Stress Boat est de nouveau à vendre !

17 juillet 2017

 

Stress boat en 2017 – Photo DR

En janvier, je plaçais un article qui commençait ainsi : « Voici une annonce de rêve pour un accro. du foil qui souhaite, bricoler, naviguer à peu de frais… » (voir ICI)…

Stress boat avait rapidement trouvé preneur. Malheureusement Richard, son nouveau propriétaire, est obligé de se rendre à l’évidence, son emploi du temps ne lui permettra pas de refaire naviguer Stress boat avant de longs mois. Ceci, alors qu’il a collecté des documents (photos, dessins) pour se lancer dans sa remise en état (Richard était venu à LSA 2017 pour échanger avec le club des dinosaures).

Plutôt que de laisser Stress boat se rendormir sous une couche de poussière, Richard souhaite trouver un nouveau propriétaire plus disponible. Mais pas question de céder le bateau à un acheteur seulement intéressé par certaines pièces ! L’idée est de le remettre en état et de faire naviguer ce bateau qui volait il y a 15 ans dans la rade de Lorient et le Golfe du Morbihan !

 

Stress boat en 2017 – Photo DR

Bateau vendu complet :

  • GV
  • Foc
  • Mat (F18)
  • Accastillage
  • Foils à palpeur à l’arrière et « trainard » à l’avant
  • Prix 1000€ avec sa remorque, bateau situé à Tours (37)

 

Stress boat n’attends plus que vous – Photo R Heinrich 2017

 

Vous êtes intéressé ?

Vous pouvez laisser un message ci-dessous, l’information sera relayée. Si vous laissez un message pour la première fois, ou pour ceux que WordPress n’aime pas (certaines adresses ne sont pas appréciées !) votre message demandera une validation…


La semaine affoilante® 2017

16 avril 2017

Pas facile, et pas très intéressant, de faire un compte rendu détaillé d’une édition de LSA. Voici donc les informations que je souhaite mettre en avant.

Et en bas de page, à ne pas louper, la vidéo officielle…

Comme chaque année, l’organisation monte en puissance. Chaque édition voit l’arrivée d’améliorations. La sonorisation du site et le speakeur étaient cette année de gros plus. Sans oublier le « barnum », bien utile pour les exposants.

A terre

Les nombreuses « Foil racing conférences », organisées par Eurolarge, sont toujours aussi intéressantes. Elles ont eu énormément de succès, la grande salle était trop petite. Pierre Yves Lautrou  a géré de main de maitre ces rencontres. Le public était constitué de quelques passionnés mais surtout de pro. Beaucoup de têtes connues dans le milieu de l’architecture et de la compétition de haut niveau (150 participants, 7 heures de conférences, 9 sujets traités, 21 intervenants).

Du coté des exposant, qui pour certains étaient aussi sur l’eau, Rods, Horue, Bamboo boat, Loké Composite, Ketos, Neilpryde, UCPA, Waszp, Bic sport, Whisper.

Mais LSA, c’est en plus des conférences et des navigations, le moyen pour les visiteurs d’échanger avec les exposant et participants. Des visiteurs souvent passionnés et pointus, je pense à Olivier V, Richard H, Christian LG, Jeff D, Gurval L, Marc A, le Team Voilavion… (désolé pour ceux que j’ai oubliés). On échange les points de vue sur l’évolution de la technique, des supports, les freins…

Sur l’eau

Etaient présents : de nombreux Whisper, un Laser à foils, un classe A Dna, de très nombreux Kitefoils et Windfoils, un Waszp, des Moths, Flying Phantom, le Kitetender (sans foil) et bien entendu des engins, Loisirs 3000, le Trifoiler #64 et F2 = 1/2ρ x V² SC2.

