FAQ

Pourquoi les voiliers sont-ils si lents ?

Contrairement à ce que l’on peut penser, la vitesse d’un voilier n’est pas limitée par le vent mais plutôt par la conception de sa partie mouillée (coque, capacité à surfer, foils). A une certaine vitesse apparait un phénomène très gênant : la cavitation. C’est l’analogue hydraulique du mur du son, qui limite la vitesse des voiliers en dessous de 50 noeuds (~90 km/h) alors que les chars à voile peuvent atteindre 180 km/h en roulant sur la plage !

Comment aller plus vite ?

Plusieurs équipes autour du monde tentent de battre les records de vitesse à la voile avec des approches assez différentes, mais des résultats assez proches:

  • les planches à voile et les kitesurfs détiennent les records de vitesse absolu à la voile : très légérs, ils « surfent » à la surface de l’eau au raz de la plage ou sur un canal pour bénéficier d’eau très calme
  • plusieurs équipes ont construit des catamarans asymétriques sur foils, conçus pour naviguer sur un seul bord (avec le vent venant d’un seul côté), ce qui permet:
    1. en plaçant l’équipage dans la coque « au vent », de créer une force de rappel pratiquement sans frottement dans l’eau
    2. d’utiliser des voiles rigides, profilées comme des ailes d’avion, optimisées pour les conditions de vent du record.
  • l’Hydroptère est un trimaran océanique avec une coque centrale et une voilure classique, mais dont les flotteurs et le safran central sont munis de foils permettant au bateau de « voler » sur l’eau au dessus d’une certaine vitesse

A quoi servent les « foils » ?

« Foil » est un terme anglais générique désignant à la fois une aile, un aileron ou un plan de voilure. Les ailes d’avion sont des « aerofoils » alors que les « hydrofoils » sont des ailerons fonctionnant dans l’eau et permettant d’atteindre de hautes vitesses en soulevant un bateau presque totalement hors de l’eau, ce qui réduit fortement la force de « trainée » qui freine le bateau. A haute vitesse, seuls les foils sont en contact avec l’eau, et on peut les concevoir en tenant compte de la cavitation.

Un bateau à foils est un « Foiler« 

Quel est le but de ce site ?

Tout comme voler en aile Delta ou faire le tour du monde en ballon, naviguer à la voile à plus de 50 noeuds est un défi « paradoxal » : on ne comprend pas pourquoi on n’y est pas arrivés avant d’aller sur la Lune.

Issu de nos intérêts personnel pour la voile et la technique, ce site vise à :

  • expliquer la difficulté du défi au plus grand nombre
  • collecter et centraliser les infos techniques en provenance de sources diverses
  • suivre l’actualité des divers teams dans leur course aux records.
%d blogueurs aiment cette page :