Au revoir Claude

LSA 2016, Maurice Gahagnon et Claude Tisserand – photo B. Gahagnon

Claude Tisserand, pionnier français des hydrofoils, est décédé jeudi 23 décembre. Né en 1939 en Tunisie, Claude était ingénieur géologue responsable de la construction de plusieurs retenues en Corse où il s’était installé (barrages de U Spidali, Figari, Ortolo). Claude était aussi membre du Comité Français des Grands Barrages, institution de référence en France.

Le barrage d’U Spidali – photo site OEHC Corsica

En 1964, avant de se lancer dans la construction de son premier trimaran volant, il réalise une première maquette d’un mètre qui est testée au printemps : « c’est alors que le miracle se produisit » écrit Claude, « le bateau, après quelques mètres d’accélération, sortit brusquement de l’eau et se mit à glisser à une vitesse folle sur ses ailes marines ». Cette expérience est inscrite à jamais comme l’une des plus grandes émotions de son existence : « j’avais vraiment accouché d’un phénomène auquel je n’osais croire quelques instants auparavant ! »

Maquette « Véliplane intégral » 1965 – photo collection C. Tisserand

Commencé en octobre 1965, Véliplane ou Minoï est mis à l’eau en mai 1966 après 8 mois de travaux. C’est un trimaran en contre-plaqué de 4,50 m de long pour 4 m de large qui pèse 125 kilos. Il est équipé du gréement d’un As Côte d’Azur (plan Camatte de 1932). L’engin décolle par force 3 et atteint 15 nœuds mais il refuse de virer ! 

Véliplane 1 – F Monsonnec 03-2017
Véliplane I, mai 1966 (Monastir-TUNISIE)

C’est le début d’une longue et intense période d’expérimentations. Claude réalise de nouvelles maquettes et met au point trois nouveaux Véliplanes.

Maquette du Véliplane II 1965 – photo C Tisserand

Le Veliplane II est réalisé sur la base d’une coque de 470 et est équipé de foils repliables. Testé en 1971, l’engin ne décolle qu’une seule fois, par forte brise : « Une belle cavalcade qui se termine par la perte d’une aile ! ».

Véliplane II 1971 – photo collection C. Tisserand

Le Véliplane III tient compte des essais du numéro II et ses foils sont plus élaborés. Testé durant l’été 1973, il décolle par force 3 et réalise des pointes à 16 nœuds. L’année suivante, Claude l’équipe du GV lattée et d’un carénage sur la poutre. La vitesse augmente sur eau plate mais chute dès qu’il y a 50 cm de creux. Mais le véliplane III, présent aux semaines de Weymouth 74 et 75, a impressionné James Grogono, grand maitre es foil anglais. James le présente dans son livre Icarus The Boat that Flies dans le chapitre Innovators : « Only one peson has succesfully converted a standard racing dinguy to hydrofoils… M. Tisserand also change to a standard 470 one-design dinghy. The result was a practical boat with retractable foils which was timed unofficially at 20 knots…”

Véliplane III 1973 – photo collection C. Tisserand

Déçu par sa septième place à la semaine de vitesse de Weymouth de 1975, Claude se rend compte que sa coque de 470 est trop lourde, elle est pourtant allégée de son puits de dérive. Il construit alors une coque centrale en fibre de verre et des petits flotteurs et équipe l’ensemble du gréement et des foils du Véliplane III. Sans peinture, pour gagner du poids, le Véliplane IV et sa coque transparente décolle dès 10 nœuds. Il atteint 20 nœuds au cours de l’été 1976 et navigue aussi muni de trois voiles rigides, une sur chaque coque. C’était avant les tests réalisés par Eric Tabarly en 1976 à partir d’une coque de Tornado. La forte couverture médiatique des essais d’Eric Tabarly a éclipsé les travaux de Claude et de Roland Tiercelin et a fait croire à beaucoup que l’hydrofoil venait d’être inventé…

Véliplane IV 1976 – photo collection C. Tisserand

Malgré de beaux articles dans Nautisme, Yachting World… les travaux de Claude n’intéressent pas grand monde. En 1980, lassé de la mise au point des de voiliers à hydrofoils, il commence à s’intéresser aux Deltaplanes et aux ULM qu’il observe depuis quelques années s’élancer depuis les pentes plus ou moins abruptes. Claude « s’autoforme » au pilotage avec un petit groupe de passionnés Corse, puis réalise ses propres modèles dont il vend les plans, les ULM pendulaires Puce du Ciel. Fort de son expérience des engins à hydrofoils, de ses nouvelles compétences en aéronautique et vivant dans un appartement les pieds dans l’eau, la réalisation d’un hydravion « s’impose ». C’est ainsi que voient le jour les Hydroplum I et II, des hydra ULM qui seront produits en série sous le nom de Pétrel et utilisés dans l’émission Ushuaïa. L’émission Thalassa lui consacre aussi un reportage et, bien sûr, FR3 Corse.