Question météo, on va dire que nous avons eu largement le temps d’échanger ! Les conditions  étaient parfaites pour profiter de la beauté de la baie mais moins pour naviguer. Quelques heures foilables le mercredi, puis plus rien ou presque jusqu’au samedi matin. C’est le risque de toute compétition nautique. Au point que Jeff de l’ENVSN à proposé de passer de « La semaine affoilante ® » à « La semaine affriolante », why not…

A ce petit jeu de cache cache avec les risées, les Whipser ont tout de même réussis quelques vols ainsi bien sur que les kitefoils, quelques windfoils mais aussi le 6,50 Seair !

Dimanche matin le vent étant toujours absent, l’équipe de l’ENVSN à proposé une « Funny Race » en Stand Up Paddle  (10 binômes ont pris le départ de cette course en relai).

A midi a eu lieu la remise des prix pour les runs du samedi :

Les bateaux étaient équipés de traceurs et les traces sont visibles sur Georacing.

Enfin, l’après midi, un vent de 7 nœuds, à permis de lancer 2 manches de l’Act III du Brittany Moth Series (classement : 1 – Yann Andrillon, 2 – Moana Viraux, 3 – Hugo Feydit) mais la 1ère étape du Championnat de Bretagne de Windfoil a malheureusement été annulée.

La semaine affoilante en images

Le foil AHD V1 utilisé par l’UCPA

Beau, rapide, original : Bamboo boat

Windfoil Pryde

Les Whisper bien représentés

Le stand Rods

Le Waszp sur le terre plein entre deux essais

Un windfoil Loké foils

Horue

Yann Kermoal de Kerfoils était aussi présent

Un foil Ketos

Le Kite tender est venu de hollande (mais sans foil !)

Les dinosaures du foil en marche vers Loisirs 3000, le 4ème est derrière l’objectif

Christophe Ballois, était à LSA quelques jours après son record à 46.63 nœuds

Un classe A DNA tout neuf

François en interview vidéo par Laurène Coroller de V&V

Le résultat, la vidéo !

Gurval était venu en « pirate » avec son foil KM (Ekranoplanes)!

Le laser à foils, très beau kit en alu

François, roi des runs, meilleurs runs de LSA 1, 2 et 3 (30,2 nds, LSA 2016)

Des engins qui aimeraient bien qu’Eole se bouge

Très utilisé lors de cette édition, le fameux logiciel de dessin 2D « Sand ». « Sand » même pas 1.0 ou 2.0, c’est un logiciel très performant qui n’a pas besoin, et qui n’aura jamais, d’évolution et de mise à jour.

Une partie du Team ENVSN, Mathilde, Eric et le speaker Chistophe Colussi (alias « Pur magic coco » ! J’ai mes sources !)

Cette année, F2 = 1/2ρ x V² SC2 était équipé d’un nouveau safran et 2 nouveaux foils, plus en V mais en T régulé !

Les Moths étaient aussi très présents et pas seulement sur le parking !

Valère Caneri de Horue movie production équipé pour filmer (chaine Youtube)

Maurice se repose dans son « char à voile »

« Phil 2 Brac » notre mannequin porte le Lycra Forward Wip

Et enfin :

La vidéo officielle réalisée par Valère Caneri à la demande de l’ENVSN

Vivement LSA 2018 !


Le Trifoiler #64 est de nouveau à vendre !

16 février 2017

François Lys « RE » met en vente son bolide, l’acheteur qui était sur le coup a eu un gros problème personnel.

Cette vente est liée à la conception-réalisation par François and Co… d’un trifoiler un peu plus grand (8,53 m hors palpeur). Pour mémoire la coque centrale du TF#64 fait 5,5m (18 pieds). La longueur hors tout avec palpeur atteint 6,70m (22 pieds). TF64 est en vente complet, prêt à courir sur sa remorque route et mise à l’eau.

François roi des runs à LSA 2016 – photo P. Juhel ENVSN

François roi des runs à LSA 2016 – photo P. Juhel ENVSN

Engin de série le plus rapide au monde à la voile, ce Trifoiler est recordman de vitesse de La Semaine Affoilante 2016 (30,2 noeuds sur 500m, Vmax 34 noeuds).

Pour les initiés, ce bateau a appartenu à Dan Ketterman (voir photo ci-dessous) et participera à La Semaine Affoilante 2017.

