Jo’s Toy

Imaginez un studio de télévision dédié à la vente d’engins à hydrofoils, ou pouvant en être équipé. Une hôtesse (version présentatrice de la Rai !), tourne autour des produits en vente, passant délicatement les doigts sur le bord d’attaque d’un foil… !

« Aujourd’hui, la boutique Foilers vous propose : « Jo’s Toy », superbe trimaran à hydrofoils… »

Bon j’arrête mon délire.

Après Hydrofolie, les moules de Trifoiler de Malric Leborgne, la Cataplanche de Gérard Delerm (engin toujours récupérable !), voici un nouvel un nouvel article / annonce. En effet, Jo’S Toy, bateau que j’avais rapidement présenté lors du Jeu N° 7, est à vendre.

Jo’s Toy photo via Denis Kergomard

Naissance

Jo’s Toy est le résultat d’un accident…. de la route ! Un beau jour, un Tornado en remorque tombe sur la chaussée et se fait mal. Jo (George Salvetat) saute sur l’occasion et récupère le tout pour pas cher. Il constate que le bateau a un flotteur fichu, que le second est en bon état et que le gréement est impeccable. Au départ George veut retaper le flotteur endommagé mais il va finalement préférer innover et se rapprocher des trimarans qu’il affectionne par dessus tout (Georges fut le propriétaire de Rebel, ex Umupro jardin vainqueur de l’Ostar en 1984).

Jo’s Toy photo via Denis Kergomard

Le concept

George souhaite disposer d’un engin différent et rapide pour naviguer sur l’étang de Thau. Son engin doit pouvoir être utilisé pendant les temps libres de Georges : quelques heures entre ses soins d’infirmier libéral. Le cahier des charges est le suivant : engin vivant et sportif pour piéger au mieux les vents faibles des longues périodes de beau temps en méditerrané, quand les autres voiliers évoluent peu. Plage d’utilisation 1 à 18 nœuds de vent. Navigation en solo ou avec un équipier. Autre objectif, défier Charente Maritime et Objectif 100 qui s’entraînent alors sur le même site ! Au final, George et Denis Kergomard on fait naître un prototype dont la finesse maximum en fait un engin rapide dans les petits airs, et une machine diabolique dans le médium.

Jo’s Toy - photo via Denis Kergomard

Les points forts de l’architecture choisie

Le rappel

Le rappel peut se faire sur le trampoline ou au trapèze. Le rappel au trapèze se fait en discontinu sur 6 / 10ème de la circonférence du ½ cercle situé derrière la poutre (le pied de mat étant le centre de ce demi disque). Cette configuration permet d’utiliser un réglage du harnais permanent, quel que soit l’endroit où l’on se trouve en appui sur l’arceau. Cela permet surtout un déplacement extrêmement rapide pour un maintien efficace de l’assiette.

Le gréement

Le choix de voiles plates, lattées à grand allongement, gréées sur un mât aile tournant, permet des virements et empannages rapides.

L’accastillage

Une console centrale permet de rassembler toutes les manœuvres (sauf charriot GV), et autorise toutes les attitudes de navigations : rentré ou au rappel, changement de bord… Les réglages pouvant être réalisés par le barreur ou l’équipier (si présent).

Deux configurations

  • Foiler extrême avec foils en bout d’aile seulement. Les changements de bord se font par empannages uniquement et une assistance est nécessaire pour partir et revenir de la plage !
  • Petits flotteurs en bout d’aile. Autonomie totale, départs et arrivées de plage, virements, empannage, préparation et rangement…
Schéma Jo’s Toy – F Monsonnec 07-2010
Schéma Jo’s Toy – F Monsonnec 07-2010

Construction

La construction a été réalisée avec l’aide de Denis Kergomard, architecte / constructeur de bateaux superbes et atypiques.