Nicolas Hulot dans le proto et Hubert de Chevigny dans le n° 01 – photo DR

Claude réalise ensuite des appareils encore moins classiques, l’Amphiplane et l’Electroplane des planeurs hydravions. Ce dernier est déjà, au début des années 2000, prévu pour être équipé d’une motorisation électrique. Ce n’est pas le premier projet électrifié de Claude qui à 11 ans, en 1950, réalise une « voiturette » alimentée par une batterie de camion !

Claude sur son premier véhicule électrique en 1950 – photo collection C. Tisserand

En 2005, après avoir « cassé du bois » à bord d’un nouveau modèle de Puce du ciel, Claude revient à ses premiers amours, les hydrofoils. Il met au point, avec son frère Gérard, le Tétrafoiler un catamaran muni de quatre hydrofoils et équipé d’une régulation innovante.

Le Tétrafoiler – photo collection C. Tisserand

Il participe aussi au projet Voilavion et travaille au développement d’un « kit » pour favoriser la pratique du vol à partir d’un driveur classique. En 2010, les travaux de Claude sont présentés à l’exposition « Les voiliers volants » à la cité de la voile Eric Tabarly, juste retour des choses.

Claude lors de l’inauguration de l’expo. Les voiliers volants – photo F Monsonnec

Humble, Claude aimait partager son savoir. Ses recueils « Des hydrofoils à la portée de tous » et « Les mémoires d’un pilote d’essai amateur » sont disponibles sur Internet. Ce dernier document, qui présente les premiers pas de Claude en tant que pilote puis ses créations, est un vrai récit d’aventure. Claude est décédé soudainement d’un arrêt cardiaque, dans une prairie en compagnie de sa petite fille qu’il initiait au pilotage d’un avion modèle réduit… Comme son frère Gérard me l’a écrit : « Il est mort comme il avait vécu, le nez au vent ». Peut-être le destin l’avait-il prévenu en secret, il avait rangé son atelier, sorti et classé ses photos et les avaient envoyées à ses proches. Je perds un ami, je garde bien vivant le souvenir de délicieux moments passé en Corse en sa compagnie et celle de son épouse… Bons vols Claude.

Les Véliplanes et le Tétrafoiler – F Monsonnec 2017

Vous trouverez plus de détails sur les réalisations de Claude dans les articles suivants :

Les Véliplanes de C. Tisserand, ces méconnus ! 1/2

Les Véliplanes de C. Tisserand, ces méconnus ! 2/2

Les foilers Tisserand, du nouveau dans la régulation

Le Tétrafoiler est à vendre !

Et maintenant, le Kit-foiler

Ce qu’il ne fallait pas louper au Nautic 2021

Salon pas très fourni, Covid oblige, mais qui a le mérite d’exister dans cette période pas évidente, encore plus pour des engins majoritairement destinés aux loisirs. Voici les stands sur lesquels j’ai vu foils, j’en ai peut-être loupé… Des engins que l’on aimerait voir voler à La Semaine Affoilante 2022 du 16 au 18 avril à Port Fréjus ! Bonne « visite »…

BirdyFish

Le Birdyfish était une nouvelle fois au rendez-vous (Nautic 2019) avec un bateau mieux fini et plusieurs jeux de voiles.

Birdyfish – F Monsonnec 12-21
Bydifish, les foils – F Monsonnec 12-21

Dart / Whisper France Catamaran

Deux beaux bateaux de France Catamaran, le F101 et le Whisper, superbement bien finis et présents à LSA 2019, ci-dessous le F101.

F101 de DArt – F Monsonnec 12-21

Zephir Project

Marc Amerigo et Antoine Albeau étaient présents, et dispo, pour présenter leur projet Zéphir de record du monde de vitesse à la voile. Un projet abordé avec et sans foil. A suivre…

Antoine Albeau sur le stand Zéphir – F Monsonnec 12-21

Overboat

Cela fait un bon moment que je suis la conception et les essais de ce catamaran électrique. Déjà présent au Nautic 2019, l’Overboat était exposé en extérieure et dans le hall 1. Un engin disponible en version mono et bi-place. Super accueil, discussions intéressantes, un team avec beaucoup de projets…

Overboat et ses foils – F Monsonnec 12-2021
Stand Overboat – F Monsonnec 12-2021

JetCycle

Vous avez déjà dû voir des images du JetCycle, ce bateau propulsion musculaire volant par exemple lors des compétitions organisées par exemple sur le lac d’Annecy. Ses foils sont réalisés par Loké Composites.

