LA SEMAINE AFFOILANTE 2020 – Le Programme

Du 1er au 3 Mai 2020, 6ème édition de ce grand rassemblement d’engins à foils. Forte du succès des cinq premières éditions, cet évènement nautique novateur et spectaculaire sera une des grandes attractions de ce printemps en Méditerranée.

L’évènement

La Semaine Affoilante® (LSA) c’est :

  • le premier et un des plus grands rassemblements d’engins nautiques volants en France,
  • la mise en valeur d’un site du littoral Méditerranéen pour la pratique du foil, accessible au grand public,
  • un outil pour promouvoir la créativité, la mise en valeur des développements foils, un précurseur de la voile et des supports nautiques de demain,
  • rencontre conviviale.

La SEM de Port-Fréjus, avec le support du Team LSA, a souhaité rassembler pratiquants et constructeurs  pour  un évènement d’exception. Nombre de supports à foils évolueront sous vos yeux, sur l’exceptionnel plan d’eau de Fréjus. Kitefoils, Windfoils, catamarans et trimarans à foils, hydrofoils à moteur et propulsion humaine. Public, passionné de navigations « volantes » et amateurs de découverte, vous pourrez admirer, naviguer, approcher et photographier tous ces supports.

Le teaser :

Une fête sur et au-dessus de l’eau

Des engins différents, les plus grandes marques et les meilleurs pratiquants sont attendus durant ces trois jours, le spectacle s’annonce de toute beauté. En complément du CHALLENGE SPORTIF fréquenté ces dernières années par de grands champions tels que Nicolas Goyard et Gaspard Dabbadie en 2019 ou Alex Mazella, Matéo Vieujot, Benjamin Petit, Colin De Seroux et Théo Lhostis en 2018 et bien d’autres encore, nous accueillerons une manche du Championnat Région Sud Windfoil, une manche OneFly et une régate de catamaran iFly.

Une fête aussi à terre

Tout sera prévu pour l’accueil du public au plus près des machines volantes : un SALON DU FOIL avec des exposants de renoms spécialistes de sports de glisse et de foils (Duotone, Electrosurf, Freeride Attitude, Horue, Ifly, Neilpryde, One Fly, Starboard, Taaroa, Xtremfoil, Fone, Slingshot…), des CONFERENCES sur l’histoire et la pratique du foil, des INITIATIONS aux sports de glisse avec des ateliers de stand-up paddle et de kitesurf, des DEMONSTRATIONS de Wing funny race, de show freestyle et une zone d’envol de cerfs-volants, des ANIMATIONS GRATUITES POUR LES ENFANTS avec notamment un atelier pour enfants de fabrication de cerfs-volants et deux châteaux gonflables à disposition des familles, restauration, bar, des CONCERTS GRATUITS tous les jours, borne selfie, jeu concours avec de nombreux lots à gagner…

Une nouveauté attendue par tous les passionnés de glisse

En 2020, nous mettrons également un peu plus en avant le TEST DE MATERIEL pour donner envie à tous les pratiquants de kite, planches et multicoques de découvrir les nouveautés des constructeurs et exposants, et bien sûr, de les tester si leur niveau de pratique le permet. Nous mettrons à disposition un secteur de plage pour ces tests.

Toutes les informations sur LSA 2020 sur le Flyer disponible en cliquant sur l’image ci-dessous :

Toutes les informations sur LSA 2020 sur le Flyer disponible en cliquant sur l’image ci-dessousNos partenaires

Les partenaires de cette manifestation sont le Team LSA, la Ville de Fréjus, l’AMSLF Club Nautique de Fréjus, le Fréjus kite-club, Estérel Var Côte d’Azur, Electro surf, le Chant des dauphins et Géoracing.

Comment s’inscrire ?

L’inscription s’effectuera en ligne sur le portail WEEZEVENT

Le dossier d’inscription est disponible en cliquant sur l’image ci-dessous :

Suivre La semaine Affoilante sur internet

Tout savoir de la LSA sur http://www.portfrejus.fr et sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram) :

Renseignements

SEM DE PORT-FREJUS, Capitainerie, 55 passage des Caryatides – 83606 Fréjus cedex

Contact : Philippe MANON, Maître de port, Capitainerie de Port-Fréjus :

A très bientôt à Port Fréjus !

