Triste fin …

J’ai toujours aimé me balader sur les ports, c’est une invitation aux voyages : les cargos aux noms souvent étonnants et aux ports d’attache divers, les odeurs, l’atmosphère…(sortez les mouchoirs).  Un beau jour d’août 2006, qu’elle n’a pas été ma surprise lors d’une de ses balades sur le slipway du port de Lorient, de tomber nez à nez avec un hydrofoil à moteur. Bien entendu, je suis moins « moteur » que « voile », mais je reconnais la bête, un engin d’origine soviétique. Le lendemain je reviens avec mon appareil photo et je m’interroge sur sa présence dans un port de l’atlantique ou la mer n’est pas vraiment adaptée à ce type d’engin qui dispose de foils de première génération (foils en V). La lecture d’un grand quotidien régionale, spécialisé grand ouest, va m’en apprendre un peu plus sur l’animal.

Delfin en vol – photo site IHS annonce de vente 2003

L’escale Lorientaise

Le Dolfin est arrivé en 2006 dans le port Breton pour être réparer avant d’être théoriquement exploité par une société Corse : l’Union Méditerranéenne de Navigation. Lors de l’achat du Dolfin, l’UMN a dans l’idée d’ouvrir une liaison rapide entre Madhia et Hammamet. Projet qu’elle a peut être abandonné suite aux différentes mésaventures arrivées au bateau durant son transfert. En mer du Nord, en raison d’une vitesse excessive par rapport à l’état de la mer, il perd ses survies. A Dunkerque, dans le sas du port, il abîme ses foils. Il s’arrête ensuite à St Nazaire pour une avarie de la pompe de refroidissement du groupe électrogène. En repartant, il démarre avec de l’eau dans un cylindre…  C’est donc pour une complète remise en état qu’il est rapatrié à Lorient pour y subir des travaux de chaudronnerie, de peinture et bien évidement de mécanique. Malheureusement UMN fait faillite et laisse une belle ardoise de 152 000 € aux entreprises Bretonnes. Intéressé par cet hydrofoil prêt à naviguer, une société Russe essaye de racheter le bateau pour qu’il soit exploité sur le Delta du Gange. Mais le prix proposé est sans rapport avec la valeur du bateau et aux sommes dues aux entreprises du bassin Lorientais, la vente n’a donc pas été conclue.

Delfin à Lorient –photo FM août 2006

Le bateau

Hydrofoil de type Kolkhida, conçu pour le transport de passagers et accessoirement de soldats de l’Armé rouge dans les eaux intérieures de l’ex URSS ou sur les lacs et fleuves.

Quelques chiffres

  • Date de construction : 1987
  • Lieu de construction : Poti, Géorgie
  • Matériaux, coque et superstructures : aluminium
  • Matériaux foils : inox
  • Longueur : 34.5 m
  • Largeur : 10.3 m
  • Tirant d’air en vol : 10.8 m
  • Tirant d’air au repos : 8.9 m
  • Tirant d’eau en vol : 1.9 m
  • Tirant d’eau au repos : 3.5 m
  • Vitesse max. : 35 nœuds
  • Capacité : 124 personnes
  • Equipage : 6 personnes
  • Motorisation : 2 moteurs de 1500 cv à 12 cylindres en V
  • Zone de navigation : 50 miles d’un refuge, capacité 200 miles.
  • Conditions maximale de navigation : mer équivalente à F3, vagues de 2 m pour navire décollé et 3 m navire au repos. Vent F5
  • Déplacement : 72 tonnes

Les enchères

Pour récupérer un peu d’argent afin de payer les entreprises flouées (STLIM, Ateliers Normand…),  dés 2007, le tribunal de grande instance de Lorient organise des enchères publiques avec une mise en vente du bateau à 100 000 €, mais sans succès ! Le 28 mai 2009, une nouvelle vente est organisée. Le Dolfin est mis à prix pour la modique somme de 20 000 € .  Et c’est à ce prix que Lionel Audouys remporte l’affaire. Monsieur Audouys est le seul acheteur présent ou presque ! Presque, car un avocat missionné par un acheteur Russe était aussi sur les lieux mais il ne peux pas se porter acquéreur du navire, le moyen de paiement de cet acheteur étant du « cash ». Bizarrement, le chèque de banque est préféré à la mallette de billets ! Déçus de ne pas avoir réussi à acheter le Dolfin, plusieurs acquéreurs d’origine Russe contactent Lionel Audouys plusieurs fois par jour. Ils vont jusqu’à proposer 100 000 € et le même type de bateau (sûrement en moins bon état) ! C’est vrai que le bateau réparé et modifié à Keroman en 2006 vaut au minimum 400 000 €, puisque sur un site Internet, un bateau de ce type est mis en vente pour ce prix (et il est peut être en moins bon état) !

