Quel avenir pour les Ultims « volants » ?

Route du Rhum 2018, Francis Joyon a gagné sur un bateau vieux de 12 ans et équipé de foils d’appoints. Et ce n’est pas pour me déplaire, pour l’homme et pour ce bateau historique (qui a connu des débuts difficiles).

Idec – F Monsonnec 04-11-18

Aucun des nouveaux « bateaux volants » n’a fini en état de marche. Les non passionnés par la voile sont pour beaucoup étonnés de voir autant de casse. Ils n’imaginent pas les forces en présence, la complexité de ces engins… Ils n’ont pas à l’esprit la RdR 2002 et ses 18 Orma au départ (les plus grands bateaux de l’époque), pour 3 à l’arrivée.

C’est malgré tout un triste spectacle. Bien avant le départ les journalistes et des coureurs avaient évoqué la complexité des supports, le manque de préparation de certains…. Mais la petite chanson d’avant le 04 novembre c’était tout de même « vous allez voir ce que vous allez voir ».

Banque Populaire IX et Gitana 17 – F Monsonnec 04-11-18

 1 – Ultimes, un point sur les forces en présence

Tout dépend bien entendu de ce que l’on appelle Ultim ou Ultime ou collectif Ultim ! Je vais m’en tenir qu’aux bateaux récents, de plus de 24 m (si j’en oublie un, merci de corriger !).

Les non volants
  •  Sodebo « 2018 » : trop lourd et trop vieux pour être équipé pour voler.
  • Idec sport : idem, quoi que, mais ce ne sera pas, semble t’il, avec Idec et Francis Joyon.
  • Spindrift : idem et trop long pour la classe Ultime 32/23
Les « volants »
  • Macif : analyse cause casse safran et perte du foil à réaliser. Fabrication de nouveaux foils, idem pour les safrans, renforcement flotteurs ? Je mets foils au pluriel, peut être que la résistance de ceux en place va être remise en question ?
  • Banque Populaire : retourné après la casse de son flotteur bâbord, bateau en cours de récupération (dans quel état ?).
  • Gitana 17 : flotteur avant tribord cassé et cela ne semble pas lié à un choc, analyse à réaliser, bateau à réparer…
  • Futur Sodebo : en construction, il est encore temps de revoir certains points !
  • Nouveaux canots : le patron d’Idec, ne dirait pas non si Francis Joyon est partant…

2 – Donc ?

L’essai Route du Rhum n’a pas fait de cadeau à cette nouvelle catégorie d’engins. Ces bateaux restent, pour moi, des trimarans à foils d’appoints équipés de grandes ailes. Les oiseaux ont peut-être sauté du nid un eu top tôt. La course Brest Océans a aile aussi du plomb dans l’aile.

Je parie que certaines équipes vont mettre en avant l’interdiction de régulation pour expliquer la casse. Avec une régulation électronique, les Ultimes auraient été mieux réglés, plus volants, abrités des vagues… S’ils ne le font pas, ce sera sûrement de peur qu’il leur soit reproché d’occulter les vrais problèmes.

Pas besoin d’être grand clerc pour savoir que les problèmes de ces bateaux étaient et sont toujours :

  • la résistance/la fiabilité des foils, mais pas seulement des appendices (ce qu’a démontré cette RdR),
  • la régulation des foils, plans porteurs dérivés de ceux utilisés pour l’America’s Cup et donc développés pour un plan d’eau protégé et un équipage de 11 équipiers en AC72 et 6 en AC45.

La voile fonctionne par cycles, il y a eu le gigantisme en monocoque (Club Med, Vendredi 13)…. les Formules 40, les Orma, les Mod 70…. j’en oublie. Beaucoup de supports naissent et se développent à vitesse grand V avant de disparaitre bien souvent encore plus vite pour des problèmes de coût ou de fragilité. On ne sait pas s’arrêter à temps, se remettre en question. Mais je ne souhaite pas être un oiseau de mauvais augure….

Après ce tableau bien négatif je pense que l’on ne va pas vers une remise en question du concept ! Trop de teams ont communiqués sur le fait que leurs bateaux volent. Les équipes vont donc analyser, consolider, réparer, faire réaliser de nouveaux appendices…. Par contre, je pense qu’il doit y avoir de la tension au sein des teams et des cabinets d’architecture et entre ces deux entités. J’aimerai être une petite souris…

A suivre, nous allons bientôt en apprendre un peu plus. Il y aura beaucoup d’intox mais les journalistes vont sûrement fouiller, ils ne vont pas passer à coté d’un sujet aussi passionnant. Souhaitons un avenir radieux à ces bateaux…

Publicités

8 réflexions sur « Quel avenir pour les Ultims « volants » ? »

