Divers d’hiver

Quelques nouvelles en vrac :

  1. j’ai (enfin) mis à jour la page des records en y ajoutant le graphique illustrant la progression des records dans les différentes classes remplaçant l’ancien
  2. ceci m’a fait penser à une petite chose peu connue : savez-vous comment Yellow Pages Endeavor (YPE) a fait pour décrocher 3 records de vitesse dans les 3 classes B, C et D en quelques jours d’octobre 1993 ? L’engin avait une voile rigide d’environ 21m2, proche de la limite supérieure de la classe B : record. En ajoutant un petit plan de 2 ou 3 m2 en dessous du tripode, au raz de l’eau donc peu efficace, l’engin passe en classe C : re-record. Ensuite on ajoute une petite rallonge de 4 ou 5m2 en haut de la voile pour atteindre 28m2, le minimum de la classe D et re-re-record, bien que plus lent car il faut faire attention de ne rien casser. Or Macquarie Innovation, le successeur de YPE, utilise pratiquement la même astuce : il vient de battre le record en classe C, mais les records en classe B et D sont à sa portée, il suffit de quelques jours de bonnes conditions météo…
  3. Plus de nouvelles de WotRocket depuis le 20 novembre, où l’équipe avait annoncé la reconstruction du bateau et son retour pour 2009. En attendant, on peut admirer de chouettes photos réalisées par Christophe Launay, dont certaines sont instructives :
wotrocket

Encore un site flashy mais peu pratique. Pour voir les photos il faut cliquer sur "Yachting" puis sur "WotRocket", puis sur une photo...

Publicités

11 Responses to Divers d’hiver

  1. gyls29 dit :

    bonjour,

    intéressante comme toujours cette analyse.
    On peut voir que quasi toute les classes se tiennent en 10 %; que quand un nouvel engin arrive, les courbes de progression des classes sont parallèles. En gros un nouvel engin fait progresser la vitesse de sa classe de la même façon qu’il soit en B,C,D, windsurf ou kite.
    Juste une petite erreur sur la date du dernier record en classe C.
    Il n’y a pas d’engin de classe A dans le tableau

  2. Dr. Goulu dit :

    ah oui, il y a une bulle : j’ai copié-collé la ligne du record en classe C de YPE, changé le nom en « MacQuarie Innovation » et la vitesse, mais pas la date…
    Le tableau est corrigé, mais le graphique pas encore : le dernier point le plus haut en classe C (orange) n’est pas en 1993 mais en 2008…

  3. Fred de Lorient dit :

    Pour le point 2 :
    En effet, détail peu connu. On voit très bien le fameux morceaux d’aile rajouté sous les bras sur la photo d’Extrême 50 que j’avais placée sur l’article « Macquarie reprend son bien avec 48,14 noeuds! ».
    C’était en effet juste pour passer une classe au dessus car cet élément n’était même pas réglable en incidence !
    Il est fort possible qu’il en soit de même sur Macquarie (élément aussi visible sur la photo présente sur cet article). On peut aussi imaginé que cette partie soit fixée à l’incidence théoriquement la meilleure. De cette manière, aile réglée « tip top », les deux morceaux seraient dans le même axe et la surface de l’eau ferait office de plaque d’extrémité ? Mouai, je vais peut être un peu loin ? C’est vrai que quand le flotteur/nacelle décolle, ce profil n’est plus vraiment au raz de l’eau….
    Merci Philippe pour cette analyse, oups pardon Dr !

  4. Fred de Bordeaux dit :

    Comme dit le Dr. : « …ajoutant un petit plan de 2 ou 3 m2 en dessous du tripode, au raz de l’eau donc peu efficace, l’engin passe en classe C… »
    Peu efficace mais pourtant c’est en classe C leur record de vitesse(personnel)avec YPE et non en B.
    Dr., ton tableau c’est spécifiquement les records (homologués par le WSSRC) non l’ensemble des meileurs performers mondiaux ou des meilleures performances mondiales tous temps.
    Merci pour le boulot et les rectifications.

  5. Bonsoir Fred de Bordeaux, ici Gérard de Bordeaux 😉

    Tu as parfaitement raison au sujet de Y.P.E.

    Voici un extrait d’un article paru dans Voile et Voiliers (date ?).

     » Les Trois Voilures d’Endeavour

    En fait, pour battre les trois records des classes, B, C, D Endeavour a joué sur trois surfaces de voilure différentes.

    – Classe B (entre 13,93 et 21,84 mètres carrés). Seule la voile épaisse de 20,30 mètres carrés est utilisée. Record mondial: le 23 février 1993, 44,654 noeuds.
    – Classe C (de 21,84 à 27,88 mètres carrés). L’aile se prolonge… vers la surface de l’eau! Cunningham rajoute deux éléments de voile épaisse entre la base de l’aile et la mer. Avec les 2,50 mètres carrés gagnés, la surface passe à 22,80 mètres carrés. Record mondial de la classe et toutes les classes: le 25 octobre 1993, 46,52 noeuds.
    – Classe D (plus de 27,88 mètres carrés). Yellow Pages passe en configuration biplan avec l’adjonction d’une portion d’aile carénée de 6,50 mètres carrés de surface et tenue par quatre tiges à un mètre de l’aile principale. Record mondial: le 2 novembre 1993, 41,69 noeuds, battant ainsi le record de « Charente Maritime » (37,82 noeuds) établi par Jean Saucet en novembre 1992 sur l’étang de Mèze.
    Mais le record en class D a été battu par « Technique Avancée ». Le record date du 24/6/97, avec un run sur 500 metres à 42.12 KTS. »

  6. Dr. Goulu dit :

    @Gerard : merci d’avoir retrouvé le dates et les dimensions de la voilure exactes. En fait il me semble bien que c’est dans ce même article de V&V que j’avais lu ça. Par contre je ne me rappellais pas que la surface supplémentaire pour la classe D était parallèle à la voile principale (quelqu’un a une photo de ça ?) et je croyais que les records étaient plus rapprochés dans le temps. Bravo Gerard !

  7. doublemexpress dit :

    Et bien voilà …. encore une mise à jour à faire ….

    Record absolu sur 500 m battu en Namibie par Alexandre et son Kite !

  8. Dr. Goulu dit :

    Wow! moyenne de 54,10 noeuds (100,19 km/h) sur 500 mètres selon Ouest France.

    au moins 2.5 noeuds de plus que l’Hydroptère, c’est impressionnant!

  9. Je ne suis pas (et je ne l’ai jamais été) kiteur et je reconnais que le surfkite est plus physique que technique.
    Néanmoins, je ne suis pas mécontent que les deux « murs » de 50 nœuds et de 100 Km/h aient été franchis par des kites. Ne serais ce que pour encourager tous les développeurs d’engins à kite à persévérer (ils se reconnaitront)

    … et puis ça calmera un peu les gars de la com. de l’hydroptère au bénéfice des techniciens, peut-être 😉

    à plus,

    GG

  10. http://blog.surf-prevention.com/2010/10/13/record-de-vitesse-alex-caizergues-kite-surfe-a-plus-de-100-kilometres-heure/

    – Étroit, le canal.
    – Marrant le gars qui prends sa « douche » volontairement sur la rive.

    GG

    Q : 100 Km/h, ça fait bien 18 s pour les 500 m ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :