Basiliscus et T2, vols dans le Golfe

Le golfe du Morbihan, à deux pas des alignements de Carnac, des tumulus et en cherchant bien de fossiles de Trilobites. C’était l’endroit rêvé pour une rencontre de dinosaures. Dinosaures du foil bien entendu, vous savez ces vieux accro. qui s’intéressaient déjà aux hydrofoils au siècle dernier. Enfin, c’est surtout par ce que François dispose d’un « bungalow » pas très loin de l’eau. Un merveilleux endroit pour faire naviguer ensemble deux nouveautés 2019, deux trimarans à foils régulés, conçus et réalisés par des amateurs ! François avait lancé l’invitation en mai lors de LSA – Port Fréjus 2019, difficile de louper un tel moment.

Les canots

Je vous ai présenté Basiliscus, le méga Trifoiler de Maurice et François il y a quelques semaines dans Basiliscus, Il vole.

Basiliscus la grosse bête au repos

Si vous avez lu le récapitulatif de LSA – Port Fréjus 2019, vous avez découvert le Triceratops 2 ou T2 réalisé à partir d’une coque de Nacra par Philippe de Braeckalaer (le T1, plus petit, avait des foils en V puis en T et une coque de Tyka).

T2 paré à voler
Nav.

Etant en vacances, mon emploi du temps était chargé (!), je n’ai pas pu rester plus d’une journée avec Maurice, François et Philippe. Je n’ai donc pas pu assister au vol de la version améliorée du T2 (2ème sortie après le lancement à Port Fréjus). Heureusement que le frère de François a  immortalisé une des sorties.

Maurice et François, petites bricoles sur Basiliscus
Philippe et son T2, « yapluka » le monter

La matinée a été consacrée à la réalisation de quelques ajustements sur Basiliscus et à la fin de son montage.  Nous avons failli ne pas goûter aux joies du vol en ce lundi 12 car le vent était relativement fort et la sortie avec changements d’équipiers risquait d’être dangereuse. En effet, en grands seigneurs, Maurice et François avaient décidé de nous faire découvrir les joies de la navigation sur Basiliscus… Mais j’arrête le bla bla, les vidéos ci-dessous sont bien plus parlantes.

Basiliscus et T2
Vidéo Basiliscus
Vidéo Tricératops
Epilogue

L’époque est aux engins « high tech », les amateurs ne sont plus très nombreux mais heureusement, il y en a encore. Bravo à Maurice, François & Philippe. Basiliscus et T2 sont superbes et ont volé dès leurs premières sorties.

Naviguer sur Basiliscus était une expérience très impressionnante. Maurice et François ont créé un incroyable animal qui vole bien à plat sans effort, l’équipage est bien assis en sécurité dans son siège. Dans ma présentation de Basiliscus, je me demandais pourquoi le duo n’avait pas encore installé de cafetière électrique, je peux vous assurer qu’elle n’aurait pas besoin d’être fixée ! Philippe et moi avons barré le bateau sans formation, comme dans un rêve.

Je reviens de cette journée une fois de plus avec toujours la même question sans réponse. Pourquoi créer des engins à hydrofoils non régulés (hors haute mer) ? Si une jauge l’impose d’accord mais si ce n’est pas le cas ? Il ne faut vraiment pas s’en priver, la navigation devient simple et moins dangereuse. Le vol est très stable et plus d’enfournements. Il faut avoir essayé !!!

Post-scriptum 1

Pour rester dans le domaine de la régulation, j’attendais avec épouvante la mise en place d’une centrale inertielle pour réguler les foils, c’est fait avec le TF35, successeur du D35. Ci dessous, extrait de l’article de Voiles et voiliers: Vidéo et interview,  les premiers vols du TF 35, nouveau foiler du Léman. Cela le mérite d’être clair, on sait qui est le boss…

…Et puis, il faudra faire confiance au logiciel. C’est lui qui maîtrise le vol. Il va y avoir une barrière psychologique à passer. Lors de la phase de test avec Alinghi, l’équipage était surpris de ne rien avoir à faire pour maintenir le vol….