Foil avant – photo FM août 2006

Le projet de Lionel Audouys

Déjà propriétaire d’un bateau de promenade, le Jaman IV capable d’embarquer 58 personnes et mouillé en bas des remparts de Dinan, Lionel Audouys, a eu coup de foudre pour le Dolfin. Il souhaite alors transformer ce bateau, en restaurant – salle de cinéma avec bar terrasse sur le toit. Le Dolfin devant être amarré au côté du Jaman à Dinan pour ne plus jamais naviguer, le démontage des moteurs et des hélices ainsi que le découpage des foils est prévus dans un chantier de Saint Malo …

Profil foil avant – photo FM août 2006

Le blocage

Le projet de Lionel Audouys n’est malheureusement pas du goût de tout le monde et surtout pas du conseillé général de Dinan Est, Michel Vaspart, qui n’imagine pas que l’esthétique du Delfin puisse se marier avec celle des façades des maisons à colombages de Dinan… Le maire de Dinan, monsieur René Benoît émet lui aussi des doutes sur le bien fondé de ce projet. Dépité, Lionel Audouys ne souhaite pas se battre contre ses détracteurs et abandonne son projet. J’ai contacté la Mairie de Dinan ainsi que le conseil général, mais je n’ai eu aucune réponse à mes interrogations…

Epilogue

Sûrement persuadé que le Delfin était « invendable », ou alors sous peine de devoir accepter de l’argent d’origines douteuses (avec en prime de possibles complications), Lionel Audouys décide de détruire le Delfin. Destruction réalisée après avoir récupéré du matériel, l’électronique et les moteurs. L’aluminium provenant de la coque et des superstructures devait, à lui seul, être revendu environ 9000 €. Ces différents éléments doivent théoriquement permettre de récupérer la somme investie (environ 30 000 €). Les superstructures sont détruire à la pelleteuse et la coque aux chalumeaux… Après cet épilogue malheureux, Lionel Audouys souhaite acquérir une péniche, qui sera sûrement plus proche des canons de beauté appréciés par les autorités locales. Cette péniche doitt ensuite être modifiée afin de réaliser le même projet que celui prévu au départ à partir du Delfin : un bateau restaurant.

Lionel Audouys et son fils Jonathan lors de la destruction du Dolfin – Ouest France 23/07/09 DR

5 ans après nouvel article sur Foilers, « De Stettin à St Nazaire à bord d’un Kolkhida« , l’histoire du transfert de ce bateau de la Pologne en France…

Historique

  • 1987 construction à Poti en Géorgie
  • 1998 achat par une société Russe
  • 2001 modification des silencieux pour naviguer dans le port de Nexo (Danemark)
  • 2003 révision des moteurs et mise en vente en Pologne
  • 2004 rachat par l’UMN
  • 2006 arrivée à Lorient pour une remise en état (juin)
  • 2006 faillite de l’UMN
  • 2007 première vente aux enchères
  • 2009 vente à Lionel Audouys (mai) puis destruction (juillet)

Pour en savoir plus sur ce type d’engins

Sources

Les VPH ou HPV …

Un VPH (Véhicule à Propulsion Humaine) est un véhicule mû exclusivement par la force de l’homme (donc dépourvu de moteur…). Parmi ces engins certains sont en contact avec et l’eau sont équipés de foils. Mais qu’ils soient ou non pourvu de plans porteurs, ces engins sont en règle générale passionnants et ne peuvent pas laisser indifférents les lecteurs de « Foilers ! », passionnés de vitesse, de technologie…

Voici donc une petite sélection de sites spécialisés VPH.

Les principales catégories de VPH

  • Les vélos couchés ou non, à deux ou 3 roues, mono place ou à plusieurs
  • Les vélomobiles (vélos à 3 roues le plus souvent avec carénage)
  • Les roller(s) «quad» ou en ligne
  • Le skateboard
  • Les trottinettes ou patinettes
  • Les vélos rameurs
  • Les véhicules aquatiques et/ou sub-aquatiques à propulsion humaine
  • Les engins volants à propulsion humaine (Gossamer Albatros de Paul Mac Cready par ex.)
  • Draisines à pédales (sur voix de chemin de fer)

Les VPH aquatiques

  • Les kayaks avec pagaies ou avec pédales
  • Les engins à hélices immergées ou aériennes

Plutôt que de longues explications, je vous propose quelques liens très intéressants.

1 – Sur terre

a) Sites généralistes

– WHPVA

Site généraliste en français, mais  avec page « aquatique »

– Bip bip VPH

Site de vente de VPH

– Audax Easyforum

Forum orienté 2 roues, de belles images

– IHPVA

In english, avec entre autre des photos de VPH aériens mais aussi sub-aquatiques !

Daedalus, qui traversa la mer Egée en 1988 - photo via site IHPVA (DR)
Daedalus, qui traversa la mer Egée en 1988 - photo via site IHPVA (DR)

– Page de liens VPH

De tout…

– Les VPH déchainés

Magazine sur le sujet

– Malric’s world

Le blog de mon ami architecte Malric, fan de vélos couchés, designer , constructeur, utilisateur, réparateur…

b) Divers engins

– Projet de VPH de l’IUT d’Annecy

18 septembre 2009 : 117.69 km/h...