JetCycle – F Monsonnec 12-21
JetCycle, le cockpit – F Monsonnec 12-21

Whimsifoil

Le Whimsifoil était présent à LSA 2019, les nouveaux modèles sont mieux finis, j’espère qu’on les verra aussi en 2022 au cœur des canaux de Port Fréjus.

Whimsifoil – F Monsonnec 12-21

PWR-Foil

Le PWR-foil, Autre efoil, mono moteur cette fois.

PWR-foil – F Monsonnec 12-21

Exocet Go Cart

Là, j’ai un doute, pris par l’urgence d’un rendez-vous, je pense que Exocet Go Kart était présent et que je suis passé devant. Dans le doute, je place une image du Concept 1 issu du site Internet. Le concept 1 est un skimmer qui glisse sur son foil arrière. Le Concept 2 est équipé de 2 foils en T…

Exocet Go Kart, concept 1 – via site Exocet Game 12-2021

Waszp

Toujours aussi beau, le Waszp, impossible de ne pas le voir dans sa belle robe rouge.

Waszp – F Monsonnec 12-21

La semaine affoilante 2021 !

15 mars 2021

C’est avec une grande tristesse que l’équipe organisatrice de La semaine Affoilante se voit dans l’obligation d’annuler la 6ème édition de LSA.  Les dernières décisions liées au Covid-19 ne permettent pas d’organiser l’événement dans sa totalité.

Mais les dates de la prochaine édition sont déjà posées : celle-ci aura lieu les 29 & 30 avril et le 1er mai 2022 !


02 mars 2021

On a tous besoin de souffler, de se faire plaisir… alors rendez-vous à Port Fréjus du 30 avril au 2 mai. En 2020 nous avions du renoncer à programmer la 6ème éditions de LSA, cette année tout sera mis en œuvre pour que LA SEMAINE AFFOILANTE se déroule et nous permette d’assouvir nos passions, de prendre du plaisir, de nous rencontrer… !

LSA 2021

Vous ne connaissez pas encore LSA ? La particularité de cet événement 100% foil, c’est de réunir dans une ambiance conviviale et sur un même parcours nautique des coureurs amateurs et professionnels. Une fête sur et au-dessus de l’eau. Public, passionné de navigations « volantes » et amateurs de découverte, vous pourrez admirer, naviguer, approcher et photographier tous ces supports.

Cette édition sera parrainée par Jean-Baptiste BERNAZ, 3 participations aux Jeux Olympiques en catégorie Voile laser et sélectionné aux prochain JO de Tokyo 2021.

Le teaser 2021

Sur l’eau

Comme en 2018, 2019 et 2020, la SEM de Port-Fréjus, avec le support du Team LSA, a souhaité rassembler pratiquants et constructeurs pour  un évènement d’exception. Nombre de supports à foils évolueront sous vos yeux, sur l’exceptionnel plan d’eau de Fréjus. Kitefoils, Windfoils, catamarans et trimarans à foils, hydrofoils à moteur et propulsion humaine, wingfoils.

Des engins différents, les plus grandes marques et les meilleurs pratiquants sont attendus durant ces trois jours, le spectacle s’annonce de toute beauté. En complément de ces courses fréquentées ces dernières années par de grands champions tels que Nicolas Goyard, Alex Mazella, Théo Lhostis ou Gaspard Dabbadie, nous accueillerons une manche du championnat ligue sud windfoil et des régates catamarans et monocoques : One fly, Ifly, Nacra 15 Fcs, Waszp, Moth….

En 2021, l’accent sera mis sur le test de matériel pour donner envie à tous les pratiquants de kite, planches et multicoques de découvrir les nouveautés des constructeurs et exposants, et bien sûr, de les tester si leur niveau de pratique le permet. Nous mettrons à disposition un secteur de plage pour ces tests.

A terre

De nombreux exposant ont déjà répondu présents, BirdyFish, Ege Paddle Raid, Electro Surf, FreeRide attitude, Holitrip, Horue (pour la 6ème fois !), IFly, La Kiterie, Nocean, One Fly, Taaroa, Whimsitech, Winds-Up, Xtremfoil….  Et cette année nous enregistrons la participation d’un engin volant étonnant, attractif et volumineux « Le voilier des airs Aérosail » !

Comme en 2019, c’est un connaisseur, Jeff Valet, qui sera notre commentateur/animateur.

Inscriptions

L’inscription est ouverte en ligne sur le portail WEEZEVENT depuis le 15 janvier 2021.

Téléchargez LE PROGRAMME

Téléchargez LE DOSSIER D’INSCRIPTION

Tout savoir sur la LSA sur le site internet de Port-Fréjus et sur les réseaux sociaux :

Facebook capitenerie

Facebook LSA

La chaine YouTube de Port-Fréjus

Les précédentes éditions

Alors à bientôt !