Post-scriptum 2 

12 jours après cette sortie, je  roule sur la RN 165 et sur qui je tombe dans les bouchons ? Le Lézard Jésus-Christ !

Basiliscus en route vers « Brest »
Remerciements
  • François, Maurice pour cette belle journée
  • Philippe pour sa bonne humeur
  • Pierre-Eric Lys et Brigitte Gahagnon pour les photos et images.

François Chevalier

François Chevalier vient d’inaugurer mi-juin une très belle exposition à Dinard. L’exposition Toutes voiles dehors (du 15 juin au 29 septembre, Villa Les Roches Brunes). Une exposition qui traite, entre autres, des voiliers volants et qu’il ne faut pas surtout louper si vous passez dans la région (expo. avec de très nombreuses maquettes dont certaines de Stéphane Le Roux).

Toutes voiles dehors Dinard
François Chevalier lors de l’inauguration

Mais François Chevalier c’est aussi et surtout :

  • Un architecte (il a enseigné à l’Université pendant douze ans),
  • Un journaliste (les Cahiers du Yachting, Voiles & Voiliers, Le Monde, La Croix ou La Tribune de Genève…),
  • Un Auteur d’ouvrages sur l’histoire de la plaisance française et internationale (Prix du Salon du Livre Maritime 1988, du Patrimoine Maritime 1994, Prix Neptunia en 1994). Comme Les voiliers qui volent ou La grande histoire de la coupe de la Petite Coupe. Mais surtout les fameux America’s cup yacht designs 1851-1986 et 1870American and British yacht design – 1887 écrits avec Jacques Taglang,
  • Un formidable illustrateur. Ce sont ses dessins qui m’ont inspiré lorsque j’ai commencé à délaisser le « crayon gris » pour des dessins plus aboutis. Petit exemple de dessins dans cet article de Voiles et voiliers sur Vestas Sailrocket
  • Un blogueur qui publie des articles très intéressants et détaillés dont certains sur l’histoire des voiliers volants.

Des articles qu’il FAUT lire si le domaine du foil vous intéresse !

La saga des foils – première partie
La saga des foils – deuxième partie
La saga des foils – dernière partie

Bonne lecture…

Basiliscus, il vole !

Certains lecteurs assidus (Ptites News 43), ou ceux qui connaissent le duo Maurice Gahagnon / François Lys, le savent, une grosse bête à foils est en gestation depuis de nombreux mois au fin fond de l’ouest de la belle Bretagne. Basiliscus (pur produit breton) baptisé en premier « Trifoilie » est né sous le crayon de Maurice Gahagnon, fruit des idées des deux compères.

Le cahier des charges simplifié était le suivant :

  • Naviguer à haute vitesse, avec seulement deux personnes à bord
  • Créer un voilier avec un niveau de sécurité humain élevé (régulation automatique, équipage protégé dans la coque centrale)
  • Obtenir un produit fini moindre coût (sur fond personnel)
  • Etre transportable sur remorque…

De nombreuses heures à rédiger le cahier des charges, à définir le produit le mieux adapté à leur besoin et  envies, à leur capacité de navigation, à leur  budget. Des centaines d’heures passées à l’étude, aux échanges d’idées, aux dessins, calculs, découpes, stratification, ponçage… pour donner la vie à un très grand « Trifoiler » avec, bien entendu, des foils régulés (extrapolation entre autres du Trifoiler). L’ensemble du bateau, hormis le gréement, a été conçu, fabriqué et autofinancé par Maurice et François.

Avant-projet Trifoilie – dessin F Monsonnec 06-2017

Les partenaires qui ont, d’une manière ou d’une autre, facilité la naissance de Basiliscus :

Pour le petit noyau d’amis qui a eu la chance de suivre pas à pas la gestation de cet hydrofoil, je peux vous assurer que ceux qui étaient dans le secret attendaient les news avec plus d’impatience que la sortie d’un épisode de Game Of Thrones !

