Léonard et les hydrofoils

Évidemment, Neil Armstrong et Edwin Aldrin n’ont pas marché sur la lune. Le personnel de la Nasa, et les très nombreuses entreprises impliquées dans ce projet, ont merveilleusement su garder le secret… et bien entendu, Léonard de Vinci a dessiné le premier engin à hydrofoils. C’est en tout cas ce que certains penses…

A – « Début de commencement« 

Cette petite histoire débute, pour la partie qui me concerne, par la réception d’un message de Gabriel Terrasse, propriétaire de l’Hydroptère :

Salut Fred, je viens de tomber là dessus. Tu connaissais je suppose 😉

Image transmise par G Terrasse via LinkedIn

Ce à quoi j’ai répondu :

Bonjour Gabriel, je connais cette image pour la simple et bonne raison qu’il y a déjà bien longtemps je me suis dit que j’allais faire une blague sur Foilers en dessinant des foils à la Leonard et en disant que c’était l’extrait d’un Codex. Un peu comme le livre « La folle invention de Martin d’Estreaux » qui raconte la possible naissance de la planche à voile en 1913. Et quand, en cherchant les bases de ma future blague, j’ai trouvé ce dessin, je me suis demandé si ce n’était pas une « déconnade » (par ce que j’avais à l’esprit d’en faire une)… Il faut que je me penche sur la question.

La folle invention de Martin d’Estreaux, Daniel Allisy 1981

B – Vérifications

1 – Clos Lucé

Dans un premier temps, j’ai contacté le Clos Lucé, dernière demeure de Léonard de Vinci. Monsieur Riffault, responsable de l’action pédagogique, m’a fait une très sympathique réponse :

Merci beaucoup pour votre requête. En effet, on ne prête qu’aux riches, comme le dit si bien cet « article » dont je suis assez curieux de connaitre la source. Les deux dessins du bas ainsi que celui de gauche sont bien des Léonard de Vinci. En revanche les deux autres avec cette embarcation à voile ne sont clairement pas des Léonard :

  • le trait ne se prête pas à Léonard, d’autant plus si on s’attarde sur le naviguant.
  • Léonard de travaille pas tant sur la voile que sur la propulsion mécanique des embarcations.
  • mais surtout : comment Léonard peut-il penser immerger des appendices sous une coque alors que le principe de la portance n’est même pas encore établi à l’air libre. Pour rappel Léonard cherche encore à faire voler l’homme grâce au vol battu. Vous avez bien fait de vérifier vos sources.

Paul Riffault, Responsable de l’action pédagogique, Château du Clos Lucé – 2, rue du Clos Lucé – 37400 Amboise

www.closluce-education.com www.vinci-closluce.com

2 – Martin Kemp

J’ai aussi reçu une réponse de Martin Kemp, grand spécialiste de Léonard de Vinci :

These pages / design you have sent are a big mess. Some are more or less Ok (the paddle boat), the dual hull boat is a dredger, and the hydrofoil is a fantasy. Leonardo’s reverse script has been reversed! None of it is reliable. It would be big job searching all the thousands of pages of notes and drawings.

Martin Kemp – Emeritus Professor, Oxford University

For Leonardo, now see the DaVinci Masterclass – 6 vivid classes on Leonardo’s visual thinking.

Conclusion, il s’agit d’une blague…

C – « Sources »

Je ne sais plus où et quand j’ai vu pour la première fois cette image mais je sais où je l’ai retrouvée :

1- Giornale della Vela (2018)

Tout d’abord le site Giornale della Vela, voir les réactions en bas de page proposent une utilisation des dessins pour le premier avril… D’après cet article, ce dessin est présent dans le livre de Paolo Lodigiani, « Introduzione al capire e progettare le barche » – Edizione del 1998, BCA Demco Kit. Paolo Lodigiani a transmis une copie de l’article dans lequel il a trouvé ce dessin au Giornale della Vela mais il ne se souvient plus de son origine…

Source de Paolo Lodigiani…

2- Global solo challenge (2022 ?)

Quant à Gabriel, il a trouvé cette image sur le site Globalsolochallenge.com

Site Italien, une nouvelle fois…

D – Boucle

Le lundi, quand j’ai trouvé le message de Gabriel, j’étais en partance pour un autre pays (boulot). J’ai réussi à envoyer quelques mails et a obtenir de premières réponses. Le jeudi matin, réveillé par un appel à la prière, j’ai eu une « illumination » ! Deux semaines plus tôt, j’échangeais avec Christian Février (grand journaliste, et formidable photographe entre autre au sein de V&V) à propos d’une recherche quand il m’a répondu :

… je crois que tu vas remonter encore 350 années, pour découvrir que le premier hydrofoil fut inventé par le grand Léonard… Chiche !

