Tripode à foils radiocommandé par Julien Butheel

Il y a bien des années, alors que « Foilers ! » n’existait pas, j’ai fait la connaissance par l’intermédiaire de mon site (aujourd’hui fermé), de Julien Butheel. Il développait un modèle réduit de tripode à foils proche du projet Minifoiler 3X. Nous nous sommes perdu de vue pendant de nombreuses années avant que j’arrive à lui « remettre la main dessus ». A ma demande, Julien à bien voulu faire une présentation de son travail et de sa superbe maquette à foils radiocommandée.

Mais surtout, le bateau que vous allez découvrir ou redécouvrir est à vendre ! Julien a besoin de place et se sépare, à regret, de son bel engin. Il souhaite que son nouveau propriétaire soit un passionné, qui respectera son travail. Rendez-vous en fin d’article…

Fred Monsonnec

 

Naissance d’un projet

Tout commence en 1998, lorsque je découvre l’hydroptère, un trimaran révolutionnaire sorti tout droit de l’association d’Alain Thébault et d’Eric Tabarly.

Etant modéliste depuis quelques années déjà (voiliers, planeurs principalement), je suis alors instantanément conquis par l’hybride. Quant à ma profession de mouleur en matériaux composites, la question des matériaux que j’ai l’intention d’utiliser est une évidence.

L’idée était là, bien présente, mais quelques petites années sont passées avant que je me sente prêt à me lancer dans la folle aventure, c’était en 2000. Je conçois alors un premier prototype, fruit de mes premières déductions en la matière. Le résultat n’est alors pas des plus concluants mais permet tout de même de valider des idées …

Puis vient le second prototype. Celui-ci est déjà bien plus réussi. Après m’avoir prouvé une vitesse impressionnante, le foil sous le vent casse puis recasse à la sortie suivante avant que le bateau ne décolle enfin. C’est à ce moment là une récompense sans commune mesure. Pourtant, celui-ci présente tout de même quelques problèmes tels qu’une mauvaise fiabilité, une souplesse et un poids excessifs.

Mon expérience se finalise avec le troisième prototype… Le cahier des charges est alors bien plus précis…

L’animal en vol – photo Julien Bultheel

L’animal en vol – photo Julien Bultheel

Le bateau

La taille du bateau est un argument décisif. J’ai choisi des caractéristiques satisfaisants la jauge 2M pour plusieurs raisons :

  • la hauteur de vol,  elle doit être supérieure à celle du clapot, et cette hauteur est fonction de la taille.
  • le rendement et le respect du profil des foils principalement augmentent aussi avec la taille, ceci est aussi valable pour les voiles.
  • le poids est bien entendu une donnée importante car il augmente de manière disproportionnée car par exemple un modèle 2 fois plus petit doit être 8 fois plus léger…
  • même démonté, le bateau doit rentrer dans une voiture, c’est plus pratique !

Mes objectifs étaient de faire plus fiable, rigide, simple, insubmersible, visible de loin et rapide à monter mais là nous arrivons à la conception.

Mise à l’eau – photo J Bultheel

Mise à l’eau – photo J Bultheel

La rencontre de deux mondes – photo Julien Bultheel

La rencontre de deux mondes – photo Julien Bultheel

Conception

A mi-chemin entre le bateau et le planeur, ce croisement m’amène à réaliser un produit à l’esthétique bien typée. Tout d’abord, ce planeur particulier est conçu pour atteindre des vitesses bien supérieures aux voiliers traditionnels. En effet, c’est bien la vitesse et elle seule qui soulève l’intégralité de l’engin par l’intermédiaire de ses trois foils, les deux avant reprenant l’essentiel du poids, celui de derrière, à l’extrémité inférieure du safran jouant principalement le rôle de stabilisateur comme chez nos amis du vol à voile. Point des plus importants, la diminution maximale du poids, en effet, plus le bateau est léger, meilleurs est son rendement.