L’animal a touché l’eau et réalisé ses premiers essais très prometteurs le 19 mai 2019. Lors de cette mise à l’eau, il avait fallu calmer l’engin qui ne demandait qu’à s’envoler !

Le montage, webcam office de tourisme, plage du Trez Hir à Plougonvelin

Voilà que dès le second essai le « monstre » de 8.5 m de long (28 pieds) par 8 m de large, équipé d’un gréement de Diam 24, vole !

Il vole ! – photo Thierry Blaise

D’après François et Maurice, le potentiel de Basiliscus semble énorme. Avec des vents de 12 à 14 nœuds, la plage de vitesses lors de ce second test était de 17 à 25 nœuds. Le tout en sécurité dans le grand cockpit central (pas encore de cafetière comme je l’ai proposé, mais cela ne saurait tarder).

Maurice et François, les aviateurs – photo Thierry Blaise

La vidéo permet de bien prendre la mesure de l’engin ! Admirez la taille des foils, le pilotage au volant…

L’équipe va essayer de participer au Trophée des multicoques à La Trinité Sur Mer fin août et d’ici là, elle va s’entraîner dans le golfe du Morbihan. Le team envisage aussi de participer aux :

  • Records libres de baies (Port Navalo-Houat, Brest….),
  • Rassemblements de foilers tels que La Semaine Affoilante,
  • Tour de Belle-Ile,
  • Grand prix Guyader de Douarnenez…
En mode archimédien il est très beau aussi – photo Thierry Blaise

Pour ceux qui ne connaissent pas Maurice et François :

Maurice GAHAGNON est l’un des pionniers de la voile sur foils depuis les années 80. Il a conçu de nombreux multicoques à hydrofoils depuis plus de 30 ans, dont la série des Loisirs 3000. Il est avec Jean Bernard Cunin un ancien recordman du monde de vitesse à la voile en Class C.

François LYS, passionné de longue date d’engins à hydrofoils, a volé sur de nombreux Dart, Tornado, Mystère, à foils. Et bien entendu sur le très beau Trifoiler N°64 (ancien bateau de Dan Ketterman) avec lequel il a réalisé la meilleure vitesse de la semaine Affoilante 2016 : 34 nœuds de vitesse max et 30,2 nœuds de vitesse moyenne.

Maurice et François sont, avec l’auteur de ce petit papier, à l’origine de La Semaine Affoilante.

Quelques images, animées ou pas, des engins de Maurice et François sont visibles sur le site F18foiler. Et de très belles vidéos du Trifoiler 64 ci-dessous et sur Voiles et voiliers et Le Télégramme :

 

La Semaine Affoilante 2019 – vidéo

Avant mon récapitulatif de cette superbe semaine, voici la vidéo de Horue movie. Un très beau résumé de cet évènement organisé par la SEM Port Fréjus avec le concours du « Team LSA ». La Semaine Affoilante, le premier et plus grand rassemblement d’engins nautiques volants en France!

A ne pas louper non plus les très belles photos et vidéos sur la page facebook.

A bientôt pour plus d’éléments et d’autres images.

 

Route du Rhum 2018, quelques images

Quel départ, quel beau plateau, dommage que certains soient déjà « rentrés »… Ci-dessous, quelques images prises sur les pontons… Tous les bateaux n’étaient pas approchables entre autre les Utimes dont voici pour deux d’entre eux quelques vieilles images  : Banque Populaire, Gitana 17.

Multi 50

Ciela Village un des 5 Multi 50 avec foils en C

Ciela Village – F Monsonnec 04-11-18

Foils identiques sur les 5 bateaux équipés. Ici le réglage du rake et de la profondeur sur Solidaires en Peloton ARSEP

Solidaires en Peloton ARSEP – F Monsonnec 04-11-18
Solidaires en Peloton ARSEP – F Monsonnec 04-11-18

Imoca

Initiatives Coeur (les foils de La Mie Caline semblent identiques)

Initiatives Coeur – F Monsonnec 04-11-18
Initiatives Coeur – F Monsonnec 04-11-18
Initiatives Coeur – F Monsonnec 04-11-18

Art & Fenêtres (même type de foil sur Ucar St Michel, sauf erreur !)