Donc, réponse à la question qui a pu faire une telle blague ? Voiles et voiliers bien sûr. V&V à l’origine de nombreuses « blagues » comme l’extrait ci-dessous. Mais il me fallait confirmer l’information…

Extrait du Voiles et voiliers N°182 d’avril 86

1 – Paolo Lodigiani

J’ai écrit à Paolo Lodigiani, qui m’a confirmé qu’il était un lecteur assidu de Voiles et voiliers et que c’était sûrement dans ce magazine qu’il avait trouvé ce document. Qu’il avait aussi eu des doutes sur la véracité de ce dessin et que le commentaire dans son livre était le suivant :

D’après certains, le premier catamaran à foils aurait déjà été conçu par Leonardo da Vinci. Si c’est exacte il faudrait reconnaître qu’il n’y a jamais rien de nouveau sous le soleil. « C’èchi sostiene, basandosi sullo schizzoriportato afianco che addirittura Leonardo da Vinci avesse già tol’intuizione del multiscafo ad alette sostentatrici. Se davvero fosse, si dovrebbe veramente dire che non mai nulla di nuovo sotto il sole nel mondo della ica. »

Pour Paolo, ce « fake » peut être considéré comme un hommage au génie de la Renaissance italienne….

Extrait du livre Introduzione al capire e progettare le barche » – Edizione del 1998, BCA Demco Kit.

Avec cette confirmation sur l’origine de ce document, j’ai fini par trouver que c’est l’illustrateur Jean Olivier Héron l’auteur de ces dessins. Jean Olivier Héron a créé Gallimard jeunesse avec Pierre Marchand et fondé les éditions GulfStream. Il était aussi un dessinateur et graphiste de talent. Il est entre autre connu pour la série des « Comment naissent les bateaux, planches à voiles…».

Quelques exemples de planches « comment naissent les… » de Jean Olivier Héron

Pour dessiner ce catamaran à foils, il s’est inspiré du catamaran drague dessiné par Léonard de Vinci et dont il a fait figurer certaines sur la partie à gauche de la page du Voiles et voiliers (voir le document ci dessus transmis par Paolo Lodigiani).

Dessin de drague issue du livre « Paris Manuscrit E, 1513-14 »par Léonard de Vinci

2 – Christian Février

J’ai tenu Christian Février au courant de ma petite enquête:

… je t’avais lancé cette boutade à propos de Léonard tout à fait par hasard. Je ne me souvenais plus du tout de ce petit chef d’œuvre de Jean-Olivier Héron à propos des inventions de Vinci. Que Daniel Allisy je crois avait commandé à Jean-O. Je ne me souviens plus du tout de l’année où cet article est paru. Encore moins du numéro !

3 – Daniel Allisy

J’ai donc interrogé Daniel Allisy, écrivain et photographe. En 1978 il a fondé l’agence photographique Sea & See et a été rédacteur en chef de Voiles et voiliers.

… j’ai la réponse ! Pour le numéro d’avril 1989, j’avais demandé à Jean-Olivier d’imaginer un faux carnet de croquis de Leonard de Vinci, mais toutes les idées sont de lui… Reste le souvenir dans le numéro d’avril 1989.

D – Conclusions

La boucle est bouclée… Amusant de voir qu’après 33 ans ce canular fait encore de petites vagues. Bravo à Daniel Allisy, Jean Olivier Héron…. Voiles et voiliers. L’inventeur du foil reste Thomas William Moy en 1861… Quoique…

Publicité

5 réflexions sur « Léonard et les hydrofoils »

  1. Hé! Hé! Belle enquête. Vraiment des blagueurs chez V&V. Je me rappelle bien le numéro avec l’accastillage introuvable. 86 déjà!

    1. Bonjour Marc, tu te souviens de ce numéro, ouh la, tu dois comme moi avoir un certain nombre d’années au compteur (et tu veilles assez tard ou tôt) ! Il y avait aussi dans cet article (dont j’ai une copie) le périscope de mat, les jumelles à regarder dans les coins, la pompe pour masochiste (avec l’aspiration connectée au refoulement), une de mes préférées, la chatière de coque, la pipe à cardan… Je n’ai pas trouvé à acheter ce numéro 218 d’avril 1989 et c’est bien dommage.

  2. Content de voir que Foilers ! a redémarré et que Fred est donc toujours vivant au point de pouvoir mener une telle enquête. C’est bien.

    1. Bonjour Stéphane, toujours vivant mais bien trop occupé pour pouvoir reprendre le rythme des années passées. Enquête très simple, quelques e-mails quand le boulot m’en laissait le temps. Bref, je ne vais pas inonder Foilers de nouveaux articles et ce n’est pas pour limiter les connexions et pour que la France puisse atteindre 10% de consommation électrique en moins ! Quand j’ai démarré sur Foilers en 2008, les foils n’étaient pas ce qu’ils sont aujourd’hui… Je suis moins intéressé par les foils d’aujourd’hui que par ceux d’hier. Je vieilli mon bon monsieur !

      1. Il doit bien y avoir de quoi écrire un peu sur ces foilers contemporains qui viennent de traverser l’Atlantique en une semaine environ pour la route du rhum… Je n’ai pas lu quelque part, peut-être même ici, que certains doutaient encore il y a peu de leur capacités à faire des transocéaniques? Et l’aller-retour début juillet aux Açores en 6 jours à 27 kts de moyenne… ça doit causer un peu, non?
        Allez, Fred, reprends le clavier 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :