Techniques Avancées

« Techniques avancées » est un catamaran asymétrique conçu à l’ « École Nationale Supérieure de Techniques Avancées » (ENSTA) et détenteur du record de vitesse en classe D (voile de plus de 28m2), à 42.12 noeuds depuis 1997.

Sur cette page, on peut accéder à des infos techniques sur ce bateau, notamment la conception des foils. Il y a aussi de belles photos ici dont celle ci-dessus.

Il n’y a plus de nouvelles concernant ce beau projet depuis 2005. A l’époque l’équipe recherchait des sponsors…

MacQuarie Speed Sailing Team

Le « Macquarie Speed Sailing Team » poursuit le projet du « Yellow Pages Endeavour » qui a détenu le record absolu de vitesse à la voile de 1993 à 2004 avec 46.52 noeuds sur 500m, battu par Finian Maynard en planche à voile.

Mais leur record tient toujours en classe C (de ~22 à 28 m2 de voilure), alors qu’en classe D (plus de 28m2) où ils avaient établi 41.66 noeuds « seulement », ils ont été battus en 1997 par « Techniques Avancées ».

Fin 2005, la voile s’est rompue alors qu’il naviguait à 47 noeuds !

McQuarie crash

En 2006 les conditions météo n’ont pas permis de tenter de battre le record de Finian Maynard : ils n’ont atteint « que » 45 noeuds (avec une pointe à 48.4) car le vent n’a pas dépassé 20 noeuds. C’est plus de 2x la vitesse du vent tout de même …

 

Mais attention à eux cette année : avec leur expérience et un nouveau site permettant de tenter le record plus souvent, les Australiens pourraient bien reprendre le flambeau de la haute vitesse à la voile. Continuer à lire … « MacQuarie Speed Sailing Team »

SailRocket

SailRocket est un prétendant anglais au record de vitesse à la voile.

Leur engin est un « asymétrique », reconnaissable à sa voile inclinée

Le DailySail vient d’annoncer dans cet article que l’équipe de SailRocket s’installe en Namibie et bénéficie de nouveaux sponsors. Apparement ils ont aussi modifié la partie mouillée de leur engin. Prochaine tentative de record en vue ?


Sur la photo ci-dessus, outre deux membres de l’équipe souriants, on voit leur engin asymétrique et on distingue des foils qui semblent placés trop près de la surface. Il doit d’agir de plans permettant le décollage de l’engin, alors que les foils haute vitesse sont probablement invisibles dans le sable.

Cette configuration est différente de celle présentée sur cette page de leur site, ou en cliquant sur la dérive on apprend qu’il s’agit d’un plan incliné d’environ 30° par rapport à la verticale, et d’autre part sur la page de leur site consacrée à la recherche, on trouve une simulation de foil travaillant en cavitation :