Photos, Lorient La Base…

Les lorientais sont chanceux, festival interceltique, très belle rade… d’autant plus ceux qui aiment les bateaux de compétition. A « Lorient La base » on ne sait plus où regarder et quoi photographier, mono 40 et 60 pieds, multi… Ci -dessous, résultat d’une petite escapade entre « midi et deux ».

Rascal, un team a entendu tes prières, je te laisse découvrir.

Corum, Juan Kouyoumdjian a bien été très inspiré par le monde de la mer, les cétacés…

Lorient La Base – F Monsonnec 23/09/21
Gitana 17 – F Monsonnec 23/09/21
« Casque » safran babord Gitana 17 – F Monsonnec 23/09/21
« Casque » safran babord Banque Populaire – F Monsonnec 23/09/21
Foil babord Banque Populaire – F Monsonnec 23/09/21
Corum l’Epargne – F Monsonnec 23/09/21
Foil babord Corum l’Epargne – F Monsonnec 23/09/21
Safran tribord Corum l’Epargne – F Monsonnec 23/09/21
Via site Les reconnaître » Mata Tohora

Imoca et BSM…

Quelle édition ce Vendée Globe 2020/2021 ! Une édition pleine de rebondissements, avec ses moments de tristesse, pour ceux qui ont dû abandonner ou naviguer sur un bateau diminué, ses moments de joie comme le sauvetage de Kevin Escoffier, de suspens… Une édition qui révèle de très beaux vainqueurs, des marins attachants et pas seulement aux premières places.

Pour rendre ce petit article un peu moins triste un petit dessin – Imoca version 2018 F. Monsonnec

C’est un Imoca à petits, ou plutôt moyens foils, qui s’est imposé. Ce matin, en me réveillant et après avoir parcouru mon journal du matin. Un truc imprimé sur des grandes feuilles qui prennent un malin plaisir à se coller sur la tartine de beurre ou de confiture tellement elles sont grandes, si si, cela existe encore. Ce matin donc, je me suis une nouvelle fois posé ces questions : « est-ce que ce résultat ne met pas en évidence ce que nous aurions dû deviner depuis longtemps ? », « les foils de dernière génération n’étaient-ils pas vraiment trop grands ? » : Facile à dire après coup. Peut-être aurait-il fallu revenir au BSM. Au quoi ? Au BSM.

BSM ce n’est pas l’acronyme de Base Sous-Marine, de Bateau de Servitude Moteur ou de Bâtiment de Soutien Mobile (ces acronymes existent), mais l’équivalent de ce que certains mettent en avant là ou je bosse, le BSP ! Le Bon Sens Paysan ! Donc pour le BSM,  le Bon Sens Marin. Ce bon sens tient compte de nombreux paramètres. Comme la pifométrie, il n’est pas étalonné et appartient à chacun. Et chacun pense détenir la vérité. Sans cela pas de discussion de ponton avec, comme pour le foot et ses milliers de sélectionneurs, ici une palanquée de skippers pros et d’architectes. Mais, en parlant du BSM sur le ton de l’humour, je lui retire son importance, j’arrête.

Il y a quoi dans mon BSM (d’eau douce)

  • Foils très longs ratissant tout ce qu’ils peuvent se trouver à leur portée, bateaux, OFNI.
  • Foils fragiles puisque affutés et qui transmettent d’importants efforts à la structure.
  • Navigation en solitaire, donc sans un équipage capable de surveiller l’environnement et de gérer de grands foils 24/24.
  • Navigation autour du monde, formats de vagues, forces de vents d’une grande gamme, avec de fortes chances d’être dans le haut des échelles.
  • Rétraction incomplète difficile et bateaux fortement diminués sans leurs foils.

…J’en oublie, je ne vais pas lister ce que vous savez déjà.

Bref, j’aime les foils (!) mais une fois de plus, nous sommes arrivés au bout d’un cycle. Certaines classes ont disparues pour ne pas avoir été capables de voir les signaux, Formule 40, ORMA… Là, heureusement, il ne s’agit que d’un élément de ces bateaux, cela ne remet pas en cause l’ensemble du concept. Concept qui a déjà su se renouveler à la fin des années 90 lorsque ces bateaux avaient tendance à ne pas se redresser.

Avant le départ de ce Vendée Globe, certains avaient dû voir des signaux puisque Antoine Mermod (président de la classe Imoca) parlait déjà d’une limitation de la taille des foils  (OF 23/10/2020) ! Certaines fois il faut que les problèmes arrivent pour donner raison à ceux qui passent pour des oiseaux de mauvais augures ! Dans le cas qui nous intéresse, il n’y a pas eu à déplorer de perte de vie humaine, c’est bien l’essentiel.

Il dit quoi votre BSM ?

Ce qu’il ne fallait pas louper au Nautic 2019

Année calme à l’intérieur, moins à l’extérieur ! On ne se marchait pas dessus lors de ce Nautic. Certains supports présents en 2018 étaient absents cette année (UFO, Befoil, Waszp, Seair, Figaro 3, Bird E Marine…)

Canots

Peacoq 14

Voici un nouveau venu qui n’est pas sans rappeler le Birdyfish (mais le Peacoq 14 est un peu plus petit). Le Peacoq 14 est équipé de grands foils en aluminium courbes entièrement rétractables un gros plus pour les arrivés et départ. Muni d’une dérive centrale rotative, il peut être utilisé en version « classique », un plus aussi ! Les images en vol présentées sur le salon étaient superbes (voir sur le site). Voiles et voiliers à profité du salon pour faire une belle présentation vidéo.

Peacoq 14

Foil arrière Peacoq 14

Foil avant rétracté

Birdyfish

En 2018 le team exposait un Birdyfish proto, l’équipe nous proposait cette année un bateau fini identique aux bateaux déjà vendus.

Birdyfish

Onefly

Toujours aussi élégant le Onefly. Ce beau dériveur à foils sera une nouvelle fois présent à La Semaine Affoilante 2020 à Port Fréjus (1 au 3 mai 2020). Évènement qu’à choisi la classe pour courir une de ses régates.

One Fly

Foiling Dinghy

Très beau bateau allemand enfin présent au Nautic, quelles lignes de Foiling Dinghy !

Foiling Dinghy

Foil avant Foiling Dinguy

Waszp

Waszp n’avait pas de stand mais un bateau était présenté sur le stand de l’ENVSN.

Waszp sur le stand ENVSN

Whisper et F101 France Catamaran

Pas de salon sans les beau cata et tri vendus par France Catamaran.

Whisper et F101 France Catamaran

Nacra

Nacra présentait cette année le Viper 16 un bateau qui peut être utilisé avec des dérives droites ou des foils en fonction des conditions et de l’équipage…

Stand Nacra

Foil du Viper de Nacra

Pogo

Le Pogo 3 n’était pas présent non plus mais un de ses foils si.

Foil du Pogo foil

Néocéan

L’équipe de Néocean présentait en 2018 une maquette de « l’Overboat ». Cette fois c’était un beau produit prêt à naviguer. Ce bateau est équipé d’une centrale inertielle qui régule l’incidence des foils. Un foil et sa centrale était présenté et permettait de faire bouger le plan porteur en fonction de la position de la « centrale ».

Overboat de Néocean

Kite, windfoil, SUP foil

Voici des supports bien représentés et des équipes accueillantes.

F One

Que de différents orange sur le site F One ! Vous remarquerez qu’à certains moments  il y avait vraiment foule…

Stand F One

Lokefoil

La sympathique équipe de Lokefoil était une nouvelle fois présente au salon.

Toujours « clean » le stand Lokefoil

Red Paddle

Red Paddle spécialisé dans les paddles gonflables dont le « Dragon », un monstre de 22’ qui permet de faire du paddle à 4, en équipe…

Red Paddle au Nautic

Starboard

Très beau paddles chez Starboard mais pas que…

Foil de SUP Starboard

Takuma

C’était un plaisir de retrouver Richard Boudia qui a animé LSA 2019 avec son E Foil Takuma (avec P Caneri).

E Foil Takuma

Le stand Takuma

Tiki Factory

Tiki Factory présentait un SUP foil équipé d’un foil Horue.

Tiki Factory

Redwood Paddle

Le PWR E Foil dont la vitesse se régule automatiquement pour faciliter le décollage.

PWR E Foil

Autres !

Surf Pistols

Surf Pistols  présentait de nombreuses chemises colorées (!) mais aussi les « Surfer Dudes ». De petits jeux pour enfants équipés d’un plan porteur qui n’a pour fonction que de stabiliser la micro bête dans les vagues.

Les Surfer Dudes

Demi Imoca !

Comme un demi meulon, la classe Imoca présentait un morceau de 60 pieds équipé d’un foil.

1/2 Imoca !

Prolexia

Sur le site de la région PACA, Prolexia, spécialiste de la simulation en réalité virtuelle et augmentée, proposait un simulateur de kite virtuel et de Windfoil !

Le vol sans se mouiller

Acier

Qui avait laissé trainer un foil en acier mal dégrossi ?

Pas top