Oracle 17, la cabane sur le chien…

Pour le premier vol de Team NZ, j’avais fait un petit « flash info », comment ne pas faire de même avec cette triste nouvelle : l’AC72 Oracle s’est retourné le 17 octobre.

RB 1 (Erwan) ainsi que Daniel Charles, m’ont prévenus, merci messieurs.

Voici le lien vers Cup Experience que m’a envoyé Daniel ou vous trouverez 13 photos de cet accident qui espérons le, ne va pas trop retarder les plans du team Oracle. Car je n’ose pas imaginer qu’ils puissent ne pas être présents pour la Cup. RB1 a lui posté plusieurs liens sous la Ptites news 27, avec des raccourcis vers cette page de Sail-World, ainsi que celle-ci et celle là où l’on voit bien la structure retournée et les safrans qui ont une assez forte incidence positive. RB1 à aussi posté une vidéo du retournement que je replace ci-dessous.

http://www.pressure-drop.us

Le retournement

« L’agonie »

Vu d’hélico

D’autres photos sont disponibles sur le site d’Oracle ainsi qu’une autre vidéo sur TVNZ. La vidéo de TVNZ montre un autre angle de l’accident que celle présente sur Youtube. Difficile de dire si le bateau a enfourné sous le vent, comme la suggéré RB1. Mais c’est fort probable. En tout cas, il naviguait avec les tableaux arrière bien au dessus de la surface. Les craquements du gréement, qui fini par céder, font mal au ventre. La structure a été remorquée, voici sur cette page de Pressure-drop.us, des photos de la récupération et ici d’autres de la structure une fois le bateau remis dans le bon sens.

A suivre…

Ptites News 18

A – Trifoiler

Article…

Certains s’attendaient à trouver la suite de l’article « Greg Ketterman – La saga du concept Trifoiler 1/2 ». Et bien non. J’ai ouvert la boite à Ptites news et j’ai trouvé que la température baissait, les news commençaient à refroidir (si tout pouvait refroidir…). Alors j’ai fait un choix ! mais je commence tout de même par des petites informations sur un Trifoiler à vendre.

Un Trifoiler à 3000 €

Mon ami Gabriel Terrasse m’a signalé cette annonce qui était déjà parue au mois de décembre 2010 à 4000 € ! J’en avais parlé dans la « Ptites News N°16 ». Est ce qu’en juin, il sera à 2000 € ? Gabriel m’a aussi signalé, il y a quelques semaines, un Rave à 3000€ sur Le bon coin. A choisir, même s’il est plus difficile à gérer qu’un Rave, je choisis ce Trifoiler !

Photo de l’annonce, même si le bateau en photo n'est pas celui à vendre !

B – Multicoques

MOD70

Ils commencent à sortir des hangars, pas très loin de mon terrier. Mais cela ne me passionne pas ! J’ai honte, j’étais sur place lors du baptême avec mon appareil photo et rien. J’ai préféré refaire le monde (des voiliers) avec des amis ! Les trimarans de 60 pieds étaient devenus presque des monotypes, ce qui les a tués (avec l’inflation des budgets, la fragilité…). Cette nouvelle classe est-elle une simple évolution vouée à suivre la même voie ? Je demande, avec force, le droit de passer pour un grincheux ringard qui s’est trompé (un nostalgique des anciens multi, d’où son appartenance aux Golden Oldies Multihulls). Rendez-vous dans 1 an… ?

 

Mod 70 Race for water – photo F Monsonnec 03-05-11

Multicoques, quand le Léman inspire la technologie

Info. en provenance de la Suisse, de notre cher Philippe Guglielmetti. Du 31 mars au 18 décembre, face au port de plaisance de Nyon en Suisse, vous pourrez découvrir une exposition dédiée aux apports des navigateurs et chantiers Suisse au monde des multicoques.