Prao de Denis Kergomard – photo F Monsonnec 06-2009

La réalisation des éléments non issus du Tornado d’origine fait appel au bois, à l’Airex, au verre, Kevlar et carbone époxy.

Construction de l’arceau – photo via Denis Kergomard
Construction du bras – photo via Denis Kergomard

Fiche technique

  • Année de réalisation : 1997
  • Réalisation et plan : Georges Salvetat
  • Architecte : Denis Kergomard (calculs, contraintes et échantillonnages)
  • Longueur coque : 6.09 m
  • Largeur : 6.80 m
  • Poids : 200 kg
  • SV : GV 18 m², foc 5 m², spi asymétrique 25 m²
  • Mat : aile, tournant, surface 10 m²
  • Appendices : 1 dérive relevable – 1 safran relevable équipé de 2 sticks de 3.5 m chacun
  • Accastillage : rail de contrôle de palan de GV Harken circulaire – console centrale de réglage – 4 trapèzes – 2 boussoles – trampoline de 11 m².
Jo’S Toy version flotteurs – photo via Denis Kergomard

Petite curiosité, en 2008 j’ai photographié l’engin ci-dessous qui se rapproche assez de Jo’S Toy (engins à foils, mais plans porteurs non présents sur cette photo)…

Engin « X » Port La Forêt, construction 2000 (?) - photo F Monsonnec 08-2008

Ce bateau mérite mieux que de rester attendre un nouveau barreur dans son hangar. Qui va le refaire naviguer ?

Vous êtes intéressés, vous pouvez laisser un message sur le blog, je transmettrais…

Remerciements

Rajouté le 20/01/11

Les foils sont bien rétractables, la jambe de force semble coulisser par une ouverture dans le bras…

Foil au vent relevé – photo via Denis Kergomard

Les foils sont CP et carbone…?

Construction foils – photo via Denis Kergomard

 

« Ptites News » 15

Voici des nouvelles plus ou moins fraiches… !

Route du Rhum

  • Côte d’Or II

Après l’hélitreuillage de Bertrand Quentin, Nicolas Imbert a laissé le 03/11 un message très positif sous l’article Côte D’Or II, renaissance :

Le bateau est en sécurité dans un port espagnol…l’équipe de Côte d’Or II va assurer dans les prochaines semaines sa remontée en Bretagne. Quand au skipper, il se repose à l’hôpital. Son état de santé relève désormais de la sphère familiale.

Je pense que cela fera plaisir à de nombreux lecteurs qui ne sont pas restés insensibles à l’ histoire de ce bateau et de Bertrand Quentin. Bravo à Bertrand pour avoir osé rêver à cette Route du Rhum, avoir remis le bateau en état, l’avoir à nouveau amarré dans le bassin Vauban et pour ce beau début de course… J’espère revoir très prochainement Côte D’or II à Lorient où à La Trinité… Merci à Jade pour ces belles photos du bateau au départ de la Route du rhum.

 

Côte d'Or II départ Route du rhum - photo Jade Petit Prince
Côte d'Or II départ de la Route du Rhum - photo Jade Petit Prince
  • La Mer révèle nos sens

Je suis avec beaucoup d’attention bon nombre de bateaux. Dont, au moins, deux sans foil ! Celui d’Etienne Giroire et celui de Philippe Laperche. Philippe est à la barre de l’ancien Crêpes Whaou 1 rebaptisé La Mer révèle nos sens. Il est aussi propriétaire, et vendeur, d’Hydrofolie. Philippe est en ce moment (06/11), 3ème de sa classe !

Stand by pour BP V

J’ai eu l’occasion de parler de ce très grand multi. dans « Ca ne vol pas mais ça a de grands foils » et la suite. Banque Populaire est en stand by pour le Trophée Jules Verne

Quelques images de la semaine de vitesse de Weymouth

On commence par un run de Mirabaud, malheureusement par vent assez faible. A voir jusqu’au bout ! Mirabaud dont le meilleur run est de 23.258 nds, ce qui est la meilleure vitesse de la catégorie voiliers.

