi beau à Lorient, que ce soit en novembre ou en février ?! Pour Gitana 17 c’était en septembre, on se serait cru sous les tropiques (et je ne touche rien de la part de la mairie) !

 

 

Publicités

3 réflexions sur « Banque Populaire IX, quelques « vielles photos » »

  1. Merci pour ces photos Fred! Dommage que le bateau ne soit pas en l’envers, on verrait mieux les foils.
    Et justement, je souhaiterais revenir sur le chavirage de BP, non pas pour féliciter l’équipage de sa gestion du faux solitaire), mais pour souligner un point qui me semble important. Point que j’avais déjà évoqué il y a quelques années sur le site Tribormat (où j’avais , au passage, été le seul à pronostiquer la victoire du trimaran au milieu d’une meute de « docteurs es multicoques »). Il s’agit du fardage induit par les filets. Je disais que je ne comprenais pas l’intérêt de garder toute cette surface de filets. Il me semble qu’une surface équivalente au pont d’un monocoque devrait suffire. En effet ces filets doivent, dès que le bateau lève la patte, induire un couple de chavirage probablement non négligeable. Curieusement, quelques semaines après ma remarque, Dogzilla supprimait les filets, preuve sans doute que leur analyse était la même.
    Les architectes et coureurs semblent dire qu’ils commencent à prendre conscience des problèmes d’aérodynamique et en montrent pour preuve le carénage des bras. Certes, mais quid des filets?
    Quant au carénage des bras, la première version de Paul Ricard avait déjà les mêmes carénages. Donc s’ils ont l’impression qu’ils viennent d’inventer l’eau chaude, désolé pour eux, mais il va peut-être falloir creuser un peu plus.

    1. Bonjour Marc,

      Très intéressante remarque.
      Je suis curieux de connaitre la force développée au m² par un filet en fonction de la vitesse du vent, de sa direction…

      Sous entends tu que certains doivent se replonger dans l’histoire de la plomberie ?

      Un des éléments importants reste la sécurité.
      On ne peut pas, comme certains aimeraient le faire très vite, tirer sur cette équipe (je ne parle pas de toi) et demander par exemple, « quid des systèmes anti chavirage »… et redécouvrir qu’un trimaran peut chavirer !
      Je ne dis pas qu’il ne faut pas pauser des questions, juste que oui il reste des risques et que c’est aussi pour cela qu’il y a une aura autour de ceux qui traversent les mers sur ce type d’engins.
      L’un ne va pas sans l’autre.

      Si la solution est de limiter les filets, il va falloir trouver des solutions pour permettre de faire « le boulot » et éviter les chutes.

      Sans parler de limiter les filets, on peut peut-être améliorer l’étude de la prise au vent.
      Je n’ai pas fait de recherche sur internet, ni dans ma « base de documents », mais ce type d’études a sans nul doute été réalisé dans d’autres domaines et dans le nautisme aussi !
      Je serais tout de même étonné d’apprendre que cela n’a pas été pris en compte dans les essais de soufflerie !
      Mais bon, comme certains pensent que le foil a été inventé lors de la dernière Cup, ou par Eric Tabarly en 1976, tout est possible.
      Et cela nous donne le plaisir de grogner !

      Grrrr Fred

      1. Je suppose que l’équipe d’Oracle avait étudié la question puisqu’au bout du compte ils ont (quasiment) supprimé les filets. Intuitivement, je dirais que, dans la mesure où le vent ne frappe pas les filets avec un angle d’incidence de 90°, mais au contraire avec un angle assez faible (on est toujours au près sur ces bêtes rapides), ils ont grosso modo la même action qu’une toile pleine. Et même si je surestime l’effet, il avait dû être jugé suffisamment importante à l’équipe d’Oracle pour qu’ils les suppriment.
        Juste un dernier mot sur « les grosses bêbêtes qui se ressemblent toutes » : je crois que je vois ce que tu veux dire. Forcément, avec une jauge complêtement fermée (32×23), il y a peu de chance de voir surgir un OFNI qui mettrait tout le monde d’accord. lol. (ou comment éviter les mauvaises surprises – enfin presque…).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s