 

Eric Bourhis

Malgré une « bonne coque » pour affronter les éléments, Eric Bourhis a « quitté le ponton sans port d’arrivée » *.

Eic Bourhis sur Paul Ricard – Photo C. Février

Eric a été plaisancier, coureur au large, moniteur de plongée, préparateur, patron de pêche et coureur de courses offshore. De 1974 à 1984, il était le fidèle bras droit d’Eric Tabarly sur Pen Duick VI puis Paul Ricard. En 1980, il faisait partie de l’équipage qui le premier a battu le record de l’Atlantique en un peu plus de 10 jours. En 1983, il skippait le foiler dans La Baule Dakar.

Jean Pierre Maréchal, Eric Bourhis, Marc Pajot Grand Pavois – F Monsonnec 09-2013

Passionné et enthousiaste, Eric débordait d’idées. Il rêvait depuis 15 ans de reconstruire Paul Ricard. Amoureux de ce trimaran, en 2013, il a publié « Trimaran Paul Ricard, un défi ». Un recueil de témoignages sur la conception et la vie de ce foiler révolutionnaire à l’époque. C’est pour ce projet, que je l’ai rencontré. Le courant est tout de suite passé et nous sommes resté proche. Respectueux de l’environnement et du travail des hommes, Eric venait d’ouvrir une recyclerie à Concarneau. Un lieu pour redonner vie aux objets et venir en aide aux « cassés de la vie ».

Longue route Eric

Trimaran Paul Ricard, un défi

* je reprends ses mots

Ce qu’il ne fallait pas louper au Nautic 2019

Année calme à l’intérieur, moins à l’extérieur ! On ne se marchait pas dessus lors de ce Nautic. Certains supports présents en 2018 étaient absents cette année (UFO, Befoil, Waszp, Seair, Figaro 3, Bird E Marine…)

Canots

Peacoq 14

Voici un nouveau venu qui n’est pas sans rappeler le Birdyfish (mais le Peacoq 14 est un peu plus petit). Le Peacoq 14 est équipé de grands foils en aluminium courbes entièrement rétractables un gros plus pour les arrivés et départ. Muni d’une dérive centrale rotative, il peut être utilisé en version « classique », un plus aussi ! Les images en vol présentées sur le salon étaient superbes (voir sur le site). Voiles et voiliers à profité du salon pour faire une belle présentation vidéo.

Peacoq 14
Foil arrière Peacoq 14
Foil avant rétracté

Birdyfish

En 2018 le team exposait un Birdyfish proto, l’équipe nous proposait cette année un bateau fini identique aux bateaux déjà vendus.

Birdyfish

Onefly

Toujours aussi élégant le Onefly. Ce beau dériveur à foils sera une nouvelle fois présent à La Semaine Affoilante 2020 à Port Fréjus (1 au 3 mai 2020). Évènement qu’à choisi la classe pour courir une de ses régates.

One Fly

Foiling Dinghy

Très beau bateau allemand enfin présent au Nautic, quelles lignes de Foiling Dinghy !

Foiling Dinghy
Foil avant Foiling Dinguy

Waszp

Waszp n’avait pas de stand mais un bateau était présenté sur le stand de l’ENVSN.

Waszp sur le stand ENVSN

Whisper et F101 France Catamaran

Pas de salon sans les beau cata et tri vendus par France Catamaran.

Whisper et F101 France Catamaran

Nacra

Nacra présentait cette année le Viper 16 un bateau qui peut être utilisé avec des dérives droites ou des foils en fonction des conditions et de l’équipage…

Stand Nacra
Foil du Viper de Nacra

Pogo

Le Pogo 3 n’était pas présent non plus mais un de ses foils si.

Foil du Pogo foil

Néocéan

L’équipe de Néocean présentait en 2018 une maquette de « l’Overboat ». Cette fois c’était un beau produit prêt à naviguer. Ce bateau est équipé d’une centrale inertielle qui régule l’incidence des foils. Un foil et sa centrale était présenté et permettait de faire bouger le plan porteur en fonction de la position de la « centrale ».

Overboat de Néocean

Kite, windfoil, SUP foil

Voici des supports bien représentés et des équipes accueillantes.

F One

Que de différents orange sur le site F One ! Vous remarquerez qu’à certains moments  il y avait vraiment foule…

Stand F One

Lokefoil

La sympathique équipe de Lokefoil était une nouvelle fois présente au salon.