TF64 de Dan Ketterman Popular Mechanics juin 1996

TF64 de Dan Ketterman Popular Mechanics juin 1996

L’ensemble des préconisations du constructeur pour le fiabiliser (remplacement des embases des mats, moussage des flotteurs, ajustement des palpeurs…) ont été réalisées au cours des 2 dernières années et bien plus :

  • Un puit de dérive central a été créé et reçoit une dérive « digne de ce nom » (celle d’origine trop souple et sur le coté ne servait à rien) utile dans les petits airs juste avant que les foils ne prennent le relais dès 6-8 noeuds de vitesse, mais aussi plus de stabilité en remorque et au moteur.
  • Le gréement a été revu (ajout d’un pataras et de deux haubans en opposition en dynema) donnant plus de rigidité à l’ensemble et soulageant les bastaques aux encrages d’origine sous dimensionnés,
  • Révision des têtes de flotteurs,
  • Idem pour les platines de foils, l’axe du safran,
  • Voiles neuves (bordure plus rigide action sur la chute),
  • Des wings qui ont été rajoutés de manière à limiter à 80% les entrées d’eau,
  •  etc…etc… d’autres améliorations sont en cours.

Le bateau n’est jamais sorti par plus de 25 noeuds de vent (lors de LSA2 le vent était irrégulier et seuls les 200 derniers mètres du run de 500 m (risée à 25noeuds) ont permis au bateau d’atteindre sans difficulté 34 noeuds (cf georacing).

La réduction de la voilure (-7m²) permet d’appréhender des conditions plus musclées pour aller chercher sa limite haute

Ci-dessous une navigation en double en vidéo.

Pour les vrais intéressés François reste en contact sur facebook ou laissez un message ci-dessous, il sera transmis.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

http://cdn.streamlike.com/play?med_id=467c45b78b95af57


Stress Boat à vendre !

27 janvier 2017

Voici une annonce de rêve pour un accro. du foil qui souhaite bricoler, naviguer rapidement et surtout à peu de frais.

Ce bateau, que j’ai connu sous le nom de Stress boat et sur lequel j’ai navigué avec son concepteur Christophe Chenot, est à vendre pour une somme dérisoire sur Le Bon Coin.

A noter que le nom ne faisait pas référence au stress lors des navigations mais à la technique de construction des coques !

Stressboat – Photo FM 2004

Stressboat – Photo FM 2004

Le bateau, conçu et réalisé en Bretagne il y a environ 15 ans, est maintenant visible à Draguignan !

Stress boat en 2017 – Photo DR

Stress boat en 2017 – Photo DR

Ce bateau est vendu complet :

  • GV
  • Foc
  • Mat (F18)
  • Accastillage
  • Foils à palpeurs à l’arrière et « trainard » à l’avant
Stress boat en 2017 – Photo DR

Stress boat en 2017 – Photo DR

Prévoir un travail de restauration, remorque en supplément, livraison possible!

Merci à l’acheteur de tenir au courant « Foilers » de la prise en main et des navigations sur ce canot !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


Le Trifoiler #64 est à vendre !

24 août 2016

Envie de vous envoler en sécurité ? François Lys met en vente son bolide.

Le Trifoiler 64 – photo P. Juhel ENVSN

Le Trifoiler 64 – photo P. Juhel ENVSN

François roi des runs à LSA 2016 – photo P. Juhel ENVSN

François roi des runs à LSA 2016 – photo P. Juhel ENVSN

Engin de série le plus rapide au monde à la voile, ce Trifoiler recordman de vitesse de La Semaine Affoilante 2016 (30,2 noeuds sur 500m, Vmax 34 noeuds) est en vente complet, prêt à courir sur sa remorque route et mise à l’eau.
François a réalisé de nombreuses améliorations sur son bateau : gréement rigidifié, nouvelles voiles full carbon, dérive centrale… et la bête à encore du potentiel !

Ci-dessous une navigation en double en vidéo.