Art et Fenetres – F Monsonnec 04-11-18

Bureau Vallée

Bureau Vallée – F Monsonnec 04-11-18
Bureau Vallée – F Monsonnec 04-11-18

La Fabrique, au port le décalage de réglage du rake était visible (foils qui sortent du pont).

La Fabrique – F Monsonnec 04-11-18

Charal, que dire de plus ?

Charal – F Monsonnec 04-11-18

Très grands aussi les foils de PRB…

PRB – F Monsonnec 04-11-18

Pas facile de bien voir les foils d’Hugo Boss…

Hugo Boss – F Monsonnec 04-11-18
Hugo Boss – F Monsonnec 04-11-18

Rhum multi

Jess (Ex Jessica Rabbit) plan Benoit Cabaret, John Level, Martin Fisher construit à Nouméa

Jess – F Monsonnec 04-11-18
Jess – F Monsonnec 04-11-18

Mon préféré de la flotte Rhum Multi PiR2, le bateau de mes amis Etienne et Françoise.

Pir2 – F Monsonnec 04-11-18
Pir2 – F Monsonnec

Des petits foils aussi sur le plan Lerouge Rayon vert, foils qui ne semblaient pas présents par le passé.

Rayon vert – F Monsonnec 04-11-18

Petit rappel des forces/foils en présence

 

Un bateau, un homme, un océan… pour combien de temps ?

Voici un court article, ou plutôt une suite à la dernière Ptite News 43.

Les fidèles de Foilers, connaissent mon aversion pour le développement d’outils de régulation électronique des plans porteurs. Aux autres, bienvenus, si vous souhaitez connaitre mes arguments, voici quelques liens :

Je souhaite partager un lien qu’un des fidèles lecteurs, Pascal Gaudin, m’a transmis. Pascal savait que la lecture de cet article allait me « plaire »… :

VPLP : « C’est l’an 1 du vol océanique, un beau rendez-vous »

Rich man and poor man sit by the fountain with remote control boats – Gahan Wilson

J’ai surtout apprécié le paragraphe : « L’étape suivante, c’est donc l’asservissement automatique des foils, interdit aujourd’hui par la jauge de la classe Ultim’… ». Quel plaisir de découvrir que la mise en place de la régulation électronique avance et que : « Demain d’ailleurs, on peut même imaginer que des gens à terre interviennent sur des réglages à bord du bateau… » !

A quelques jours du départ de la Route du Rhum, créée suite à la mise en place de limites dans la Transat Anglaise, j’imagine bien Blondie Hasler, (créateur de la Transat Anglaise) être « la-haut » super heureux de voir comment évolue la course au large. Sa transat avait comme slogan : “Un bateau, un homme, un océan”. Quel sera celui des transats en « solitaire » du futur ?

Pour ceux qui ont un doute, c’est du second degré. Je revendique mon statut de grincheux écartelé entre… Entre rien ! Pas entre la modernité du foil et l’esprit des courses d’antan. Puisque le foil n’est pas synonyme de modernité ! Il a plus de 100 ans (merci à Loick Peyron de le rappeler dans la vidéo en tête d’article). Plus d’un siècle, même si la plus grande partie des journalistes viennent de découvrir leur existence avec la coupe de l’America (avant, en France, c’était avec Eric Tabarly).

Alors, comme le dit Vincent Riou (vidéo), « on n’arrête pas le progrès » ? Le mot progrès a de nombreux sens mais il est admis qu’un progrès est synonyme d’amélioration. Et là, à part l’amélioration des performances au détriment de l’éthique (ok, de mon éthique), je ne vois pas. Et oui, on peut arrêter ce que certains appelle le progrès. Je l’espère, lorsque celui-ci va à l’encontre de la survie de la planète, de l’espèce humaine… Ou plus simplement en natation, certaines combinaisons considérées comme des progrès ont été interdites… Tout est relatif, en 1759, les tribunaux de l’inquisition étaient considérés comme une forme de progrès par certains!

D’accord, je rêve. Et je suis peut être le seul à trouver la mise en place d’une régulation assistée par une Intelligence Artificiel non compatible avec LA VOILE (la voile c’est l’utilisation par l’humain d’une force naturelle, le vent. Le pilotage via l’électronique et l’informatique nous éloigne de la maitrise par l’homme)…

J’ai terminé un de mes articles sur la régulation par : « Peut-être que je vais …. me lancer dans la réalisation d’une pirogue Lakana ». Aujourd’hui, pour gouter au plaisir de jouer avec les éléments, je réfléchi à trouver un Sunfish d’occasion…

Dernier petit lien, les débuts de la radiocommande par Nikola Tesla.

Et la suite de cet article fort intéressant :

VPLP : « C’est l’an 1 du vol océanique, … » épisode 2

Commentaires bienvenus !

A man playing with a remote controlled boat – Jason Patterson

Ptites news 43

Ptites news, le retour.  Vous connaissez le concept ? Non ? Des nouvelles, des adresses… glanées ici et là depuis des mois… La numéro 42 datait du mois de février ! J’ai du faire un tri !

1 – Un peu de tout

Route du Rhum 2018

Vous serez sur les quais de Saint Malo ? Je vais essayer d’y être, surtout pour supporter mes amis des GOM, Pierre, Christophe, François, Etienne, Loïck, et Pierrick. Mais aussi Gilles Buekenhout sur Jess, Fabrice Payen sur Team Vent debout… Voici les inscrits avec pour certains encore quelques doutes et un « état des lieux » foilesque.… Un Foiler est pour moi un bateau non volant, un Hydrofoil peu voler. Auparavant la catégorie « Trimaran à foils d’appoint » avait du sens mais maintenant que les mono se font mettre des extensions… le plus simple est de conserver deux types…

Rendez vous

Finist’air sailing organisait du 13 au 16 septembre son deuxième rendez-vous en rade de Brest. Merci André pour les liens vers tes très belles photos :

1er jour

Septembre 2018 -  Finist'Air Sailing-28

 

4ème jour

Septembre 2018 -  Finist'Air Sailing-76

 

C’est ici pour des images de l’édition 2017

Finist'Air Sailing 2017-09-Afx-370

 

Je vois des foils partout !

La preuve : barbecue « géant » cet été avec la troupe de l’association Golden Oldies Multihulls, je rêve ou le boulanger avait été prévenu de ma visite ?

Interview de Vincent Lauriot-Prévost

« Le foil, je crois que l’on ne peut plus s’en passer »

2 – Multi

TrifoilieÇa avance ! 2/3 du team LSA, Maurice Gahagnon et François Lys, met les bouchées doubles pour pouvoir réaliser les premiers essais tractés de Trifoilie en 2019. Plus d’info, dont des photos des foils, sur la page Facebook de François.

AC50

Ils vont re-naviguer, article de Bateaux.com…

Julien

Des news de Julien Bultheel qui avait proposé en 2013 un très bel article sur son tripode à foils. Julien réalise aussi des planeurs mais il est toujours passionné de voiler à foils. Il vient de terminer cet été la construction d’un nouveau prototype. Ce nouveau bateau est principalement réalisé en styrofoam coffré carbone epoxy, pour 1,8 m de long et de large, il pèse 1,3kg.

Julien essaye constamment de l’améliorer, un de ses derniers essais est la mise en place d’un système mécanique de cambrage les ailes en fonction de l’incidence. Ses foils en V sont commandés par des traînards, original sur des foils en V. Julien à d’autres améliorations à l’esprit… Comme il le dit : ce milieu ne demande qu’à être exploré! La vidéo est impressionnante !