Toujours « clean » le stand Lokefoil

Red Paddle

Red Paddle spécialisé dans les paddles gonflables dont le « Dragon », un monstre de 22’ qui permet de faire du paddle à 4, en équipe…

Red Paddle au Nautic

Starboard

Très beau paddles chez Starboard mais pas que…

Foil de SUP Starboard

Takuma

C’était un plaisir de retrouver Richard Boudia qui a animé LSA 2019 avec son E Foil Takuma (avec P Caneri).

E Foil Takuma
Le stand Takuma

Tiki Factory

Tiki Factory présentait un SUP foil équipé d’un foil Horue.

Tiki Factory

Redwood Paddle

Le PWR E Foil dont la vitesse se régule automatiquement pour faciliter le décollage.

PWR E Foil

Autres !

Surf Pistols

Surf Pistols  présentait de nombreuses chemises colorées (!) mais aussi les « Surfer Dudes ». De petits jeux pour enfants équipés d’un plan porteur qui n’a pour fonction que de stabiliser la micro bête dans les vagues.

Les Surfer Dudes

Demi Imoca !

Comme un demi meulon, la classe Imoca présentait un morceau de 60 pieds équipé d’un foil.

1/2 Imoca !

Prolexia

Sur le site de la région PACA, Prolexia, spécialiste de la simulation en réalité virtuelle et augmentée, proposait un simulateur de kite virtuel et de Windfoil !

Le vol sans se mouiller

Acier

Qui avait laissé trainer un foil en acier mal dégrossi ?

Pas top

La Semaine Affoilante 2020

Réservez les 1er, 2 et 3 mai 2020, la revoilà !

Cette année l’accent sera mis sur les essais des engins présentés par les exposants. Et comme toujours des parcours, des runs, dans une ambiance décontractée propice aux échanges, des activités pour les visiteurs… tous les ingrédients de LSA. Un évènement pour foiler et faire découvrir le foil.

Et si vous en doutez, regardez !

Bientôt plus de détails sur le programme de cette 6ème LSA, la 3ème sur le formidable site de Port Fréjus.

La Semaine Affoilante, un évènement organisé par la SEM Port Fréjus, Glenn et Philippe… avec l’aide des clubs et associations de Port Fréjus et du Team LSA.

 

Basiliscus et T2, vols dans le Golfe

Le golfe du Morbihan, à deux pas des alignements de Carnac, des tumulus et en cherchant bien de fossiles de Trilobites. C’était l’endroit rêvé pour une rencontre de dinosaures. Dinosaures du foil bien entendu, vous savez ces vieux accro. qui s’intéressaient déjà aux hydrofoils au siècle dernier. Enfin, c’est surtout par ce que François dispose d’un « bungalow » pas très loin de l’eau. Un merveilleux endroit pour faire naviguer ensemble deux nouveautés 2019, deux trimarans à foils régulés, conçus et réalisés par des amateurs ! François avait lancé l’invitation en mai lors de LSA – Port Fréjus 2019, difficile de louper un tel moment.

Les canots

Je vous ai présenté Basiliscus, le méga Trifoiler de Maurice et François il y a quelques semaines dans Basiliscus, Il vole.

Basiliscus la grosse bête au repos

Si vous avez lu le récapitulatif de LSA – Port Fréjus 2019, vous avez découvert le Triceratops 2 ou T2 réalisé à partir d’une coque de Nacra par Philippe de Braeckalaer (le T1, plus petit, avait des foils en V puis en T et une coque de Tyka).

T2 paré à voler
Nav.

Etant en vacances, mon emploi du temps était chargé (!), je n’ai pas pu rester plus d’une journée avec Maurice, François et Philippe. Je n’ai donc pas pu assister au vol de la version améliorée du T2 (2ème sortie après le lancement à Port Fréjus). Heureusement que le frère de François a  immortalisé une des sorties.

Maurice et François, petites bricoles sur Basiliscus
Philippe et son T2, « yapluka » le monter

La matinée a été consacrée à la réalisation de quelques ajustements sur Basiliscus et à la fin de son montage.  Nous avons failli ne pas goûter aux joies du vol en ce lundi 12 car le vent était relativement fort et la sortie avec changements d’équipiers risquait d’être dangereuse. En effet, en grands seigneurs, Maurice et François avaient décidé de nous faire découvrir les joies de la navigation sur Basiliscus… Mais j’arrête le bla bla, les vidéos ci-dessous sont bien plus parlantes.