Comme un grand - Julien Bultheel 06 2004

Comme un grand – Julien Bultheel 06 2004

Gréements

Les mats et balestrons sont de simples cannes à pêche. Les mats sont enfilés chacun dans deux roulements à billes eux-mêmes insérés dans le bras de liaison principal. Leurs extrémités supérieures sont pourvues de flotteur en cas d’enfournement.

Les  flotteurs bien visibles – photo Julien Bultheel

Les flotteurs anti-retournement bien visibles – photo Julien Bultheel

Essai de gréement rigide – photo Julien Bultheel

Essai de gréement rigide – photo Julien Bultheel

Les voiles

La puissance est un argument de taille car ce sont les voiles qui canaliseront l’air pour permettre le déplacement. Leur disposition est particulière car, pour des raisons de stabilité, le centre de poussée des voiles doit être bas. En effet, sa position est une des composantes du couple de renversement à la gîte et en tangage. La solution est alors d’utiliser deux jeux de voiles.

Les coques

Dans le cas d’une jauge 2M, il est impératif d’espacer les flotteurs de telle manière à se rapprocher au maximum de la taille de 2 mètres par 2 mètres. Leur rôle est bien sur d’assurer la flottabilité mais aussi la stabilité et la vitesse minimum de décollage. Leur taille sera minimale pour deux raisons, le poids et pour conserver de bons moments de stabilité. Ils doivent tout de même être bien effilés pour avoir une bonne pénétration sur l’eau. J’ai souhaité une construction simple, peu onéreuse, sans moule, rapide et insubmersible. Les flotteurs sont donc en styrofoam, stratifié de résine époxy et rowing.

Le charme des plans d’eau intérieur – photo Julien Bultheel

Il est bien radiocommandé ! – photo Julien Bultheel

Les bras de liaison

Etant donné que les efforts appliqués sur ces éléments sont très importants, ils sont de sections conséquentes, simplement moulés sur un tube de PVC modifié.

Les foils avants

Situés à chaque extrémité du bras de liaison principal, ce sont les pièces maîtresses du bateau car ils soulèvent le voilier et reprennent les efforts de dérive. Dans certains cas, la quasi-totalité du poids du bateau repose sur le foil sous le vent. Ces pièces éprouvent donc des efforts considérables. Ils sont trapézoïdaux, c’est facile à réaliser et cela permet d’obtenir un maximum de surface avant le décollage puis un minimum après.

En polystyrène découpés au fil chaud à l’aide de gabarits, ils sont ensuite stratifiés à l’époxy puis pressés sous vide. Une grande clé les traverse pour permettre d’un côté leur fixation et de l’autre le collage de la petite surface antidérive, les winglets.

Le charme des plans d’eau intérieur – photo Julien Bultheel

Le charme des plans d’eau intérieur – photo Julien Bultheel

Le foil arrière

Rien de particulier pour lui, si ce n’est qu’il opte pour une forme en T inversée, c’est un empennage. Il est réalisé en balsa, poncé à la forme et stratifié.

Le meilleur pour la fin la bête en vidéo

Et aussi :

Et après ?

Après le développement de ce bateau, je me suis attelé à la conception d’une sorte d’« Ekranoplan » et d’un Moth à foils (!) mais je ne suis pas allez au bout de ce dernier projet et j’ai préféré retourner vers les aéroplanes !

 

Entre le bateau et l’avion – photo Julien Bultheel

Entre le bateau et l’avion – photo Julien Bultheel

C’est engin vous plait ? Julien vend son voilier complet avec la batterie de réception, le servo de direction et le treuil (mais sans radio). Vous souhaitez contacter Julien, en parler avec lui et faire une offre ? Laissez un message, Foilers transmettra…

Publicités

21 Responses to Tripode à foils radiocommandé par Julien Butheel

  1. Bonjour à tous,

    J’ai assez bien connu Julien, moi aussi, et je suis agréablement surpris d’avoir de ses nouvelles.
    Je peux témoigner qu’il a une personnalité comme je les aime : Modeste, compétent et d’une grande amabilité.
    Je n’ai jamais vu le bateau de près mais je pense qu’il est d’une fabrication soignée.

    Il est dommage que Julien abandonne ce genre de réalisation car il avait acquis une importante expérience autant du point de vue étude et réalisation que pilotage.