Vous êtes intéressé, vous pouvez contacter François via l’annonce Le bon coin ou laisser un message ci dessous sur Foilers.

Perspect Trifoiler 64 voiles noires - F Monsonnec 02-05-2016

Enregistrer


Foils en L 2.0 – réflexions

19 juillet 2016

1. Avant 2013

Avant 2013, lorsque la folle idée de réaliser un voilier à hydrofoil vous prenait, vous deviez rapidement faire un choix. A quelle obédience allez-vous adhérer au sein de la religion du foil ? Foil en V ou foil avec régulation automatique ? D’ailleurs avant 2013 le choix était si « simple » qu’en 2008, je « pondais » un article « Foil en T ou foil en V ? ».

C’était avant que le design team d’ETNZ n’invente le foil en L2.0, un artifice pour détourner la jauge des AC72. Avant 2013, le facteur jauge rentrait alors rarement en compte dans le choix du type de foils. Rares étaient ceux qui avaient l’idée de mettre des foils sur un bateau appartement à une jauge. Je sais, il y avait bien eu en Moth Brett Burvill et Mark Pavic en 2000 et même avant Frank Raisin en 1972.

En tant que concepteur votre choix était, et est toujours, fonction de l’analyse des avantages et inconvénients de chaque système.

  • capacité à stabiliser en vol
  • résistance
  • complexité
  • prix
  • autres paramètres comme l’encombrement…

Une fois votre choix fait entre le foil régulé ou non régulé – donc celui de votre système de stabilisation de la hauteur de vol – vous aviez déjà éliminé un certain nombre de formes.

Puisqu’il s’agit d’un choix fondamental, attardons nous sur les solutions qui s’offraient aux concepteurs de foils avant 2013 (du bricoleur au responsable de design team).

 

1. 1 Foils en V ou traversant

Broomstick l’engin de Doug Halsey en 2007 – photo DR

Broomstick l’engin de Doug Halsey en 2007 – photo DR

Dans le premier cas, appelé souvent « foils de première génération », c’est l’élévation du bateau qui est sensée réguler la portance par la modulation de la surface du foil, l’incidence est elle le plus souvent fixe.

Foil V - F Monsonnec 03-2011

1.2 Foils en « T » ou régulés

Osprey, dernière création de Sam Bradfield – photo DR

Osprey, dernière création de Sam Bradfield – photo DR

Pour ces foils et aussi ceux en L, U, O… la surface portante n’évolue pas, c’est l’incidence qui est modifiée. Incidence pilotée par un système le plus souvent mécanique. Sa mission est de mesurer la hauteur de vol et de produire l’action nécessaire au mouvement de tout ou partie du plan porteur. J’ai listés les principaux systèmes existants dans « Historique des systèmes mécaniques de régulation » (en 3 parties). Et comparé deux systèmes : celui développé par Greg Ketterman et celui de Sam Bradfield, dans l’article « Palper en avant ou en arrière ? ».

Foil T - F Monsonnec 03-2011

Il existe une variante de foil en T non régulée, les foils de kitefoils et windfoils. La régulation est alors manuelle ou humaine, le pilote régule l’incidence par la position de son corps.

2. Depuis 2013, le cadeau du team ETNZ

Groupama Class C et ses foils en S à LSA 2016 - photo JF Daron

Groupama Class C et ses foils en S à LSA 2016 – photo JF Daron

Depuis la dernière Cup, grâce au cabinet Melvin et Morelli, vous avez le choix de suivre une nouvelle voie, une nouvelle vision du foil, celle des foils en L 2.0…  (je préfère utiliser le nom de « L 2.0 » car les foils en L existaient avant la 34ème Cup puisque développés par G. Ketterman en 1983).

Pour ceux qui découvriraient l’existence de ces lettres, une petite révision de « l’Alphabet du foil » s’impose.

Glossaire réalisé pour l’Alphabet du foil – F Monsonnec 2014

Glossaire réalisé pour l’Alphabet du foil – F Monsonnec 2014

Cette nouvelle voie repose sur des foils pas vraiment en V (mais un petit peu tout de même !) et surtout sans régulation automatique.