Basiliscus et T2
Vidéo Basiliscus
Vidéo Tricératops
Epilogue

L’époque est aux engins « high tech », les amateurs ne sont plus très nombreux mais heureusement, il y en a encore. Bravo à Maurice, François & Philippe. Basiliscus et T2 sont superbes et ont volé dès leurs premières sorties.

Naviguer sur Basiliscus était une expérience très impressionnante. Maurice et François ont créé un incroyable animal qui vole bien à plat sans effort, l’équipage est bien assis en sécurité dans son siège. Dans ma présentation de Basiliscus, je me demandais pourquoi le duo n’avait pas encore installé de cafetière électrique, je peux vous assurer qu’elle n’aurait pas besoin d’être fixée ! Philippe et moi avons barré le bateau sans formation, comme dans un rêve.

Je reviens de cette journée une fois de plus avec toujours la même question sans réponse. Pourquoi créer des engins à hydrofoils non régulés (hors haute mer) ? Si une jauge l’impose d’accord mais si ce n’est pas le cas ? Il ne faut vraiment pas s’en priver, la navigation devient simple et moins dangereuse. Le vol est très stable et plus d’enfournements. Il faut avoir essayé !!!

Post-scriptum 1

Pour rester dans le domaine de la régulation, j’attendais avec épouvante la mise en place d’une centrale inertielle pour réguler les foils, c’est fait avec le TF35, successeur du D35. Ci dessous, extrait de l’article de Voiles et voiliers: Vidéo et interview,  les premiers vols du TF 35, nouveau foiler du Léman. Cela le mérite d’être clair, on sait qui est le boss…

…Et puis, il faudra faire confiance au logiciel. C’est lui qui maîtrise le vol. Il va y avoir une barrière psychologique à passer. Lors de la phase de test avec Alinghi, l’équipage était surpris de ne rien avoir à faire pour maintenir le vol….

Post-scriptum 2 

12 jours après cette sortie, je  roule sur la RN 165 et sur qui je tombe dans les bouchons ? Le Lézard Jésus-Christ !

Basiliscus en route vers « Brest »
Remerciements
  • François, Maurice pour cette belle journée
  • Philippe pour sa bonne humeur
  • Pierre-Eric Lys et Brigitte Gahagnon pour les photos et images.

Basiliscus, il vole !

Certains lecteurs assidus (Ptites News 43), ou ceux qui connaissent le duo Maurice Gahagnon / François Lys, le savent, une grosse bête à foils est en gestation depuis de nombreux mois au fin fond de l’ouest de la belle Bretagne. Basiliscus (pur produit breton) baptisé en premier « Trifoilie » est né sous le crayon de Maurice Gahagnon, fruit des idées des deux compères.

Le cahier des charges simplifié était le suivant :

  • Naviguer à haute vitesse, avec seulement deux personnes à bord
  • Créer un voilier avec un niveau de sécurité humain élevé (régulation automatique, équipage protégé dans la coque centrale)
  • Obtenir un produit fini moindre coût (sur fond personnel)
  • Etre transportable sur remorque…

De nombreuses heures à rédiger le cahier des charges, à définir le produit le mieux adapté à leur besoin et  envies, à leur capacité de navigation, à leur  budget. Des centaines d’heures passées à l’étude, aux échanges d’idées, aux dessins, calculs, découpes, stratification, ponçage… pour donner la vie à un très grand « Trifoiler » avec, bien entendu, des foils régulés (extrapolation entre autres du Trifoiler). L’ensemble du bateau, hormis le gréement, a été conçu, fabriqué et autofinancé par Maurice et François.

Avant-projet Trifoilie – dessin F Monsonnec 06-2017

Les partenaires qui ont, d’une manière ou d’une autre, facilité la naissance de Basiliscus :

Pour le petit noyau d’amis qui a eu la chance de suivre pas à pas la gestation de cet hydrofoil, je peux vous assurer que ceux qui étaient dans le secret attendaient les news avec plus d’impatience que la sortie d’un épisode de Game Of Thrones !

