Hydrofoils à propulsion humaine

Petite digression en dehors de la voile pour illustrer la réduction de la trainée par des foils:

En 1991, le « Decavitator » du MIT propulsé par les cuisses de Mark Drela a atteint 18.5 noeuds (~34 km/h), soit environ le double du skiff propulsé par les bras et les jambes de Marcel Haeker, recordman en aviron.

Le Cetan II de l’Uni d’Illinois à Urbana-Champaign vise 20 noeuds en superposant un grand foil « basse vitesse » destiné à aider au décollage, relayé par un foil « haute vitesse » plus profond.

Publicités

3 réflexions sur « Hydrofoils à propulsion humaine »

    1. J’ai trouvé le propriétaire du nom de domaine avec un « whois » et lui ai envoyé un mail pour lui demander ce qu’il en est. S’il veut bien me répondre je vous tiendrai au courant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s