SailRocket paré pour sa 3ème saison

SailRocket a rejoint sa base de Walvis Bay en Namibie. Vous pouvez suivre leur actualité sur la page de news de leur site, dont je viens de remarquer que c’est en fait un blog , ce qui m’a permis d’ajouter leur flux RSS aux « News des Teams« .

Pour mémoire, SailRocket est un prao à voile inclinée qui rappelle les concepts de Bernard Smith, comme le reconnait volontiers Paul Larsen dans ce post.  SailRocket a atteint 42.1 noeuds l’an passé. Ca déménage:

SailRocket a été le premier projet a mentionner explicitement l’utilisation d’un foil supercavitant, mais je ne suis pas sur qu’il soit réellement utilisé sur l’engin actuel. Pour l’instant j’en suis à essayer de décrypter cette photo :

Quelqu’un y comprend quelque chose ?

Des News de Sailrocket

Namibie… Namibie … mais bien sur ! Sailrocket est installé là bas ! Et leur page de news est abondante en ce mois d’octobre, ils sont visiblement en campagne mais n’ont pu se lancer en raison du vent, idéal pour les kites mais trop fort pour eux.

Paul Larsen est admiratif devant les records des kiteboarders. D’après lui, leur spot est pourtant « far from ideal » et il partage l’avis qu’avec un meilleur spot ils auraient dépassé les 50 noeuds. Il répond aussi à une question que je n’avais pas osé poser ouvertement en disant que les kites n’utilisent pas trop l’effet de fronde en fin de parcours…

Son post du 5 est techniquement intéressant. Il explique que les kites s’appuient sur la haute pression (dynamique) qui se crée sous la planche, un peu comme un foil supercavitant. Il doit connaitre le sujet puisque Sailrocket est jusqu’ici le seul projet de voilier a avoir explicitement prévu l’utilisation d’un tel foil, dont on voit la simulation ici.

Il poursuit en notant la ressemblance des performances entre kiteboarders et windsurfers dans les même conditions de vent, et note que Sailrocket, avec sa voile inclinée, combine les avantages des deux engins : voile rigide et faible couple de chavirage. Mais pour l’instant il faut bien le reconnaitre : les projets de « petits » voiliers asymétriques comme SailRocket ou MacQuarie stagnent alors que les « engins de plage » affirment leur supériorité dans l’eau calme, et l’Hydroptère dans la « vraie mer ».

SailRocket

SailRocket est un prétendant anglais au record de vitesse à la voile.

Leur engin est un « asymétrique », reconnaissable à sa voile inclinée

Le DailySail vient d’annoncer dans cet article que l’équipe de SailRocket s’installe en Namibie et bénéficie de nouveaux sponsors. Apparement ils ont aussi modifié la partie mouillée de leur engin. Prochaine tentative de record en vue ?


Sur la photo ci-dessus, outre deux membres de l’équipe souriants, on voit leur engin asymétrique et on distingue des foils qui semblent placés trop près de la surface. Il doit d’agir de plans permettant le décollage de l’engin, alors que les foils haute vitesse sont probablement invisibles dans le sable.

Cette configuration est différente de celle présentée sur cette page de leur site, ou en cliquant sur la dérive on apprend qu’il s’agit d’un plan incliné d’environ 30° par rapport à la verticale, et d’autre part sur la page de leur site consacrée à la recherche, on trouve une simulation de foil travaillant en cavitation :