Cette nouvelle approche repose sur un mix :

  • diminution de la surface de foil par le décollage de l’engin (idem foil en V),
  • régulation par l’humain qui peut jouer sur l’assiette du bateau, et potentiellement sur la portance du foil par son incidence (rake) et la direction de la résultante de la portance (inclinaison/cant).
  • augmentation de la dérive par diminution de la surface immergée de la partie antidérive (shaft) et donc baisse de l’angle d’incidence (la direction n’étant pas celle de l’axe du bateau).

 

Foil L 2.0 - F Monsonnec 05-2016

3. Avantages / Inconvénients

Puisque les choses évolues, voici en bon « blue » dans le schéma « HBDI circle » (classement théorique de votre « caractère ») un nouveau récapitulatif des principaux avantages et inconvénients de chaque solution.

3.1 Foils en V (non régulés)

L'alphabet du foil - foils en V Hydrofoil - F Monsonnec 08-2014Avantages

  • Système « éprouvé »
  • Autorégulation théorique

Inconvénients

  • La résultante se déplace sur le foil en fonction de l’enfoncement
  • Risques de ventilation
  • Importants efforts (jambes de force le plus souvent)
  • Mécanisme de rétraction compliqué
  • Le centre de poussé doit passer par le centre de voilure, nécessité de grands bras et déséquilibre lors de la réduction de la voilure

 

3.2 Foils en T/L… (régulés)

L'alphabet du foil - foils en T Hydrofoil - F Monsonnec 08-2014Avantages

  • Régulation de la portance « automatique » (dans une certaine mesure)
  • Suivant le type, la résultante peut passer par la jambe de force (T)
  • Plan porteur immergé, moins soumis à la ventilation
  • Moins d’interférences avec les mouvements des particules
  • Voler avec ces foils oblige à la conception d’un système « savant »

Inconvénients

  • Régulation obligatoire
  • Fragilité des systèmes de régulation
  • Rétraction complète difficile
  • Trainée du nœud si liaison jambe de force / plan porteur

 

3.3 Foils en J, S, L 2.0… (non régulés automatiquement)

L'alphabet du foil - foils en L 2.0 Hydrofoil - F Monsonnec 08-2014Avantages

  • Permettent une sorte d’autorégulation
  • Permettent de contourner certaines jauges
  • La nécessité de réguler « artificiellement » oblige un haut niveau de compétence qui peu satisfaire les compétiteurs acharnés

Inconvénients

  • Foils complexes à réaliser
  • Instables en pilonnement
  • Fragilité des foils et des puits
  • Régulation tributaire de l’humain (moins simple que les « T ou V »)
  • Régulation moins souple et limitée
  • Système dangereux car instable
  • Equipage au rappel donc risque de chutes et de chocs
  • Nécessite un long apprentissage
  • Elitiste…

4. Bien et alors ?

Très intéressé par les foils régulés, sans être allergiques aux foils en V et aux derniers nés, je suis intrigué par le développement des foils en L 2.0 sur des engins non limités par une jauge.

Cette dernière solution semble attirer beaucoup de fidèles. Effet de mode ? Pourtant il faut se rappeler l’origine de sa création : une jauge, l’interdiction de réguler et une largeur limitée.

J’ai l’impression que certains ont découvert les foils avec la Cup et partent du principe que la solution des AC72 est LA solution.

Ce concept est une très belle innovation pour les classes limitées par leur jauge mais il reste, pour moi, inférieur au système de foils régulés (désolé Phil !).

De plus, il demande une régulation humaine exigeante qui ne peut être à la portée de monsieur tout le monde, d’autant plus sur une longue période ou au large.

Surtout, alors que l’on met de plus en plus en avant la sécurité, il est étonnant que l’on puisse aller vers une solution moins sécurisante.