Nemo

Philippe Montjoyeux, avec qui j’ai eu l’occasion d’échanger lorsqu’il a fait installer des foils sur son Echo 36, m’a envoyé ces différents liens sur le foiler Némo. Je connaissais le projet d’origine, à l’époque d’une longueur de 28 m et qui devait être réalisé par l’école du bois de Nantes. Ce bateau semble mesurer 9 m de long pour 13 de large. J’ai essayé de prendre contact avec l’équipe, mais pour le moment, sans succès… Vidéo 1, Vidéo 2, Vidéo 3.

C – l’Hydroptère

Alain Thébault

On l’apprécie, ou pas, mais il ne laisse par indifférent, Alain Thébault à dorénavant son site internet.

L’Hydroptère au Grand Prix Guyader de Douarnenez du 28 avril au 15 mai

A confirmer, mais l’Hydroptère semble attendu à « Douarn »

L’Hydroptère à l’eau à Lorient

L’Hydroptère est de nouveau à l’eau depuis le 29 mars et amarré au pied de la cité de la voile Eric Tabarly. Je n’ai pas noté de changement particulier (mais j’avais juste le temps de faire quelques photos, elles peuvent être agrandies). A noter peut être le système de fixation des foils relevés. Je ne sais pas si ce dispositif était en place auparavant . Il l’était sur la photo du jeu mis en place par Xavier « Jeu Foilers 13 » (photo prise à Cowes).

 

l'Hydroptere Lorient Cité de la Voile Eric Tabarly - photo F Monsonnec 03-05-11
l'Hydroptere foil trib - photo F Monsonnec 03-05-11
l'Hydroptere cockpit - photo F Monsonnec 03-05-11
l'Hydroptere safran - photo F Monsonnec 03-05-11

D – America’s cup

ODK dans le coup !

(Oh est les bonnes celle là !)

François m’a fait suivre un lien du Télégramme où ODK révèle qu’il est en cheville avec le team de Stéphane Kandler.

AC 45

Belle vidéo de 4 AC45 en « formation », pfff, wahhhh

33 ème l’Ameca’s Cup

Les photos inédites de la 33 ème Ameca’s Cup vu du côté BMW Oracle…  A voir.

E – Planches à foils

Article

Un article de Windsurfjournal sur l’avenir des foils sur PAV

AFS one suite

Le prototype n°2 navigue à Dakklha au Maroc, évolution du proto vu au Nautic et présenté sur foilers

F – Et puis aussi

Tomahawk

J’avais oublié d’en parler lors de sa sortie, voici le Tomahawk d’Ovington

Seabreacher

Vous l’avez sûrement déjà vue, pour ceux qui seraient tombés dans une faille du web, voici une vidéo intéressante du Seabreacher. Je me pose juste une question sur la finalité de l’engin : engin de loisirs, proto démontrant un savoir faire, pure création artistique et technique… ! Mais c’est beau et impressionnant.

EkranoYacht

Ce n’est qu’un projet d’étudiant soumis à un concours de design Australien 2011, dans l’absolu, cet Ekrano Yacht de 36.5m serait capable de vitesses jusqu’à 400km/h en volant à quatre mètres au-dessus de l’eau… Pour ceux qui aiment le design, je recommande ce site où il est possible de voir quelques belles réalisations

Folie Russe

J’en ai rêvé, lorsque mon 470 était devant chez mes parents sur sa remorque, ils l’ont fait !

33ème couse de l’America, « Réflexions » par Daniel Charles

Hier, était un jour un peu spécial dans le monde de la voile. Mon ami* Daniel Charles**, m’a transmis sa vision de ce premier jour de course. Je ne résiste pas à vous la transmettre. Elle est en anglais, sûrement réalisée pour un interlocuteur situé bien loin de notre hexagone. Certains, comme moi, sont assez peu doués dans le maniement de la langue de Shakespeare. J’ai essayé de traduire ce petit texte en français, en essayant de rester proche des idées de Daniel (enfin, dans la limite de mes capacités !).

Commentaires sur cette très intéressante vision, bienvenus…

Daniel Charles, Golden Oldies Trophy 2009, Prao D Kergomard - photo F. Monsonnec 06-2009

« Réflexions » par Daniel Charles

The end of the America’s Cup and of yacht design as we know

To-day’s first race in the 33rd America’s Cup was a milestone in many ways.