  1. Bon. je te trouve un peu « méchant »….un peu seulement…
    en ce qui concerne les ultim 32/23, vu que cette RdRDG ne leur a pas fait de cadeau, les « volants » ont été plus que décevants…. le seul qui tire son épingle du jeu est, comme de bien entendu, Macif, bateau évolutif dans les mains d’un navigateur d’exception. Mais l’oiseau arrive blessé. Et là, deux manières de regarder les choses: soit ce dire que c’est décevant, voir indigne (de la part des architectes, calculateurs de structures, constructeurs …) soit se dire que c’est une bonne chose, que ça remet les pendules à l’heure et que ça va permettre un grand pas en avant. Tu sais que mon opinion est proche de la tienne en ce qui concerne les « automates » de régulation et de pilotage. Cependant, le point de non retour est probablement atteint et on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs….
    Avant d’envoyer ces bateaux au casse pipe autour du monde en solitaire, cette Rdr est probablement très bénéfique.
    Regardons les choses en face:
    Gitana 17 qui perd tout l’avant de son flotteur au vent? quelque peu hallucinant vu l’expérience des bureaux d’études et chantiers… là, je trouve que c’est vraiment critique parce qu’en plus, ça n’a rien à voir avec le fait de voler ou non…. ça va être forcément corrigé, même si c’est au prix d’une prise de poids conséquente.
    Banque Pop 9: bras de liason cassés? tiens, ça me rappelle quelque chose….arrivé sur un bateau qui vient d’ailleurs de ganer la RdR. bateau retourné près de la Nouvelle Zélande suite à rupture de bras de liaison sur la première tentative de Franck Cammas si je ne me trompe. Cela signifirait donc que les efforts générés par le « vol » seraient supérieurs à ceux estimés. Il vaut mieux que ça arrive maintenant que près du point Nemo en 2019. On peut estimer que c’est le « métier qui rentre » et que ce sera vite corrigé là aussi.
    Pour Macif, des appendices qui cassent, ce n’est tout de même pas si critique vu les performances du bébé…contrariant mais corrigeable. Là aussi, c’est le métier qui rentre et ce sera probablement vite corrigé vu l’intelligence et le niveau d’exigence de Gabart. Il ne faut pas oublier que, sans la petite erreur dans le canal des Saintes, il aurait gagné quand même. C’est un bateau bien né, bien mené et qui me parait avoir un avenir impressionnant. Peut-être le nouveau Groupama 3. celui qui va tout gagner pendant 5 ans ou plus, du fait de sa maturité, de la manière dont on va le faire évoluer et qu’il est mené par un grand marin… comme ce fut le cas pour G3 avec Cammas, Le Cléach/Peyron et Joyon… que du beau monde!
    Tout ceci va s’arranger dans les prochains mois et la progression va probablement être impressionnante.
    Moi, ce qui me fait peur sur cette RdR, c’est de voir tout ce qui a laché par arrachement tel que rails de GV sur les mâts, voies d’eau autour des puits de foils allant jusqu’à entraîner la mise sur le toit d’Arkema….. etc….
    Quand se décidera-t-on à mettre du Kevlar et non du carbone aux points subissant de gros éfforts en poinçonnement et/ou chocs? Le carbone est merveilleux en compression, étirement, flexion, mais mauvais en poinçonnement et chocs et on le sait! alors?
    et une autre chose aussi qui fait peur: les défaillances de l’électronique: vu le nombre de marins qui se sont retrouvés avec leurs pilotes en panne ou sans mode « vent », voir en panne totale de centrale, ça fait peur de penser qu’on va confier aussi le vol à ces …..bavures. Et là aussi, voir que les tiges en carbone des aériens cassent encore alors que c’était déjà le cas en 2014, ça fait peur…
    Mais sourions, tout cela va forcément s’arranger!
    il faut PO SI TI VER!!!

    1. Bonjour Pascal.
      Déjà je suis content que tu réagisses sur le blog !
      Ensuite j’ai du laisser « de l’espace entre mes idées » ce qui te permet peut-être d’imaginer mon point de vue plus négatif qu’il ne l’est !
      C’est vrai que je n’ai pas souhaité m’étendre, les lecteurs sont des passionnés, ils connaissent le sujet et les détails.
      Moi je trouve que tu as aussi la main lourde !
      Au final, comme tu le dis, nous sommes, je pense, sur la même longueur d’onde.
      Merci de ce commentaire qui complète bien mon « billet ».
      Fred

  2. Nous sommes parfaitement d’accord sur un point, l’année à venir va être passionnante. Puis à l’hiver 2020 on verra si la voile à fait un saut en avant ou a touché un seuil nécessitant de nouveaux matériaux pour être dépassé.

  3. Bonjour,
    Nous avions déjà eu un court échange sur votre vidéo youtube (thomas c’est un pseudo) donc normalement en laissant ce commentaire vous serez en possession de mon adresse e-mail pour me recontacter, et ainsi échanger plus sereinement. Je vous expliquerai tout l’objet de ce contact dans un futur mail.
    Merci , de votre attention et de me recontacter
    Tommy

  4. Peut-être que 20-40 mètres, ce n’est pas la bonne taille ?
    Qu’il faudrait soit des bateaux immenses, pour qui les vagues deviennent négligeables (60m ? plus ?)…
    Ou des bateaux bien plus petits, de l’ordre de la dizaine de mètres, pour lesquels le dimensionnement en flexion des pièces en porte-à-faux (foils, bras de liaisons, pointes de flotteur…) deviennent plus faciles ?
    Je ne suis pas architecte…

  5. Bonjour,
    Je m’appelle Yakoub Bouaza, je suis actuellement élève en deuxième année de classe préparatoire filière Physique Chimie.
    Je me permets de vous contacter car je réalise mon TIPE sur les hydroptères. En faisant des recherches, je suis tombé sur vos articles et je suis très intéressé par vos travaux.
    Par conséquent, j’aimerais savoir si vous accepteriez de répondre à quelques questions sur le sujet afin de m’aider dans mon étude s’il vous plait ?

    Je vous remercie par avance de l’intérêt que vous porterez à mon message.
    Cordialement,
    Bouaza Yakoub

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s