WOLF daughter of Fire Arrow

En 2014, j’ai fait paraitre un article sur les travaux de Doug Lord et, entre autre, sur sa maquette Fire Arrow. Je viens juste de recevoir des nouvelles de Doug. Il travail toujours sur le concept développé pour Fire Arrow mais souhaite maintenant passer de la maquette à un engin grandeur nature : WOLF. Longueur 4,5 m, largeur 4,9 m (avec un système de pliage simple pour le remorquage), surface de voile de  15.5 m² pour un poids de 77,3 à 86,4 kg. Le bateau aura un siège coulissant de chaque côté. Le foil principale se rétractera au ras de la coque pour faciliter la mise à l’eau du bateau. Les foils des flotteurs une fois rétractés seront au dessus du niveau de la quille. Doug est en train de terminer la conception de cet engin et va maintenant essayer de réunir les fonds nécessaires à sa réalisation…

Pour plus de détails cette page de Boatdesign.net

Easy to fly

33 nœuds sur le Lac de Garde, merci à V&V pour ces belles images

Macif

De retour d’une traversée de l’antarctique sur les traces de Jean Louis Etienne (89-90)? Vous avez loupé la mise à l’eau de Macif nouvelle version ?

Befoil 16

On connaissait Voilavion V1 et 2, Benjamin Magnard poursuit sa quête de l’engin à foil accessible avec VPLP et le Befoil. Si le team Befoil se perd sur Foilers, nous sommes voisins donc par respect pour les lecteurs de Foilers une sortie s’impose !!!

3 – Monocoques

Pendant des années, que dis-je des décennies, rares étaient les monocoques équipés de plans porteurs.  Sur 60 années, de 1950 à 2010, j’ai compté 23 projets de monocoques dont 8 Moths ! De Towboat en 1950 (précurseur de Monitor) à Mirabaud LX en 2010. Pour la même période au minimum 130 engins à plus d’une coque. Maintenant, c’est l’envolée !

INEOS Team UK

Ahhhhh, de belles images (vidéo) du T5, un mini AC 75

Le Flyacht

Le Flyacht est lui aussi une réduction d’AC75 de 6.50m.

Maquette

Trinité sur Mer cet été, un joli atelier qui regorge de maquettes et autres objets de marine. Je passe la tête, et oui, il y a du plan porteur (mais cher).Gonnet

Vous n’êtes tout de même pas passé à coté de se très beau proto aux foils en triangle !? Si ? Et bien voici quelques liens intéressants 1 et 2. Et ici en vidéo.

Mini 6.50 à foils

Après le Seair et Arkema… un nouveau projet, un Pogo à foils !?

Mini 6.50 à foils bis

Un projet avec foils en Y mais on ne voit rien sur cet article du Télégramme.

ClubSwan 36

Cette fois il s’agit d’un mono équipé d’un seul foil qui passe d’un coté à l’autre comme le DSS, ou presque.

SBS – Sailing Booster System

Le concept de foils développées pour la prochaine cup fait des émules …

Charal

Un Imoca nouvelle génération avec, pour le moment, les plus grands foils installés sur un mono. Et ici en vidéo.

PRB

Ce bateau mis à l’eau en 2010 vient d’être équipé de foils dessinés par Juan Kouyoumdjian. Et il a gagné de défi Azimut

Volvo Ocean Race

Vous avez du en entendre parler, la Volvo Ocean Race devrait aussi se courir sur des Imoca donc à foils !?!

4 – Glisse

Foil pumping vs swimmers

Décidément Philippe et Valère !

Surf

De très belles images de surf à foils en Indonésie.

Surf motorisé

J’ai déjà parlé du Fliteboard ? Je ne sais plus…

Sans foil mais…

5 – Moteur

Lupo

Projet de jet électrique à foils

Amateur

Un joli projet

Patrouilleur

Un patrouilleur des affaires maritime à foils (Hull Vane) !

Sea Bubble

Alain Thébault poursuit son projet et sa campagne de comm. cette fois dans le SUD.

6 – Technique

Poisson volant

Intéressant article de V&V sur le parallèle poisson volant / voilier volant…

Des choses à rajouter ?!