First of all, there were some incredible records established. When I was a kid, the record of VMG to windward was some 10.8 kts (if my memory’s correct) established in 1937 by the (super) J-Class Ranger –and this was deemed an unbeatable maximum! Today, USA did 15 knots, which is unheard of (C-Class cats do between 12 and 13).  Then there is this upwind/downwind 40 mille course thrashed in some 2h 30min, at an average of 16kts as the bird fly, and probably 22 kts on the bottom: it doesn’t look much compared to some 24h oceanic runs downwind, but this was done in a 7-kts whisper of a breeze. In other words the boats were constantly sailing at three times the speed of the wind -hard to believe even when you see it.

Beyond these amazing feats, today’s race is a turning point in America’s Cup and in yachting history. The Cup was designed as a design competition, a test of design skills, as it had been during this legendary race of August 22, 1851. Well, such races are condemned now. Spectators may remember that today a trimaran vanquished a catamaran, but this is wrong: hulls and yacht architecture had nothing to do here. What happened today is that a rigid foil triumphed over a soft rig. In the future, the platform design –the very root of the America’s Cup!- will become secondary, a side issue compared to the problems of designing the “engine” (the rig) and the “tires” (the foils). The hull designer, once the star of the show, will be reduced to the rôle of subcontractor (as is already the case in superyacht design). Sic transit…

« Traduction ! »

La fin de la coupe de l’America et de la conception des bateaux telles que nous les concevons.

Ce premier jour de course de la 33ème coupe de l’America était une étape importante pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, il y a eu plusieurs incroyables records d’établis. Quand j’étais enfant, le record de VMG au vent était d’environ 10.8 noeuds (si ma mémoire est bonne). Record établi en 1937 par le (super) Class-J Ranger. Et ce record semblait, à l’époque, imbattable ! Aujourd’hui, BMW Oracle a réalisé un VMG de 15 nœuds. Quinze noeuds qui sont tout simplement inouïs (les catamarans Class C de la Petite coupe de l’América, sont capables de VMG entre 12 et 13 noeuds). Mais, il y eu cette course de 40 milles (avec montée et descente au vent), gagnée en 2 heures et 30 minutes, à une moyenne de 16 nœuds à vol d’oiseau et probablement 22 nœuds sur le fond. Cela ne semble pas beaucoup, comparé aux vitesses atteintes par les engins de course au large. Mais ce record a été battu par une brise de 7 noeuds. Autrement dit, les bateaux naviguaient constamment à trois fois la vitesse du vent. Difficile à croire même quand vous le voyez.

Au-delà de ces exploits étonnants, la course d’aujourd’hui est un tournant dans la coupe de l’America et dans l’histoire du yachting. La coupe a été conçue comme une compétition architecturale. Un test de compétences, d’outils de conception, comme elle l’avait été pendant cette course légendaire du 22 août 1851.

De telles courses sont condamnées maintenant… Les spectateurs peuvent se rappeler qu’aujourd’hui un trimaran a vaincu un catamaran, mais c’est faux : les coques et l’architecture navale ni étaient pour rien ! Ce qui est arrivé aujourd’hui (12-02-10, note du traducteur ! ), c’est qu’une aile rigide a triomphé d’un gréement souple. A l’avenir, la conception de plate-forme – la « racine » même de la coupe de l’America ! – deviendra secondaire. Une question secondaire comparée aux problèmes liés au dessin du « moteur » (le gréement)) et « des pneus » (les foils). Le designer de coque, auparavant la star du spectacle, sera réduit au rôle de sous-traitant (comme c’est déjà le cas pour le dessin de super yacht)….

* Une nouvelle fois, remarquez le « Mon ami », j’essaye de briller autrement que par mon talent : à la lumière de celui des autres (joke) !
** Daniel Charles : journaliste, écrivain, historien, analyste… que j’ai déjà eu l’occasion de citer dans l’article Foilers-hydrofoils