Poursuivons par une série de vidéos qui ne sont loin d’être exceptionnelles mais qui montrent bien l’essence même de cette semaine, des images de quelques engins un peu particuliers… A puis B puis C !

Charité bien ordonnée…

Bien sur, le blog dont je vais vous parler a déjà été évoqué sur Foilers. Je sais, il est même sur la partie droite dans les Liens et dans « News des teams ». Oui, son auteur est aussi auteur sur Foilers !  Et alors ? J’assume ! Il faut visiter le blog Dared, déjà pour un des derniers post sur la genèse de ce projet et aussi pour une des dernières news ou deux lecteurs de Foilers se sont retrouvés sur l’eau : Gérard et Gurval…

Illustration projet Dared via site de Gurval Lego

News made in Suisse (pas très récentes)

Notre bon Dr Goulu m’a envoyé quelques liens qui sentent bon les alpages (je sais, il faut avoir un odorat très développé).

Et je rajoute :

América’s cup – AC72

Dans le Ptites news 14, je donnais les mesures des futurs AC72. J’annonçais aussi qu’un team français, Aleph, était sur le pied de guerre, voici sur le site Sport.fr un peu plus d’informations (le mot foil est noté !).

Et maintenant c’est les frères Peyron qui pensent s’y attaque

Kite sans foil

Ce n’est pas un engin à foils, mais de plus en plus, foil rime avec kite (enfin pas question sonorité !) et qui dit kite, dit Anne Quéméré ! A redécouvrir ou découvrir, les projets de traversés d’Anne. Sans oublié qu’un des lecteurs de Foilers travaille pour Anne…

Commentaire du mois & rencontre de zinzins !

A force de récopier certains commentaires dans les « Ptites News », Xavier Labaume a écrit : …on devrait peut être créer un nouveau type d’articles : à la fin de chaque mois, on revient sur le top10 des commentaires…

Why not ? J’essaye la formule au moins dans ce Ptites News… Voilà celui que j’ai choisi et qui est issu du « Ptites news 14 » (merci GG pour ton chèque) et bien entendu, les réponses de Xavier, Maurice, Armand… :

Gérard Delerm dit 7 octobre 2010 à 11:06

Bonjour Fred, Te souviens-tu que, parmi nos nombreuses élucubrations, nous avions émis l’éventualité d’une rencontre informelle entre « zinzins » ? Une rencontre sur l’eau (nous avions pensé à Leucate par exemple) mais aussi du genre « viens voir dans le coffre de ma voiture, ce que je suis en train de bricoler ». Serait-il temps de relancer l’idée ? GG

PS : Ce genre de rencontre se terminant bien sûr par un bon repas

Et la suite ? Et bien nous en sommes à un possible RdV informel

  • Où : Leucate
  • Quand : au printemps ou à l’automne, pendant les vacances scolaires ou pas
  • Comment : possible hébergement le camping « Mer-Sable-Soleil ».
  • Qui : GG de Bordeaux, Xavier, Armand, Gurval, Maurice…

Voilà pour ce premier point. Propositions, remarques, idées bienvenues en n’oubliant pas qu’il semble que nous partons pour quelque chose de simple (ce qui a plus de chance de réussir)…

Whites dragons

Charles nous a transmis dans son commentaire sur « Ptites news 12+1 », le lien vers la page Facebook du team Whites Dragons. Comme d’habitude, pour éviter que cette information soit perdue dans la liste des commentaires, je la reprends. Encore merci Charles car c’est vrai qu’à part ton lien, il était difficile de trouver des informations intéressantes sur cet engin. Engin qui m’a l’air d’un beau croisement entre un FX one et un Tornado…