L’animal a touché l’eau et réalisé ses premiers essais très prometteurs le 19 mai 2019. Lors de cette mise à l’eau, il avait fallu calmer l’engin qui ne demandait qu’à s’envoler !

Le montage, webcam office de tourisme, plage du Trez Hir à Plougonvelin

Voilà que dès le second essai le « monstre » de 8.5 m de long (28 pieds) par 8 m de large, équipé d’un gréement de Diam 24, vole !

Il vole ! – photo Thierry Blaise

D’après François et Maurice, le potentiel de Basiliscus semble énorme. Avec des vents de 12 à 14 nœuds, la plage de vitesses lors de ce second test était de 17 à 25 nœuds. Le tout en sécurité dans le grand cockpit central (pas encore de cafetière comme je l’ai proposé, mais cela ne saurait tarder).

Maurice et François, les aviateurs – photo Thierry Blaise

La vidéo permet de bien prendre la mesure de l’engin ! Admirez la taille des foils, le pilotage au volant…

L’équipe va essayer de participer au Trophée des multicoques à La Trinité Sur Mer fin août et d’ici là, elle va s’entraîner dans le golfe du Morbihan. Le team envisage aussi de participer aux :

  • Records libres de baies (Port Navalo-Houat, Brest….),
  • Rassemblements de foilers tels que La Semaine Affoilante,
  • Tour de Belle-Ile,
  • Grand prix Guyader de Douarnenez…
En mode archimédien il est très beau aussi – photo Thierry Blaise

Pour ceux qui ne connaissent pas Maurice et François :

Maurice GAHAGNON est l’un des pionniers de la voile sur foils depuis les années 80. Il a conçu de nombreux multicoques à hydrofoils depuis plus de 30 ans, dont la série des Loisirs 3000. Il est avec Jean Bernard Cunin un ancien recordman du monde de vitesse à la voile en Class C.

François LYS, passionné de longue date d’engins à hydrofoils, a volé sur de nombreux Dart, Tornado, Mystère, à foils. Et bien entendu sur le très beau Trifoiler N°64 (ancien bateau de Dan Ketterman) avec lequel il a réalisé la meilleure vitesse de la semaine Affoilante 2016 : 34 nœuds de vitesse max et 30,2 nœuds de vitesse moyenne.

Maurice et François sont, avec l’auteur de ce petit papier, à l’origine de La Semaine Affoilante.

Quelques images, animées ou pas, des engins de Maurice et François sont visibles sur le site F18foiler. Et de très belles vidéos du Trifoiler 64 ci-dessous et sur Voiles et voiliers et Le Télégramme :

 

l’Hydroptère : sauvé !

9h00 samedi 29 juin, je reçois un SMS d’un numéro inconnu de mon répertoire : « … c’est officiel depuis hier, nous avons sauvé la légende ! ».

Je n’ai pas compris et puis est arrivé cette photo :

Quelques pièces du puzzle se sont alors mises en place. Car quelques semaines plus tôt je recevais l’annonce de la nouvelle vente de l’Hydroptère par l’état d’Hawaï !

La suite de l’histoire est un mystère, ou presque ! Je ne sais pas ce que va devenir l’Hydroptère sauf que ce sera une version 2.0. Et je ne peux pas, pour le moment, révéler l’origine de ce SMS ! Ah si les propriétaires sont Français et Américains…

Quel suspens !

Complément pour ceux qui n’ont pas suivi une partie de l’histoire :

Que faisait l’Hydroptère à Hawaï ?
Après une quelques travaux et sorties à Sète pour les journalistes le bateau a été démonté et convoyé par bateau à Los Angeles pour tenter de battre le record Los Angeles Hawaï détenu par Olivier de Kersauson sur Geronimo depuis 2011 (Le record de Geronimo).

Depuis combien de temps et pourquoi l’état de Hawaï ?
Depuis l’arrivée de la bête à Hawaï et cette tentative de record infructueuse en juillet 2015 (La tentative de record de l’Hydroptère).
Suite à des imbroglios dont je ne connais pas les détails (les sponsors ont jeté l’éponge…), la place au port n’étant pas réglée, le bateau a été saisi et une tentative de vente a eu lieu une première fois (La première vente)

Et pour ceux qui ne se souviennent pas du tout de la bête (!), une de ses dernières sorties avant de rejoindre le pacifique… : L’Hydroptère DCNS, « dernière sortie » avant le Pacifique.