    Salut cher Julien et peut-être à un de ces jours,

    GG

  2. Schaller Olivier dit :

    Bravo , joli concept , ca marche fort ….
    Olivier

  3. Jean-Marie Clech dit :

    Peut-on avoir quelques informations stratégiques sur ce modèle : le poids, la position du centre de gravité et l’incidence des foils.
    Après la construction l’an dernier d’un petit foiler radiocommandé, j’en termine un deuxième à la jauge 2M pour participer à la prochaine saison de régates.

  4. CURTI Norbert dit :

    Bonjour,

    Superbe machine !!! Si elle est encore a vendre je veux bien l’acceuillir
    SVP Mr Foiler transmettez ma candidature.
    Si la passion c’est le critère de selection alors je donne un peu mon CV. Pour la construciton de Foil, je suis en train d’en faire un pour le Kite, pour le modelisme je fais surtout du planeur (F3J) et pour la voile j’ia Un AC perso de 1.4m avec un vrai génois…B

    Encore feliciation pour la machine

    Nono

  5. zozo dit :

    bonjour?nous travaillant actuellement sur un tpe allant pour sujet les foils . Nous essayons de réaliser une maquette pour illustrer notre sujet.
    Pouvez vous nous donnez des informations sur leurs dimensions
    et leurs formes?

    • Bonjour,

      Bien entendu, nous pouvons vous aider mais pour cela il faut nous en dire un peu plus.
      – Maquette à voile, à moteur, tractée ?
      – Monocoque, cata, trimaran, tripode ?
      – Longueur, largeur, poids estimé ?
      – Quel matériau pensez-vous utiliser pour réaliser les foils ?
      A partir de ces données, ou du moins d’une partie, nous pourrons essayer de vous aider (moi et les autres lecteurs).

      D’autres questions vont se poser comme la vitesse de décollage mais elle est liée au type d’engin (voir première question).

      N’hésitez pas à visiter le blog et ses différents articles pour déjà vous faire une idée des solutions qui existent et des problèmes liés aux hydrofoils.
      Un des articles intéressant est par exemple le suivant :
      https://foils.wordpress.com/2008/11/12/foils-en-t-ou-foils-en-v/

      Si vous poursuivez dans la réalisation de ce projet et que vous utilisez des éléments (photos, dessins…) présents sur ce blog, n’oubliez pas de citer vos sources (photographe…) !

      A bientôt
      Fred

  6. Etienne Dumortier dit :

    Bonjour,
    Je suis actuellement en prépa et pour mon sujet de TIPE je vais réaliser un trimaran à foils pour étudier différentes méthodes possibles de stabilisation.
    Pourriez vous m’indiquer les dimensions et proportions de l’engin, pour que je sache en gros par ou commencer?
    Et bravo pour ce bel engin, c’est assez incroyable!
    Etienne

    • Bonjour Etienne,
      Malheureusement, je ne dispose pas de plus de donnée que celles présentes dans l’article. Il est rare que les plans ou détails soient divulgués. Si tu souhaites réaliser un TIPE sur le foils, n’hésite pas à poser des question sur le blog, en passant de préférence par la page d’accueil.
      Fred

    • jm Clech dit :

      J’ai conçu et fabriqué un foiler radio-commandé dans une géométrie proche du Paul Ricard. Je donne le plan pour qui souhaite le copier. Demandez-moi sur le mail artelio@wanadoo.fr. Vous en avez une vidéo sur youtube en cherchant « foiler artelio ». La spécificité d’un modèle RC est qu’il n’y a en général pas de lest mobile comme sur un grand. La puissance est donc assez faible et la largeur doit être importante.
      Jean-Marie

      • Bonjour Jean Marie,

        Ouaaa, ça c’est une super proposition.
        Je connais cette vidéo, superbe canot…

        Fred

      • erwan dit :

        superbes tes vidéos
        ça avance vite et ça tourne serré, on dirait un kart (ou une voiture RC)
        ça donne envi de voir des régates avec plusieurs de ces engins
        tu as comparé avec des trimarans classiques comparables ?

        j’ai cru voir un système de réglage des foils, peux-tu nous en dire plus ?
        j’ai l’impression que tu tires sur le flotteur, et la poutre se tord pour réduire l’incidence ?
        quand tu tires sur tribord tu relâches bâbord ?