Mes échanges foilesques à LSA 2016, m’ont renforcés dans l’idée que quelque chose cloche ! Je retiens la « sortie » de mon ami François Lys à propos du danger de la navigation sur certains engins au foils non régulés : « On n’a rien à faire au trapèze à 30 nœuds et ce sont des bateaux de série ! »

Et celle de Maurice Gahagnon : « Multiplier la vitesse par 2 multiplie l’énergie par 4, sans que la sécurité ne suive. »

Peut-être qu’il faut avoir navigué à plus de 30 nœuds en Trifoiler – à plat, au milieu de la coque centrale, sans avoir à faire de réglage et de rappel – pour comprendre ? Une telle expérience ferait sûrement changer d’avis un accro. du foil en L2.0 et autre foils détourneurs de jauge.

5. Conclusion

Est-ce que l’avenir des foils en haute mer, et pour le plus grand nombre, passe par l’amélioration et de le développement des foils en J, L2.0… ? Je ne le pense pas, ce serait même pour moi faire fausse route !

Je suis donc heureux du développement des Ifly 15, Stunt, Whisper et j’espère que d’autres projets de ce type vont voir le jour…

Alors peut être que ce point de vu est celle d’une personne qui ne croit qu’en des systèmes éprouvés et non en la capacité de l’homme à améliorer les foils en L2.0 ?! L’avenir nous le dira…

De toute façon, si le futur montre que j’ai tort, c’est que les concepteurs auront réussi à rendre le foil L2.0 (et ses petits frères) accessibles et sûrs et ce sera tant mieux ! Après, reste aussi à savoir comment…

6. Annexe, quels foils sur quels engins ?

Quelques bateaux plutôt récents et non spécialisés pour la vitesse

Foils en V (non régulés)

F2 = 1/2ρ x V² SC2 – 2014 – V (jusqu’à mi 2016 !)

L’Hydroptère – 1994 – V

Foils en T/L… (régulés)

Osprey – 2012 – T régulés par palpeurs trainés

Trifoiler – 1992 – L régulé palpeurs en avant

Windrider Rave – 1995 – T régulé palpeurs trainés

Whisper – 2014 – T régulés par palpeurs trainées

Stunt – 2014 – T régulés palpeurs trainés

UK M20 foiler – 2014 – T régulé palpeurs trainés

Kite foil Don Montague – 2008 – L

Moths – 2002 – T

Ifly 15 – 2016 – T

Foiler F1 – T régulé électroniquement

Foils en J, S, L 2.0… (non régulés automatiquement)

Easy to fly – 2016 – S

AC 45 – 2011 – L

AC 72 – 2013

Flying Phantom – 2014 – L

Nacra F20 – 2014 – S / L 2.0

Gunboat G4 – 2015 – L

Gitana, ex Mod 70 – 2016 – L

Autre ?

Quant 23 – 2015 – DSS (V ?)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


La semaine affoilante 2016 – Vidéos

30 mai 2016

Voici pour ceux qui n’ont pas pu venir à l’ENVSN, et ceux qui y étaient, pour tout le monde donc, quelques vidéos de LSA 2016.

En commençant par le Teaser 2016, réalisé par Valère Caneri de Horue Movie Production.

La vidéo 2016, toujours par Valère.

La très belle vidéo réalisée par l’ENVSN

Une vidéo de Bretagne Télé qui s’ouvre sur le Trifoiler de François Lys. Sans musique mais n’oublions pas que le foil, sauf quand il rentre en vibration, c’est aussi le « silence ».

Une seconde, toujours de Bretagne Télé.

Une petite vidéo perso. réalisée avec les moyens du bord lors d’une nav. à bord du Trifoiler #64.

Une version pro. d’une nav. à bord du Trifoiler après que François ne m’ait débarqué pour prendre Valère (et il a bien eu raison !).

Il faut cliquer sur l’image ci-dessous, intégration impossible.

Vidéo Trifoiler 64 Horue Movie Production

Et pour ceux qui ont loupé aussi l’édition 2015 et sa vidéo.

Et en bonus, un run du Trifoiler en 2015 avec le son de base et le zod. de l’ENVSN à fond pour le suivre (images ENVSN).