Le team Annecy VPH - photo via blog
Le team Annecy VPH - photo via blog (DR)

– VPH aériens (ballons par exemple) de Stéphane Rousson

A voir, c’est en français

– Steam boat Willy

Projet d’aéroglisseur, vidéo Youtube

– Projet de Max Shepherd, Robert Draper, Brit Garner

Trois étudiants qui se sont lancés dans la réalisation d’un aéroglisseur pour moins de 500 $, vidéo Youtube

– HEPAV

Bel engin à propulsion humaine et électrique, sur route et amphibien !

Hepav de David Buchwaldek - photo du concepteur (DR)
Hepav de David Buchwaldek - photo du concepteur (DR)

2 – Sur l’eau

a) Sites généralistes

– World speed record, août 2000, Lake Hamana, Shinoka, Japon

Très belle vidéo sur Youtube, des engins différents, de belles vitesses

– Human Powered Boats

Avec ou sans foil, intéressant recueil, en anglais

– Human Powered Hydrofoils

Très bel historique, en anglais

Premier HPV nautique réalisé par Julius Schuck - photo site Human Powered Hydrofoils (DR)

– WHPVA

Page spécial VPH aquatique du site WHPVA, en français

Nij Atao, projet du Lycée Vauban de Brest - photo via site WHPVA (DR)

– VPH – IHS

Page de l’incontournable International Hydrofoil Society sur les VPH

b) Divers engins

– Mirage de Hobie cat

Kayak à « pédales » conçu par G Ketterman

– Mirage de Hobie cat en vidéo

Combat kayak à « pédales » / kayak standard, à voir !

– Mirage de Hobie cat en français

Site assez complet pour ceux qui aimeraient se lancer…

Le système Ketterman - animation Hobie

– Decavitator

Incontournable, engin à hydrofoils avec hélice aérienne, 18.5 noeuds en octobre 91, en anglais

Decavitator - photo via site Decavitator (DR)
Decavitator - photo via site Decavitator (DR)

 

– La même chose en Français !

Un grand merci à Gérard Delerm, pro. du foil et de la PAV, pour la traduction

– Halifoil

Projet Canadien, Dalhousie University, en anglais

– Velosub

Un vélo aquatique fort simple …

– Scullmatix

OK, le Scullmatix, n’est pas un engin à part entière mais l’actualisation d’une méthode de godille ancestrale qui permet de simplifier ce mode de propulsion musculaire très ancien. Son créateur hante les pages de « Foilers ! » et est un grand pourvoyeur de news et d’adresse à visiter… Donc interdiction de poursuivre la lecture de ce « listing » sans visiter cette page (je vous surveille !).

Scullmatix, site Scullmatix.fr - photo Guy Capra ?

– Trampofoil

Site d’information pour les Wallabee aquatique, en anglais

– Pumpabike

Duktak, distributeur du pumpabike

Pumpabike - photo via site Duktak (DR)
Pumpabike - photo via site Duktak (DR)

– Foil Kayak

Article de notre bon docteur sur le Flyak ou Foil Kayak (on est jamais aussi bien servi que par « soit même »), en Suisse !

– Scafo

Projet anglais, en anglais !

– ShuttleBike

Engin hybride vélo/VPH aquatique, bonne idée à priori Italienne

– SeaCycle

Assez beau VPH de série, version catamaran, en anglais

Sea Cycle - photo via site du même nom
Sea Cycle - photo via site du même nom (DR)

– MicroCAT

VPH de série américain, version catamaran, en anglais

Alors les sportifs (pas moi, à part le bateau, le seul sport que je pratique c’est la lecture), avez-vous les mollets ou les bras qui vous démangent ?

Je suis certain que vous aurez d’autres adresses à proposer…

Ah ces designers !

Un des articles de ce blog les plus consultés depuis ses débuts, c’est celui concernant eXplorius, un concept de monocoque à foil d’Arnold Freidling, très esthétique mais dont on ne sait pas trop comment il tient debout :

Dans le même genre, voici un concept de Guillermo Sureda-Burgos :

Trouvé aussi cette peinture d’auteur inconnu :

Tout aussi délire, voire plus, mais réalisable au point d’exister, la Rinspeed Splash !

En 2004 elle a même traversé la Manche :

En passant, vous avez vu le pavillon ? Rinspeed, c’est une boite suisse! On fait des montres, des chocolats, des comptes en banque, mais aussi des folies à foils 😉

A propos de design, comme vous le voyez j’ai changé le look du blog. Ce « thème » est un peu mieux traduit et a quelques bugs de moins que le précédent. En plus je peux mettre une image d’entête. C’est mieux, non ?