        • jm Clech dit :

          Bonjour Erwan
          Patience… je prépare un petit article avec tes réponses et d’autres infos sur cette maquette.

    • Bonjour Étienne,

      Je ne suis pas un expert en modélisme mais j’ai quelques idées sur la conception d’un bateau à voile sur foils.
      J’aimerais bien en parler avec toi de vive voix.
      Pourrais-tu nous dire dans quelle région tu résides ?

      Bonne journée et peut-être à bientôt,

      GG

  7. antoine & fils dit :

    Serait-il possible de transmettre à maître Julien Butheel le message ci-dessous?
    D’avance merci pour votre aide 😉

    Bonsoir,

    Mes fils (7 et 9 ans) et moi avons entrepris le projet de réaliser un trimaran à foil télécommandé. Nous avons cherché sur Internet des informations qui nous permettraient d’en élaborer les plans puis d’en envisager sa construction.
    Au fil de nos recherches, nous avons vu votre bateau. Tout d’abord félicitations pour cette magnifique réalisation! Nous aimerions pouvoir nous en inspirer. Et pour cela nous souhaiterions savoir si vous pourriez nos communiquer soit les plans soit certaines informations clés: dimensions coques/foils et gréement, poids, position des centres de gravité, carène et voilure, matériaux utilisés… ainsi que tout autre conseil que vous jugerez utiles 😉

    Nous espérons vivement votre retour et nous vous en remercie chaleureusement par avance.

    Voilesement vôtre,
    Adam, Zacharie et Antoine

    • Bonsoir la famille !

      Je vais transmettre votre petit mot à Julien.

      Mais je vais aussi vous recommander la visite d’un autre article de Foilers sur un autre engin à foils radiocommandé : Artelio.
      Peut être l’avez-vous déjà trouvé ?
      Cet engin sera sûrement moins compliqué à réaliser que celui de Julien qui est une super bête !
      D’autant plus que l’engin de Julien n’a peut être pas de plan et que celui que je vais vous recommander si !

      A votre disposition dans la limite de mes disponibilités.
      Si votre projet se concrétise, vous pouvez tenir la famille Foilers au courant…

      Le foiler de Jean Marie Clech (un autre super et superbe canot) :
      https://foils.wordpress.com/2015/09/08/le-foiler-artelio/

      A bientôt
      Fred

      • antoine & fils dit :

        Merci pour ta réponse et ton aide Fred! Effectivement nous avions déjà également repéré Atelio et envoyé un mail à l’auteur 😉
        Nous ne manquerons pas de vous raconter la suite des aventures…
        A la prochaine,
        AZA

        • jm clech dit :

          Bonjour à tous. Je suis très heureux d’avoir déjà envoyé le plan PDF du foiler Artélio à 100 personnes en France et dans le monde ! On m’a parfois demandé le plan au format DXF pour préparer les pièces en imprimante 3D. Je ne sais pas si ces plastiques sont assez léger/rigide et si cela fait vraiment gagner du temps… mais c’est une modernité qui va bien avec les foilers.
          Bonnes constructions.

  8. julien bultheel dit :

    Bonjour à vous

    Mille excuses de ne pas vous avoir répondu, je suis impardonnable!

    Difficile de répondre à vous tous du coup…
    Ce voilier à été vendu il y a quelques années, il faisait environ 2m par 2m par 2m et 3 kg environ, je voulais qu’il rentre dans le classe 2M au cas ou…
    Je n’ai jamais fais de plan de ce bateau mais je me souviens bien de sa conception, n’hésitez pas à me questionner si vous voulez, je répondrai c’est promis!
    J.Marie, je tiens à te féliciter pour ton foiler, je me repasse les vidéos en boucle!
    Aussi j’ai essayé de te contacter par mail (que j’ai trouvé sur l’article de ton bateau sur foilers) mais tu n’as pas du le recevoir.
    Récemment, je me suis remis à concevoir un nouveau foiler, celui-ci est plus conventionnel, il se rapproche plus d’Artelio pour la taille ou l’esthétique.
    Avoir construit plusieurs planeurs rc en composites m’a beaucoup appris.
    http://www.modelisme.com/forum/aero-planeurs/187941-planeur-de-voltige-le-flyer.html