Route du Rhum 2010, quelques images depuis la cité corsaire

D’autres sites ou blogs spécialisés course au large (dont l’excellent « Au Large« du malheureux PY Lautrou), feront une analyse plus fine que celle que je pourrais faire de cette Route du Rhum 2010. Et c’est surtout que cela sort « un peu beaucoup » des sujets habituellement traités sur Foilers. De passage à Saint Malo jeudi et vendredi, je vous propose juste quelques images (pas exceptionnelles)…

 

Cotes d’Or II est, comme convenu, au rendez vous. Pour cette même course, en 1986, le trimaran skippé par Eric Tabarly avait perdu l’arrière de son flotteur Bâbord. Vingt quatre ans après, le voilà de nouveau dans le bassin Vauban grâce aux efforts de Miguel Subtil, Bertrand Quentin et de nombreux anonymes…

Cote d’Or II Saint Malo – photo F. Monsonnec 10-2010

 

Cote d’Or II Saint Malo – photo F. Monsonnec 10-2010
Cote d’Or II Saint Malo – photo F. Monsonnec 10-2010

 

Bertrand Quentin en pleine forme.

 

Bertrand Quentin – photo F. Monsonnec 10-2010

Groupama III était présenté hors du bassin Vauban, sa largeur était trop proche de celle des écluses ! La fameuse bicyclette est bien là, dans le cockpit, mais difficilement visible sur cette photo un peu comprimée.

Groupama 3 – photo F. Monsonnec 10-2010

Des problèmes de puit de foil sur Idec ? C’est costaud le scotch orange mais tout de même ! Une petite strat. de dernière minute à protéger de l’humidité … ?

Foil tribord Idec – photo F. Monsonnec 2010

Trois lecteurs/corsaires de Foilers à St Malo, le troisième est derrière l’objectif. En zoomant, on me voit dans les yeux de GG d’Aquitaine et Jeff le Maloin (merci Jean François pour ton hospitalité)…

Deux lecteurs de Foilers – photo F. Monsonnec 10-2010

L’équipe technique d’un trimaran catégorie ultime aurait-elle utilisé le pont de Paprec pour stocker ses foils ? Non, ce sont bien les dérives courbes de Paprec. A la gîte, une dérive droite s’incline fortement et une bonne partie de la résultante n’est plus dirigée à l’horizontale mais verticalement. C’est d’ailleurs pour cela qu’elles sont, le plus souvent, inclinées vers l’extérieure (pour qu’à la gîte elles se retrouvent presque droites). Mais avec une forme courbe ? Ou alors, comme sur Foncia, le but n’est pas seulement le luter contre la dérive mais aussi de soulager la coque… ?

Paprec – photo F. Monsonnec 10-2010

Foncia, double bouchain (…), pont en aile de mouette, superbe système de relevage de safran, dérives droites inclinées vers l’intérieure pour exploiter une possible sustentation (un foil donc)… Michel Desjoyaux est vraiment un empêcheur de tourner en rond !

Foncia 2010 – photo F. Monsonnec 10-2010
Après le départ de GG et de son épouse, nous avons fait la Route du Rhum avant l’heure. Je ne sais pas qui a gagné, en tout cas, il n’y a pas eu d’abandon. Sur la ligne de départ, Jean François (qui se planque sur Foiler derrière le pseudo d’Epsilon) et moi-même : ligne de départ matérialisée par un Ty punch du Père Labat sur le bateau d’Etienne Giroire (ATNinc.com, plan Greene de 1985) avec mes ami(e)s Anne, Paul, Hervé… des Golden Oldies et Mike Birch (!) – nous avons viré une bouée « Planteur » sur le parcours– et passé la ligne d’arrivée du Rhum arrangé chez Jeff. Equipages en forme pour refaire le monde des engins de vitesse et des multicoques assez tard dans la nuit. Même pas Hip ! 

 

Prochainement un « Ptites News 15 » dont les nouvelles déjà pas très neuves vont encore avoir le temps de prendre de la bouteille…