    Mon projet est de pouvoir faire voler un foiler propulsé par une voile rigide, c’est osé mais je sais aujourd’hui que c’est possible (Fred en est témoin!), les essais sont positifs jusqu’à présent.
    Aussi, je voudrais que ce bateau puisse, à l’avenir, virer sur ses foils, je crois qu’actuellement, seuls les Moth en sont capables non?
    En attendant, vous voici l’adresse de la première vidéo de ce nouveau bateau avec un gréément plus classique.

    Je pense qu’un article verra le jour prochainement à son sujet.

    Julien

  9. jm clech dit :

    Bonjour Julien. Génial ton nouveau foiler rouge que j’ai commenté sur Youtube sans faire le rapprochement, en me disant juste que le gars qui avait fait ce foiler devait s’y connaitre en construction légère.
    Maintenant je découvre tes activités planeur en conception / fabrication / pilotage via le forum et ceci explique cela.

    Ce que je remarque sur ton modèle :
    – un vent modeste suffit au vol
    – il ne reste qu’une très faible portion du foil dans l’eau et j’ai rarement vu si peu de sillage. J’aimerais connaître le profil que tu as choisi car il semble très efficace. La qualité de surface doit aussi jouer.
    Côté voilure, il faudrait plus de tension sur l’étai…

    Pour le projet d’une voilure rigide, j’ai le sentiment que le bonus d’un beau profil est peut-être souvent perdu par la difficulté d’un bon réglage de l’incidence. Comme la surface ne faseye plus, il y a moins de repère pour son réglage, surtout quand on n’est pas à bord. On change aussi plus souvent de cap sur un modèle réduit. S’ajoute à cela le poids plus important, la vidange après dessallage et le stockage. C’est peut-être la voile gonflable découverte sur ce blog qui apportera les solutions en grand et en petit ?

    PS : J’avais bien reçu ton mail cet été mais ma réponse s’est semble-t-il perdue.

  10. julien bultheel dit :

    Bonjour

    Ce bateau est léger effectivement, juste en dessous de la barre de 1.1 kg pour 1.6 m par 1.6 m, le poids est néfaste car il se traduit en traînée..
    J’ai voulu optimiser l’allongement des foils car comme toute aile (aérienne ou marine) c’est un des facteur clé du rendement.
    Le profil est celui d’un petit planeur rc car j’en ai déduit que le nombre de Reynolds correspondait bien, mais pour des raisons de résistance des matériaux j’ai augmenté l’épaisseur de 8 à 10%.
    Les foils sont vrillés, les extrémités ont une incidences de 2° de moins.
    Plus récemment, j’ai retiré les petites dérives aux extrémités, la vitesse semble plus élevée (je n’ai pas mesuré) et le bateau gite maintenant à contre.

    J’avais remarqué le faseyement du foc, j’ai encore du mal avec lui, mon gréement n’est pas terrible à mon gout…

    Tu as tout compris au sujet de la voile rigide J.M…
    Le problème du dessalage est résolu avec la méthode de l’aile en styrofoam (tout le bateau est fait de cette matière d’ailleurs) et le stockage n’est pas très problématique en rc.
    Pour maîtriser l’incidence j’avais mis un stabilisateur comme sur « Greenbird » lors de mes premier essais, cette maitrise n’était pas totale lorsque les foils décrochaient car la voile, ou plutôt l’aile continuait à « pousser » et me faisait tout planter!
    Cependant le potentiel avait l’air bien présent mais je suis revenu sur une voile pour mettre au point le reste du bateau, je ne vais maintenant pas tarder à revenir sur une autre voile rigide.
    Mais il y a encore du travail pour tout ça!

    Julien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :